Analyse
Colruyt : légère pression sur les marges il y a un an - mercredi 14 décembre 2016
Le rythme de croissance ralentit mais la stratégie commerciale reste payante et les finances sont solides. Le titre est de qualité (mais plus une affaire).
Légère pression sur les marges

Légère pression sur les marges

CONSERVEZ.

Au 1er semestre (clôture annuelle : 31/03), le chiffre d’affaires a pris 2,4% (et 1,9% dans les magasins Colruyt belges). La part du marché belge du groupe a grimpé de 0,2% (à 31,8%). La croissance la plus forte a été celle des magasins de proximité OKay et des supermarchés Bio-Planet. Leur contribution au chiffre d’affaires reste limitée, mais leur nombre croît à un bon rythme. Le bénéfice opérationnel+ a cependant perdu 0,4%, suite à la hausse des amortissements (des investissements dans le réseau informatique, un entrepôt pour OKay et Bio-Planet et une entreprise de traitement de la viande). La marge opérationnelle passe ainsi de 5,7 à 5,5%. Le bénéfice net a gagné 5,4%, mais surtout grâce au gain non récurrent sur la participation dans Parkwind (énergie éolienne). Colruyt n’a en outre pas de dettes et dispose d’une riche trésorerie, qu’il peut consacrer à des investissements, des expansions et des rachats d’actions+. Pour la suite de l’exercice, Colruyt reste prudent : il confirme sa prévision de bénéfice annuel stable ou en légère hausse. Nous réduisons quant à nous un peu nos prévisions pour l’exercice en cours (à 2,52 EUR contre 2,54 auparavant) et pour le suivant (à 2,61 EUR contre 2,62). Pour 2018-19, nous misons sur 2,69 EUR.

Cours au moment de l'analyse : 49,80 EUR

Colruyt est le plus grand distributeur belge. Il exploite des supermarchés «discount» et des magasins de proximité ; il est en outre actif dans le commerce en gros, les jouets, les articles pour bébés, les articles saisonniers et le foodservice (livraison alimentaire aux collectivités). En France, il a aussi des supermarchés et il est présent dans le commerce en gros.

Partagez cet article