adidas Group

DE000A1EWWW0
Alertes
Ajouter au portefeuille
205,30 EUR 22/10/2018 09:06 Francfort
2,50 EUR (1,23 %) Variation depuis la dernière clôture
166,85 215,90  52 semaines min max
6,13 % Rendement sur 1 an
1,72 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    La stratégie d’Adidas porte toujours ses fruits il y a un mois - vendredi 14 septembre 2018
    Mais le concurrent Nike est en embuscade sur l’important marché américain.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Nike contre Adidas : un match sans vainqueur il y a 3 mois - mardi 10 juillet 2018
    Si la Coupe du Monde de football livrera bientôt son verdict sportif, elle renferme aussi des enjeux économiques.
    Nike contre Adidas : un match sans vainqueur

    Nike contre Adidas : un match sans vainqueur

    Notamment pour les deux grands équipementiers du secteur, Nike (n°1) et Adidas (n°2). La Bourse est optimiste à leur égard. Nous le sommes moins. Les cours, dopés notamment par des annonces de rachats d’actions, ont atteint des niveaux records, ne laissant guère de place à quelque déconvenue. Les deux actions sont chères.
    Vendez Nike et Adidas.

    Business en plein boom

    Les produits Nike et Adidas, autrefois réservés aux sportifs avertis, se sont fort répandus ces dernières années, grâce à la reconnaissance des bienfaits du sport pour la santé et à la multiplication des sportifs amateurs, grâce au mélange de l’activité du secteur avec celles de la mode, voire du luxe et à l’accession à la clientèle féminine, et grâce à l’essor du commerce en ligne… Pour surfer sur ces tendances, les groupes du secteur se sont dotés d’un marketing astucieux (avec les vedettes du sport, du show business) et se sont appliqués à proposer des (pseudo) innovations. Sur 10 ans, Adidas et Nike ont doublé leur chiffre d’affaires.

    Pas un long fleuve tranquille

    Adidas et Nike bénéficient de solides ressources financières et logistiques. Mais leur succès n’est pas pour autant acquis d’avance. Rappelons qu’en 2013 et 2014, Adidas avait dû réduire ses attentes bénéficiaires, après avoir perdu des parts de marché. Il a subi la crise ukrainienne et souffert de difficultés dans le segment du golf. Quant à Nike, il est clair qu’il n’atteindra pas l’objectif fixé en 2015, à savoir faire grimper son chiffre d’affaires (alors de 30,6 milliards de dollars) à 50 milliards de dollars en 2020. Car après une période de forte croissance, le groupe s’est un peu reposé sur ses lauriers, laissant aux concurrents le loisir de mieux estimer que lui les évolutions de la demande.

    Adidas en embuscade

    SI Nike règne toujours en maître en Amérique du Nord, patrie du basket et du jogging, Adidas, a commencé à l’y bousculer et est bien décidé à y doubler ses parts de marché à moyen terme (jusqu’à ±20%). En 2017, le chiffre d’affaires d’Adidas en Amérique du Nord a crû de 27% (hors effets de change). Surpris par cette offensive, Nike a d’abord connu une période de flottement. Mais au dernier trimestre de son exercice (clôturé le 31/05), il a donné des signes plus rassurants. Son chiffre d’affaires, en Amérique du Nord, après trois trimestres de baisse, a grimpé de 3%. Mais il est un peu tôt pour affirmer que cette embellie annonce un véritable retour de sa croissance en Amérique du Nord. Et cette lutte entre les deux géants est susceptible de s’intensifier, notamment dans la perspective de la Coupe du monde de football 2026 co-organisée par les USA, le Canada et le Mexique. Elle pourrait alors faire du tort à l’un et à l’autre, tous eux devant augmenter leurs frais promotionnels, brader leurs prix, réduire leur rentabilité...

    Eldorado chinois ?

    Les deux groupes ont aussi mis le cap sur les pays émergents, non sans subir certains effets de change. Le nerf de la guerre est la Chine. Ce pays ne compte encore que pour 10% du marché mondial des équipements sportifs, contre 40% pour les USA, et alors qu’il est quatre fois plus peuplé que les USA. Le potentiel y est donc de taille pour les deux groupes. Mais l’histoire risque (au mieux) de stagner. Et, alors que le commerce international fait l’objet de tensions, notamment entre la Chine et les USA, la Chine pourrait aussi être le théâtre de campagnes anti-occidentales (appuyées ou non par les autorités) et réduire ainsi l’attrait de la jeunesse pour les produits concernés.

    Objectifs ambitieux

    Les deux groupes croient en leur bonne étoile et fixent d’ambitieux objectifs. Pour l’exercice en cours, Nike vise une hausse du chiffre d’affaires de ±10%. De son côté, Adidas confirme son objectif de chiffre d’affaires à l’horizon 2020 (26 milliards d’euros contre 21,2 en 2017). Et tous deux tablent sur une hausse de leur marge opérationnelle, comptant notamment pour y parvenir sur la forte progression du commerce en ligne (plus rentable). Adidas espère ainsi dégager 11,5% (contre 9,8% en 2017). Ces objectifs ne sont pas inaccessibles, mais difficiles à atteindre, vu le durcissement de la concurrence aux USA et le renforcement de l’incertitude en Chine.

    En matière de bénéfice par action, pour Adidas, nous prévoyons 8,15 EUR en 2018 et 9,50 EUR en 2019; pour Nike, nous misons sur 2,65 USD pour l’exercice en cours et sur 3,10 USD pour le suivant.

    Cours au moment de l'analyse
    Adidas : 181,75 EUR
    Nike : 76,48 USD

    Partagez cet article

  • Analyse
    Adidas a perdu des plumes malgré son bon résultat trimestriel il y a 5 mois - mercredi 16 mai 2018
    Les investisseurs montrent quelques signes de nervosité.

    C’est bien légitime selon nous à ce niveau de cours.
    VENDEZ.

    Malgré le bon résultat du 1er trimestre (chiffre d’affaires : +10% hors cessions et acquisitions, bénéfice par action : +17,1%) et bien que l’objectif 2018 soit confirmé, le cours a perdu des plumes. Certes, la croissance du chiffre d’affaires persiste dans les trois moteurs : l’Amérique du Nord (+21,1% hors effets de change), la Chine (+26% hors effets de change) et le commerce électronique (+27% hors effets de change). Et la marge opérationnelle s’améliore. Mais si les ventes trimestrielles ont profité de la commercialisation des maillots de la prochaine Coupe du Monde de football (12 équipes sur 32 se fournissent chez Adidas), le groupe reconnaît que le fait que l’évènement soit organisé en Russie ne permettra pas de réaliser d’aussi bonnes affaires qu’avec le Brésil en 2014. Certes, l’impact direct de la Coupe du Monde sur le chiffre d’affaires est moindre qu’auparavant, mais l’évènement reste la meilleure vitrine de la marque. Tout déficit d’image à ce niveau risque donc d’aider le concurrent Nike (moins présent dans le football). De quoi justifier selon nous l’inquiétude (relative) des investisseurs. D’autant qu’au cours actuel, l’action n’est pas une aubaine.

    Cours au moment de l'analyse : 189,05 EUR

    Le groupe allemand Adidas est le numéro 2 mondial de l’équipement sportif, derrière l’américain Nike.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Adidas se montre optimiste pour l’évolution de sa rentabilité il y a 7 mois - mardi 20 mars 2018
    Mais le cours est élevé.

    VENDEZ.

    Au 3e trimestre 2017, le chiffre d’affaires n’avait crû que de 12% et on pouvait craindre un ralentissement structurel de l’activité. Mais au 4e trimestre, il a gagné 19% (hors effets de change). Sur l’ensemble de 2017, sa hausse est de 16% et la marge opérationnelle a grimpé de 1,2 points à 9,8%. Si le bénéfice par action ne gagne que 6,7%, c’est suite à un effet fiscal et à une moins-value sur des cessions d’actifs non stratégiques (golf et hockey). A l’horizon 2020, le groupe relève son attente de marge opérationnelle à 11,5% (contre 11 auparavant), et ce bien que tablant pour 2018 sur une hausse des ventes limitée à ±10%. Il compte pour cela sur ses moteurs de croissance (Chine, USA et vente en ligne) et le regain de forme de sa marque Reebook. Et, pour convaincre les actionnaires, il relève son dividende de 30% (à 2,60 EUR brut) et lance un programme de rachats d’actions sur 3 ans. Mais le défi qui attend le groupe ces prochains trimestres aux USA est de taille : le leader et concurrent Nike entend bien y regagner des parts de marché. La marge bénéficiaire pourrait donc être sous pression. Aussi, compte tenu de nos prévisions de bénéfice par action (8,15 EUR en 2018 et 9,50 EUR en 2019), nous considérons que le cours est trop élevé et préférons rester à l’écart.

    Cours au moment de l'analyse : 192,50 EUR

    Le groupe allemand Adidas est le numéro 2 mondial de l’équipement sportif, derrière l’américain Nike.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Adidas a toujours le vent en poupe il y a un an - mercredi 9 août 2017
    La hausse du cours des derniers mois reflète les ambitions du groupe et les premiers résultats obtenus.

    Mais le cours tient compte d’un parcours sans faute d’ici 2020. Or, une déception n’est pas à exclure (quand Nike aura réagi). Mieux vaut dès lors rester prudents.
    VENDEZ.

    La direction en place depuis octobre a mis Adidas sur la bonne voie. Au 2e trimestre, le chiffre d’affaires a gagné 19% (hors effets de change) et le bénéfice par action 14,4% (hors cessions en cours). Le chiffre d’affaires a grimpé en Chine (+27,7% hors taux de change). Mais ce sont surtout l’Amérique du Nord et la vente en ligne qui gagnent des points. En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires gagne 25,8% (hors effets de change). Pour y combler son retard face au n°1 mondial, le groupe investit massivement et progresse plus vite que le marché (grâce à un mélange d’innovation et de produits rétro). Chez Reebok, quelques signaux positifs se font jour quant à l’objectif de restaurer la rentabilité d’ici 4 ans. Quant à la vente en ligne, en hausse mondiale de 66% au 2e trimestre, le groupe veut toujours avoir quadruplé le chiffre d’affaires entre 2016 et 2020. Aussi, malgré la faiblesse de la Russie, le groupe relève ses prévisions pour 2017. De notre côté, au vu de pertes plus lourdes que prévu sur des activités en cours de cession, nous relevons à peine notre prévision de bénéfice par action 2017, à 6 EUR (contre 5,85 auparavant). Pour 2018, nous la relevons à 8,70 EUR (contre 7).

    Cours au moment de l'analyse : 199,30 EUR

    Le groupe allemand Adidas est le numéro 2 mondial de l’équipement sportif, derrière l’américain Nike.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 215,90 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 166,85 EUR
Code ISIN DE000A1EWWW0
Bourse Francfort
Euronext non
Bêta 0,87
Volatilité 27,12 %
Nombre d'actions existantes 209.216.100
Capitalisation boursière (en milliards) 41,44 EUR
Secteur Biens de consommation
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 448 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2018 (e) 2017 2016 2015
Dividende 3,40 2,60 2,00 1,60
Bénéfice courant 8,15 5,42 5,08 3,15
Bénéfice net 8,15 5,42 2,65 3,15
Cash flow courant 10,75 9,30 7,05 5,08
Cash flow net 10,75 9,30 7,05 5,08
EBIT 11,90 8,73 7,45 5,03
EBITDA 14,50 12,62 9,42 6,98
Valeur comptable 27,10 26,60 27,70 26,70
Valeur comptable tangible 23,44 23,05 23,11 19,75

Performance (en euros)

adidas Group Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 4,71 % -6,56 % -0,36 %
Rendement sur 6 mois -6,15 % -5,29 % 10,11 %
Rendement sur 1 an 6,13 % -7,64 % 10,79 %
Rendement sur 5 ans 20,62 % 2,58 % 13,60 %

Ratios financiers de la société

2017 2016 2015 2014
Pay out 48,31 % 39,63 % 50,47 % 61,84 %
Current ratio 1,37 1,31 1,40 1,68
Return on equity 18,53 % 16,76 % 11,86 % 9,21 %
Total return on equity 18,53 % 16,76 % 11,86 % 9,21 %
Marge brute 49,49 % 49,60 % 48,93 % 48,49 %
Marge nette 4,97 % 5,19 % 3,74 % 3,36 %
Marge EBIT 7,98 % 7,58 % 5,91 % 5,52 %
Marge EBITDA 11,54 % 9,59 % 8,21 % 8,26 %
Taux d'imposition 36,01 % 29,41 % 35,48 % 35,33 %
Gearing -8,09 1,78 9,05 5,44
Fonds propres/total du bilan 40,66 % 39,88 % 39,93 % 42,80 %

Données boursières par action

2018 (e) 2017
Rendement de dividende 1,72 % 1,31 %
Cours/bénéfice courant 24,30 36,54
Cours/cash flow courant 18,42 21,29
Cours/valeur comptable 7,31 7,45
Cours/valeur comptable tangible 8,45 8,59
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,34 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
adidas-group
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer