Analyse
A.P. Møller -Maersk : en pleine réflexion stratégique il y a un an - mercredi 29 juin 2016

Toutes les activités sont sous pression.

Le cours est ±30 % inférieur à la valeur comptable. Mais, dans le climat actuel, le groupe ne sera pas à même de créer de la valeur. Et les prochaines années seront placées sous le signe des restructurations.

Restez à l'écart.

 

Dans l’activité porte-containers (filiale Maersk Line; 40 % de la valeur estimée de l’action; part de marché de 15 %), depuis des années, tarifs et profits souffrent de surcapacités. Au 4e trimestre 2015, Maersk Line est tombé dans le rouge. Et s’il y a eu un petit bénéfice au 1er trimestre 2016, c’est surtout grâce aux réductions de coûts. L’activité terminaux portuaires souffre du recul des volumes en Afrique de l’Ouest. L’activité dans le pétrole (production propre et services de forage) est affectée par le faible prix du baril (et à partir de 2017, elle ne bénéficiera plus d’un partenariat au Qatar qui assure jusqu’ici 40 % de sa production!). Cette année, l’activité production propre devrait tout de même limiter ses pertes, voire acter un petit profit. Mais toutes les autres verront leur bénéfice reculer. Le bénéfice global 2016 pourrait perdre plus de 50 % (hors éléments non récurrents). De plus, l’incertitude va aussi affecter pour un temps la structure du groupe : le CEO vient d’être remplacé et la mission du remplaçant sera soit de dégager plus de synergies, soit de démanteler (partiellement ?) le groupe. A ce stade toutes les options sont possibles.

 

Cours au moment de l'analyse : 8 325 DKK

 

A.P. Møller-Maersk est un groupe danois actif dans la logistique (600 portes containers + 63 terminaux portuaires) et le pétrole (production propre au Danemark, au Royaume-Uni, au Qatar… + services de forage). Il est présent dans 130 pays et emploie 90 000 personnes. Les familles Møller-Maersk détiennent 53 % de son capital et 70% des droits de vote.

 

Partagez cet article