Analyse
LVMH : une hirondelle ne fait pas le printemps il y a 4 ans - vendredi 11 avril 2014

Nous ne changeons rien à nos prévisions.

L'action est chère.
VENDEZ.

 

Au premier trimestre, le chiffre d'affaires a crû de 6 % (et de 1 % seulement si on tient compte des effets de change). Le groupe cherche toujours à s'adapter au ralentissement du marché chinois, où le luxe de masse ne fait plus recette (sa division vins et spiritueux a perdu 3 %).
Certes, la division mode et maroquinerie (comprenant Louis Vuitton) gagne 9 % (après déjà +7 % au quatrième  trimestre 2013). Mais le premier trimestre 2013 avait été faible (+3 %) et la hausse peut être due entre autres à un effet de mode sur la première collection du nouveau directeur artistique, et ne pas perdurer. Au total, nous ne voyons toujours pas cet important contributeur bénéficiaire renouer facilement avec une croissance pérenne à deux chiffres. Pourtant le groupe en aurait bien besoin, pour justifier le cours actuel de son action.
Nous tablons toujours sur un bénéfice par action de 7,60 EUR en 2014 et de 8,70 EUR en 2015.

 

Cours au moment de l'analyse : 140,70 EUR

 

LVMH est un groupe français qui gère quelque 50 marques de luxe (mode, maroquinerie, parfums, alcool, horlogerie, …).

 

Partagez cet article