Analyse
La Fed reste prudente il y a 4 mois - jeudi 12 octobre 2017
Si la tendance haussière des taux directeurs américains ne fait aucun doute, la Fed reste attentive à l’évolution des indicateurs économiques.

C’est de manière très graduelle qu’elle poursuivra sa normalisation, pour ne pas déstabiliser les marchés. Nous continuons donc d’investir aux USA une petite partie de nos portefeuilles diversifiés.

Comme attendu par les marchés, il semble bien qu’une nouvelle hausse des taux directeurs en 2017 puisse être nécessaire. Néanmoins, certains membres du comité de politique monétaire s’inquiètent toujours du fait que l’inflation reste inférieure aux objectifs, et peut-être pas de manière transitoire.

Certes, l’économie américaine évoluant à plein régime (croissance de 3,1% au 2e trimestre) et le marché du travail étant proche du plein emploi (taux de chômage de 4,2%), la pression sur les salaires pourrait bien stimuler l’inflation.

Mais, pour l’instant, il n’en est rien. En août, l’indice d’inflation sous-jacente utilisé par la Fed ne dépassait guère 1,3% (donc loin de l’objectif de 2,0%).

Une lueur d’espoir, certes : en septembre, le salaire horaire moyen américain a grimpé de 2,9% (la plus forte progression depuis la crise). Mais ce chiffre est à considérer avec précaution car sur cette période, les ouragans et leurs diverses conséquences ont entre autres eu une influence sur le marché de l’emploi. Mais si ce chiffre se confirme dans les mois à venir, cela pourrait faire effectivement grimper l’inflation, et ainsi rassurer la Fed.

Partagez cet article