News
Il y a bientôt 100 jours que Donald Trump occupe la Maison Blanche il y a 6 mois - mercredi 26 avril 2017
Quel est le premier bilan ?
Il y a bientôt 100 jours que Donald Trump occupe la Maison Blanche

Il y a bientôt 100 jours que Donald Trump occupe la Maison Blanche

Le 20 janvier, Donald Trump devenait officiellement le nouveau président des Etats-Unis. Cela fera donc bientôt 100 jours. Un premier bilan peut être établi. Il sera rapide car le nouveau président n’a jusqu’à présent rien fait ! Mais cela ne nous inquiète pas outre mesure car nous investissons sur le long terme et sur base de données fondamentales.
Dans ce cadre, nos portefeuilles contiennent toujours des actions américaines.

Donald Trump a bien tenté de réformer l’Obamacare, l’assurance maladie obligatoire mise en place par son prédécesseur, mais il a subi une cuisante défaite au Congrès, pourtant censé être acquis à sa cause. Et sa volonté de fermer les frontières à une certaine immigration est mise à mal par la justice. Au niveau économique, c’est encore pire. Non seulement il n’a rien entrepris, mais son programme apparaît plus flou aujourd’hui qu’il y a trois mois. Sa volonté d’injecter 1 000 milliards de dollars dans les infrastructures vieillissantes reste au stade de la promesse. Celle de relever les barrières douanières pour protéger le travailleur fluctue au gré du vent. Et son ambitieux projet de réformes fiscales ne sera pas présenté aux parlementaires avant l’automne. Même si la victoire de Trump a été une surprise et que sa volonté de fermer les frontières a inquiété, ses projets d’investissement et l’annonce d’une vaste réforme fiscale ont propulsé la Bourse américaine à un sommet historique en mars. Mais l’enthousiasme des investisseurs n’a pas résisté à son immobilisme. Et aujourd’hui, certains délaissent la Bourse américaine. Ce n’est pas notre cas. L’action de Trump devait avoir un impact positif sur les actions américaines ces prochains trimestres. Il est donc logique que son inaction déçoive les investisseurs et pénalise la Bourse américaine.

L’investisseur dont l’horizon de placement est limité à quelques mois devra continuer à suivre de près les atermoiements politiques du nouveau président. Mais notre stratégie d’investissement est différente. Elle s’inscrit dans une optique de long terme. Ainsi, notre portefeuille équilibré a un horizon de 10 ans, soit une échéance où Trump ne sera plus, quoi qu’il arrive, président des Etats-Unis. Nous n’achetons pas les actions américaines en espérant que la réforme fiscale fasse revenir les milliards de bénéfices que les sociétés américaines gardent à l’étranger pour échapper à l’impôt. Les actions américaines sont intéressantes compte-tenu du potentiel économique des Etats-Unis, de leur valorisation et de leur faible volatilité. L’immobilisme de Trump inquiète à juste titre les investisseurs dont l’horizon de placement se limite à quelques mois. Mais il ne dégrade pas les perspectives à long terme du pays et les actions américaines gardent leur place dans nos portefeuilles.

 

Partagez cet article