Analyse
La restructuration d’Ahold Delhaize coûte plus cher que prévu il y a un an - mercredi 9 août 2017
Bien que les économies prévues soient aussi en hausse, cela pèse sur le bénéfice.

Toutefois après sa récente baisse, le cours n’inclut pas les perspectives.
ACHETEZ.

Le 2e trimestre et le 1er semestre ont été bons. Sur base comparable (comme si la fusion était effective au 01/01/2016), le chiffre d’affaires du 1er semestre a grimpé de 3,2% et le bénéfice opérationnel (hors restructurations et éléments non récurrents) de 9,7% (marge opérationnelle en hausse). Le bénéfice par action est de 0,56 EUR. Malgré la forte concurrence aux USA (plus de 60% du chiffre d’affaires), le groupe y a bien résisté (baisse des prix début 2017, redressement à présent). Aux Pays-Bas, le groupe s’est très bien porté (e.a., succès du webshop Bol.com). En Belgique, il reste à la traîne et prend des mesures pour inverser la tendance. D’ici 2019, le groupe aura réalisé plus d’économies qu’il avait prévu (750 millions d’euros au lieu de 500). Mais il réinvestira ces 250 millions dans la fidélisation des clients (prix moins élevés). Il accélère aussi ses investissements dans la vente par internet. Le processus d’intégration et les restructurations supplémentaires aux USA (e.a. pour combattre Lidl et Amazon) coûtant cependant plus cher que prévu, nous prévoyons à présent un bénéfice par action de 1,16 EUR en 2017 (contre 1,32 auparavant) et de 1,39 EUR en 2018 (contre 1,48). Pour 2019, nous misons sur 1,50 EUR.

Cours au moment de l'analyse : 17,71 EUR

Ahold Delhaize est un groupe belgo-néerlandais de supermarchés et de commerce en ligne qui sert chaque semaine plus de 50 millions de clients au travers de plus de 6 500 magasins et 21 enseignes locales, répartis dans 11 pays (USA, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Grèce, Tchèquie, Serbie, Roumanie, Portugal et Indonésie). Il est un des plus grands distributeurs au monde.

Partagez cet article