Analyse
Une recette pour trouver les « meilleures » actions ? il y a 3 ans - mercredi 27 août 2014

Imaginez un instant que vous connaissiez à l’avance, au début de chaque année, les 25 grandes actions internationales qui signeront le meilleur parcours boursier annuel ?

Tentant, mais irréaliste.
Suivez plutôt nos conseils et aspirez davantage à une performance moins flamboyante, mais plus régulière.
Consultez
notre stratégie et utilisez nos sélecteurs d’actions et de fonds

 

Des points communs ?

Un chercheur américain a simulé sur les 50 dernières années le fait d’avoir connu à l’avance toutes les meilleures actions. Résultat : un rendement annuel moyen (en USD) de quelque… 80 % ! Bien entendu, une telle performance basée sur une exacte préscience n’est pas réaliste : celui qui aurait ainsi investi 1 million de dollars en 1963 aurait détenu l’équivalent de la capitalisation boursière mondiale dès la vint septième année.
N’empêche. N’y a-t-il pas des caractéristiques communes à ces actions performantes, susceptibles d’aider les investisseurs à guider leurs choix ? S’agit-il d’actions spécialement bon marché ? Non...
Ou d’actions caractérisées par une grande qualité des fondamentaux (rentabilité, évolution du chiffre d’affaires,…) ? Non…
Ont-elles déjà bien performé les mois précédant leur intégration en portefeuille ? Non…

 

La réalité est cruelle

Ces actions de rêve ne présentent aucun point commun. Leur parcours boursier exceptionnel repose sur des éléments qui ne sont en aucun cas prévisibles, du moins avec une certaine constance dans le temps. Et qu’en est-il des actions qui, a contrario, ont le moins bien performé chaque année ? Un exercice similaire, toujours sur 50 ans, se solde par un rendement négatif (en USD) de 50 % par an. Est-ce là aussi le hasard qui préside ? Moins que dans le premier cas, car près d’un tiers de ces actions se caractérisent par une très forte valorisation.

 

Morale de l’histoire ?

Si votre stratégie d’investissement vise à trouver les « meilleures » actions de l’année à venir, vous finirez probablement frustrés, voire amèrement déçus. Car vous vous serez sans doute laissé tenter par des actions d’entreprises aux très (trop) belles perspectives et donc, le plus souvent, très chères. L’expérience le montre : la moindre déception qui touche ce type d’actions se solde par des baisses souvent très sensibles de leur cours.

 

Partagez cet article