Analyse
En 2017, le PIB allemand a augmenté de 2,2%, contre +1,9% en 2016 il y a 5 mois - vendredi 12 janvier 2018
C’est la huitième année consécutive d’expansion et la plus forte croissance depuis 2011.

La croissance allemande est aujourd’hui relativement équilibrée et devrait rester soutenue en 2018.

En 2017, le moteur de l’économie allemande a été la demande domestique et en particulier la consommation des ménages (+2%), laquelle a assuré la moitié de la croissance 2017. L’investissement a cependant aussi dynamisé l’économie (+3%, après +3,1% en 2016).
Les dépenses publiques ont par contre marqué le pas (+1,4%, après +3,7% en 2016) et n’ont que marginalement soutenu l’activité économique (le blocage politique n’a pas permis le lancement de grands programmes gouvernementaux).

Conséquence de la faible hausse des dépenses publiques et de la forte croissance qui dynamise les recettes : les comptes publics ont clôturé 2017 sur un surplus, pour la quatrième année de suite (et avec le plus gros surplus depuis la réunification de 1990).

La balance commerciale est en hausse de 0,2% par rapport à un an plus tôt. Les exportations sont très dynamiques (+4,7%) mais la forte demande intérieure stimule les importations (+5,2%). L’image d’une prospérité allemande bâtie sur les seules ventes à l’étranger n’est donc plus conforme à la réalité.

Partagez cet article