Analyse
Bons indicateurs pour la zone euro il y a 4 mois - vendredi 1 septembre 2017
Les derniers indicateurs publiés par Eurostat pour la zone euro confirment une économie en bonne forme.

Nous continuons à y investir dans le cadre de nos portefeuilles.

Le taux de chômage en juillet dans la zone euro est resté stable à 9,1%, soit le niveau le plus faible depuis la crise, même si des différences abyssales subsistent entre les pays de la zone euro. Si l’Allemagne affiche ainsi toujours le taux de chômage le plus faible à 3,7%, l’Italie et l’Espagne (respectivement 3e et 4e économies de la zone euro) doivent encore composer avec un taux de chômage de l’ordre de 11,3 et 17,1%.

La reprise européenne a donc beau prendre de l’ampleur, tous les pays n’en profitent toujours pas de la même manière et, sur un an, le taux de chômage a à peine baissé, en Italie (11,5% en juillet 2016) comme en France (de 9,9 à 9,8%).

Eurostat a également publié son estimation rapide pour l’inflation pour le mois d’août et celle-ci est annoncée à 1,5% contre 1,3% en juillet. De quoi provoquer une quelconque réaction de la BCE ? Peu probable. L’inflation sous-jacente, qui exclut des produits dont la variation des prix est plus élevée tels que l’alimentaire ou l’énergie, est ainsi restée stable à 1,2% seulement. Or, c’est précisément ce chiffre que suivent avec attention Mario Draghi et la BCE.

Même si ces chiffres viennent donc confirmer la bonne forme de nos économies, ils ne devraient rien changer à la politique monétaire européenne.

Partagez cet article