Analyse
Faut-il encore investir dans le secteur de l’alimentation et des boissons ? il y a un an - vendredi 8 juillet 2016

Pourquoi ? Et avec quelle action, quel fonds ?

Rendement du secteur depuis le 1er janvier 2016
(incluant les hausses de cours et les dividendes perçus, pour l’investisseur en euro)
+6,2 %

 

Achetez les fonds :
– KBC Eq. Food & Personal Prod.
– Lyxor World Cons. Staples
– SPDR World Cons. Staples

 

Le ralentissement de la croissance économique mondiale et l’érosion récente du moteur des pays émergents forcent les groupes du secteur de l’alimentation à s’adapter. Dans la plupart des cas, il s’agit de maintenir pour ±5 ans un taux de croissance de l’activité de ±5 % par an, tout en préservant la rentabilité. Cela passe par la prise en compte de nouveaux modes de consommation : packagings repensés chez Coca-Cola, bières premium pourAB InBev, produits innovants axés sur la santé et le bien-être chez Danone et Nestlé. De quoi contrer les tendances déflationnistes des pays développés. Cela passe aussi par des plans d’économies et la réduction des investissements (chez Danone et Nestlé). Ou encore par des fusions et acquisitions, pour dégager des économies et aborder de nouveaux marchés (AB InBev + SAB Miller; Danone + WhiteWave Foods). La concurrence restera néanmoins forte dans ce secteur, notamment de la part d’acteurs locaux plus agiles.
Quoi qu’il en soit, c’est avec succès que les acteurs du secteur défendent leur rentabilité. Le secteur reste attractif.

 

Le secteur reste porté notamment par les économies de coûts et les fusions.

Partagez cet article