Analyse
Nike : des atouts mais des risques il y a un an - mardi 19 juillet 2016

Le groupe garde des atouts. Mais le cours actuel, bien qu’ayant baissé ces derniers mois, reste fondamentalement élevé.

Toute déception dans la marche des affaires serait durement sanctionnée.
VENDEZ.

 

En 2015, le cours du n°1 mondial des équipements sportifs a bondi de 34 % en dollar. Mais en 2016, il marque le pas. Car la croissance ralentit. Le groupe est la cible de ses concurrents, notamment under Armour et Adidas, surtout en Amérique du Nord (près de 50 % du chiffre d’affaires), où son activité n’a pas crû au 4e trimestre du précédent exercice (clôture annuelle : 31/05). Toutefois, si le bénéfice par action n’a rien gagné sur le dernier trimestre, sur l’ensemble du précédent exercice, il a crû de 16 %. A court et moyen terme, le groupe redoute un ralentissement dans les pays émergents, où il souffre déjà de la faiblesse des devises locales. A plus long terme, un certain optimisme reste de mise : la puissance marketing déployée, notamment à l’occasion des grands événements sportifs (JO et compétitions de football), l’efficience de l’appareil productif du groupe et son potentiel de progression dans les pays émergents (dont la Chine), devraient lui permettre de maintenir son leadership sectoriel. Mais il ne sera pas pour autant facile d’atteindre l’objectif de chiffre d’affaires visé (50 milliards de dollars en 2020 contre 32,4 milliards au cours du précédent exercice).

 

Cours au moment de l'analyse : 57,74 USD

 

Partagez cet article