Article
Que penser de la taxe Tobin (taxe sur les transactions financières) ? il y a 10 mois - jeudi 26 janvier 2017
Avantages, inconvénients, perspectives ?

Depuis plusieurs années déjà, la Belgique et neuf autres pays européens tentent de mettre la touche finale à la taxe sur les transactions financières. On devrait en savoir plus fin janvier.

Taxe sur les transactions financières

L’idée d’instaurer une taxe Tobin (du nom de l’économiste américain James Tobin) date du début des années 70, après l’abandon du système monétaire international mis en place en 1944 par les accords de Bretton Woods, qui garantissait une grande stabilité des taux de change. L'idée était alors d’instaurer une taxe d'un taux très faible sur les transactions financières afin d’apporter plus de stabilité aux marchés financiers. La taxe Tobin, telle que nous l’entendons ici en Europe, devrait concerner toutes les transactions boursières et être donc prélevée à chaque achat et/ou vente d’un produit coté en Bourse.

Des avantages… et des inconvénients

Une taxe de ce type a pour objectif de réglementer la spéculation sur les produits financiers. L’augmentation des frais d’achat et de vente freine en effet les traders à haute fréquence, qui passent des ordres et les annulent à très grande vitesse, parfois en l’espace de quelques secondes.

Le revers de la médaille est que les banques et les fonds de placement pourraient répercuter l’augmentation de la taxe sur l’investisseur particulier. Selon ses opposants, la taxe Tobin aura un effet négatif sur la Bourse. Le nombre de transactions boursières pourrait diminuer, ce qui rendrait les marchés financiers moins liquides et perturberait dès lors leur fonctionnement. Sans compter qu’une baisse des échanges de titres pourrait faire plonger les revenus issus des taxes boursières, pesant ainsi sur les finances publiques.

Quelles perspectives ?

La taxe Tobin ne fait pas l’unanimité au sein des partis en Belgique. Certains ministres semblent également opposés à l’introduction d’une telle taxe, l’expérience de la taxe sur la spéculation n’ayant pas été une réussite. Pour rappel, celle-ci a été supprimée fin 2016 au bout d’un an d’existence seulement, la taxe n’ayant pas rapporté les montants prévus, mais ayant au contraire coûté de l’argent au gouvernement. L’impact d’une éventuelle taxe Tobin reste donc à déterminer. Mais dans tous les cas, la pression fiscale augmentera, ce qui pèsera sur le rendement de l’investisseur.

 

Partagez cet article