Analyse
AB InBev avait signé un bon deuxième trimestre, ce qui avait fait monter le cours de 5% il y a 11 mois - vendredi 8 septembre 2017
Malgré tout, nous avons réduit nos prévisions.

L’action n’est toujours pas intéressante selon nous.
VENDEZ.

Bon deuxième trimestre

Lors de la publication de ses résultats au titre du deuxième trimestre 2017 fin juillet, le management d’AB InBev avait tenu à conserver le discours optimiste du début d’année, tablant sur la poursuite de l’amélioration de ses activités.
Et la performance était effectivement satisfaisante avec un chiffre d’affaires en hausse de 5% (à périmètre constant) et une marge opérationnelle gagnant 1,9% à 30,6%.
Si les volumes restent faibles (+ 1%), la politique visant à privilégier les marques globales premium (plus chères) porte toujours ses fruits (chiffre d’affaires en hausse de 8,9%), quoiqu’un peu moins positivement qu’au premier trimestre (+ 12,1%). L’embellie de la rentabilité trouve quant à elle, en partie, son origine dans l’accélération des synergies dégagées de l’intégration de SAB Miller.

A relativiser

Malgré ces bons points, nous préférons rester prudents.
Pour commencer, même si l’Europe Occidentale et l’Afrique affichent une nette amélioration, des difficultés subsistent sur les deux premiers marchés du groupe que sont les Etats-Unis et le Brésil.
Ensuite, l’évaluation globale des synergies à dégager de SAB Miller n’a pas évolué et l’accélération enregistrée au deuxième trimestre ne doit pas être extrapolée.
Enfin, tout relèvement du dividende sera très lent. Il représente en effet déjà une large part du bénéfice et le groupe devra affecter prioritairement ses liquidités à la réduction de sa dette, liée à l’acquisition de SAB Miller.

Notre conseil

Avec une nouvelle estimation du coût de cette dette et compte tenu de l’évolution des devises, nous revoyons nos prévisions de bénéfice par action à la baisse à 3,75 EUR pour 2017 et 4,4 EUR pour 2018 contre respectivement 4,25 EUR et 5 EUR auparavant.

Cours au moment de l'analyse : 100,75 EUR

Le groupe AB InBev est issu de l’acquisition (en 2008) de l’américain Anheuser-Busch par le belgo-brésilien InBev et qui a repris SAB Miller en 2016; premier brasseur mondial, il détient une part de 25% du marché mondial. Parmi ses marques phare : Stella Artois, Budweiser, Beck’s, Brahma, Jupiler…

Partagez cet article