Analyse
Brésil : taux au plus bas il y a 6 mois - vendredi 8 décembre 2017
La Banque centrale brésilienne ramène son principal taux directeur de 7,5 à 7,0%.

Nous continuons à investir en actions brésiliennes à très long terme, à titre de diversification.

Le repli des taux et donc l’accès à un crédit moins cher pour les ménages et les entreprises constituent assurément une excellente nouvelle pour le pays qui fait ce qu’il peut pour sortir de la récession.

Néanmoins, la marge de manœuvre de la banque centrale pour poursuivre la baisse des taux est assez limitée. S’il est vrai qu’à 2,7% en octobre, l’inflation reste contenue, il est vrai aussi que la glissade du real se poursuit et qu’à plus de 3,8 reals pour 1 EUR, la devise brésilienne est au plus bas depuis la fin du printemps 2016. Une poursuite de la baisse des taux risquerait donc affaiblir encore davantage la devise brésilienne et de doper l’inflation.

Cette défiance des investisseurs par rapport au real s’explique surtout par les élections législatives prévues en octobre 2018. Après des années d’austérité, les Brésiliens pourraient bien voter en masse pour le Parti travailliste de Lula da Silva. Or, les marchés craignent qu’une fois ce dernier en place, Brasilia ne revienne sur les politiques d’assainissement des finances publiques, d’austérité et de réformes qui ont marqué ces dernières années.

Pour notre part, nous pensons qu’au-delà de mesures symboliques, même un éventuel gouvernement emmené par Lula ferait preuve de pragmatisme, laissant largement inchangées la plupart des mesures peu populaires qui ont permis d’améliorer la situation financière du pays.

Avec en outre une meilleure tenue des matières premières, une devise faible qui rend le pays plus compétitif sur les marchés internationaux et des taux d’intérêt plus bas favorables à une relance des dépenses privées, le Brésil pourrait au final renouer avec des taux de croissance plus élevés.

Partagez cet article