Analyse
Resilux : changement de conseil il y a un an - jeudi 28 avril 2016

Resilux a trouvé un accord avec Airopack Technology Group (ATG), évite de longs démêlés judiciaires et ne s’en tire pas trop mal.

L’incerti¬tude est levée et l’avenir se fait plus rose. Le cours tient compte des perspectives. Ne vendez plus.
CONSERVEZ.

 

En décembre 2015, ATG, partenaire de Resilux dans la joint-venture Airolux (pour produire des aérosols sans gaz) décidait de racheter la part de Resilux, parce que ce dernier ne voulait pas participer à la poursuite de l’expansion d’Airolux. Resilux ne voulant pas entendre parler de la vente de son futur pôle de croissance, ATG lançait à son encontre une procédure de rachat. Mais après des mois de dures négociations, Resilux et ATG jettent l’éponge. Resilux vend ses 50 % de la joint-venture, en échange de 25 millions d’euros en cash (au départ, ATG offrait 18,9 millions). En outre, les prêts en cours (de Resilux à Airolux) seront remboursés et Resilux restera le fournisseur d’ATG (pour les préformes en PET). Resilux se débarrasse ainsi d’un vecteur de pertes (Airolux était lourdement dans le rouge), mais pourra toujours, en tant que fournisseur, profiter des retombées du succès d’ATG, quand celui-ci commercialisera à grande échelle ses aérosols sans gaz. L’accord réduit le profil de risque de Resilux et lui offre de nouvelles liquidités, pour conquérir de nouveaux marchés et investir dans les technologies de l’emballage.

 

Cours au moment de l'analyse : 139,00 EUR

 

Resilux produit et vend des préformes et des bouteilles en PET à usage unique ou multiple. Il possède des unités de production dans divers pays. Ses marchés les plus importants sont l’Europe (±76 % du chiffre d’affaires), la Russie (±13 %) et les USA (±11 %). Resilux vend les 50 % qu’il détenait dans la joint-venture suisse Airolux (pour la production d’aérosols en PET à air comprimé, pour les mousses à raser, les déodorants, les désodorisants…).

Partagez cet article