Analyse
La semaine sur les marchés il y a 4 mois - vendredi 16 février 2018
Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Après leur plongeon de la semaine dernière, les Bourses se sont bien reprises.
La semaine sur les marchés

La semaine sur les marchés

Certaines statistiques ont été plutôt bien accueillies par les investisseurs. Vendredi midi, par rapport à une semaine plus tôt, le S&P 500 avait rebondi de 4,3% et le Nasdaq de 5,6%; pour l’investisseur européen, ces hausses des Bourses américaines ont cependant été tempérées par le recul du dollar par rapport à l’euro (-2%).
Le Stoxx Europe 50 avait quant à lui repris 1,7% et le Bel 20 était en hausse de 1,8%.

Au sein du Bel 20
Telenet (lisez notre analyse) est la lanterne rouge (-5,9%).
La plupart des autres valeurs affichaient un bilan dans le vert.
Umicore (lisez notre analyse) a progressé de 7%.
Solvay (lisez notre analyse) va devoir se trouver un nouveau CEO. Cela ne l’a pas empêché de progresser de 3,9%.

Hors Bel 20
Sipef a publié des résultats supérieurs aux attentes. Pour la suite, l’augmentation des volumes produits et les réductions de coûts devraient plus que compenser la faiblesse des prix de l’huile de palme. Conservez.
X-Fab, coté à Paris prévoient des ventes 2019 inférieures aux attentes du marché et à ce qui avait été annoncé au moment de son introduction en Bourse au printemps 2017. Conservez.
Préférez Melexis (lisez notre analyse), le plus gros client de X-Fab, qui, depuis notre premier conseil d’achat en 2011, offre un rendement de près de 700%.
L’augmentation de capital menée pour tenter de sauver Hamon de la faillite n’a pas été un succès. Moins de 70% des actions proposées ont été souscrites. La situation reste très délicate et le risque est à l’avenant. Hamon signe la pire prestation de la semaine sur la Bourse de Bruxelles (-40%). Vendez.

Dans l’intérim
Randstad a publié de solide résultats. La croissance des ventes (+8% en 2017) risque de ralentir un peu cette année. Mais la solidité financière du groupe et la pause vraisemblable sur le front des acquisitions devraient l’inciter à encore distribuer un très beau dividende (2,76 EUR pour l’exercice 2017).

Dans l'édition
RELX a publié pour 2017 des ventes et une rentabilité un peu inférieures aux attentes. 2018 devrait se solder par une nouvelle croissance des bénéfices. Au 3e trimestre, le groupe simplifiera sa structure bicéphale britannico-hollandaise. Les actionnaires de RELX NV recevront des actions RELX PLC en échange de leurs titres mais auront toujours la possibilité de percevoir leurs dividendes en euro.

Le secteur technologique (+3,9%) a été soutenu par les résultats de qualité publiés par Cisco Systems (lisez notre analyse) et par Applied Materials, mais aussi par l‘action Apple, poids lourd du secteur, qui a profité de l’annonce d’une prise de participation accrue dans son capital de Berkshire Hathaway, société d’investissement du célèbre Warren Buffett.

Le secteur aéronautique (+4,5%) a profité des résultats record publié par Airbus (lisez notre analyse), qui se montre en outre très optimiste pour l’année en cours.

Partagez cet article