Analyse
L’économie japonaise a connu un bon deuxième trimestre il y a 3 mois - mercredi 16 août 2017
La croissance a été de 1% face au trimestre précédent et de 2% face à la même période en 2016.

Nos portefeuilles ne contiennent cependant toujours pas d’actifs japonais.

Deux facteurs ont joué un rôle prépondérant dans la croissance.

En premier lieu, la demande des ménages, qui a augmenté de 0,9% face au trimestre précédent. Ensuite, les dépenses publiques, qui ont progressé de 1,3% sur la même période, tirées notamment par la flambée de l’investissement public +5,1%.
Quant aux salaires, ils ont connu une évolution trimestrielle de 0,7%.

Ce bon chiffre de croissance est une bonne nouvelle pour le Premier Ministre Shinzo Abe, dont la popularité est à la peine, mais aussi pour la Banque du Japon, dont les politiques accommodantes en place depuis des années n’ont pas vraiment apporté les résultats espérés.

Mais malgré ce résultat et un yen sous-évalué face à l’euro, nous restons à l’écart des actions japonaises, vu l’absence de réformes majeures, pourtant nécessaires (et promises) par Shinzo Abe. Sans elles, compte tenu du profil démographique défavorable, le pays aura du mal à garder ses beaux taux de croissance et les rendements boursiers resteront nettement inférieurs à ce que nous attendons ailleurs.

Partagez cet article