Anheuser - Busch InBev BE0974293251

Alertes
Ajouter au portefeuille
102,40 EUR 24/03/2017 17:39 Bruxelles
-0,80 EUR (-0,78 %) Variation depuis la dernière clôture
93,76 118,80  52 semaines min max
-3,30 % Rendement sur 1 an
2,44 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse

    Les grands marchés d’AB InBev sont à la peine

    il y a 17 jours - mardi 7 mars 2017
    Et le groupe doit en plus digérer sa récente acquisition de SABMiller.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse

    AB InBev allège son portefeuille de marques

    il y a 3 mois - mercredi 14 décembre 2016
    Le brasseur cède cinq marques de bière à un bon prix. De quoi l’aider à défendre son dividende.

    Mais l’action reste trop chère.
    VENDEZ.


    Comme prévu dans son plan d’acquisition de SABMiller, AB InBev cède au brasseur japonais Asahi Group cinq marques de bière de SABMIller et commercialisées en Europe de l'Est pour une valeur totale de 7,3 milliards d'euros. C’est un bon prix selon nous et sera sans doute crucial pour la capacité du groupe à soutenir son dividende, compte tenu de l’endettement requis par la reprise de SABMiller.

    La situation du groupe reste pat ailleurs délicate au Brésil et aux USA. Globalement, SABMiller coûte cher aux finances du groupe.

    Cours au moment de l’analyse : 98,54 EUR

    Le groupe AB InBev est issu de l’acquisition (en 2008) de l’américain Anheuser-Busch par le belgo-brésilien InBev; premier brasseur mondial, il détient une part de 25 % du marché mondial. Parmi ses marques phare : Stella Artois, Budweiser, Beck’s, Brahma, Jupiler…

    Partagez cet article

  • Analyse

    AB InBev : trop peu de croissance

    il y a 4 mois - vendredi 4 novembre 2016

    AB InBev peine à relancer sa croissance interne.

    La rentabilité en pâtit. L’acquisition de SABMiller sera cruciale pour l’évolution de son bénéfice. Ce ne sera pas facile.
    VENDEZ.

     

    Au 3e trimestre, hors cessions et acquisitions, les volumes vendus ont reculé de 0,9 % et le chiffre d’affaires n’a gagné que 2,8 %. C’est moins qu’attendu. Au Brésil, malgré les Jeux Olympiques, l’activité a reculé de 6,8 %. Aux USA, la Bud Light perd des parts de marché au profit des bières artisanales. Sans surprise, la marge opérationnelle souffre de la hausse des coûts (surtout commerciaux) et des effets de change : elle passe de 32,5 % à 27,7 %. Le bénéfice par action s’écroule quant à lui de 60 % (à 0,305 EUR) suite à la forte hausse des charges financières (due au préfinancement du rachat de SABMiller). L’effet de cette acquisition, effective depuis le 10 octobre, sera donc crucial. Certes, elle réduira le poids du Brésil et des USA dans l’ensemble, au bénéfice de l’Afrique et d’autres pays émergents. Mais le coût de l’opération est élevé, l’ampleur des synergies est incertaine et il faudra du temps pour que tout soit pleinement opérationnel. Entretemps, l’évolution du dividende sera limitée par la nécessité de réduire l’endettement, alourdi par cette acquisition. Nous réduisons nos prévisions de bénéfice du nouvel ensemble à 3,80 EUR pour 2016 (contre 4,10 auparavant) et à 4,40 EUR pour 2017 (contre 4,60).

     

    Cours au moment de l'analyse : 101,50 EUR

     

    Le groupe AB InBev est issu de l’acquisition (en 2008) de l’américain Anheuser-Busch par le belgo-brésilien InBev; premier brasseur mondial, il détient une part de 25 % du marché mondial. Parmi ses marques phare : Stella Artois, Budweiser, Beck’s, Brahma, Jupiler…

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    La fusion SABMiller – AB InBev sera officialisée le 10 octobre

    il y a 5 mois - vendredi 30 septembre 2016

    Nous estimons qu’AB InBev paie son acquisition trop cher étant donné les synergies à attendre.

    Si vous détenez des actions SABMiller, acceptez les 45 GBP par action en cash offerts par AB InBev.
    Si vous détenez des actions AB InBev, vendez-les.

     

    Fin juillet, face à la dévaluation de la livre (due au vote sur le Brexit), certains actionnaires de SABMiller envisageaient de contrecarrer la reprise de leur groupe par AB InBev. Nous estimions cependant qu’elle gardait toutes ses chances d’aboutir, vu qu’AB Inbev avait relevé son offre (de 44 à 45 GBP pour l’offre en cash). Mais cette semaine, ils ont finalement donné leur aval à plus de 95 %. Car, en bloquant l’opération, et en privant ainsi SABMiller de la prime offerte par AB InBev, ils courraient le risque de voir chuter le cours de leurs actions.

    Aux actionnaires de SABMiller, nous conseillons bien d’opter pour le cash proposé et non pour la formule alternative « cash et actions », qui les obligerait à garder les actions cinq ans, ce qui n’est pas souhaitable, vu leur valorisation assez élevée.

     

    Cours au moment de l’analyse : AB InBev : 115,60 EUR
    SABMiller : 4 494 pence

     

    Le groupe AB InBev est issu de l’acquisition (en 2008) de l’américain Anheuser-Busch par le belgo-brésilien InBev; premier brasseur mondial, il détient une part de 25 % du marché mondial. Parmi ses marques phare : Stella Artois, Budweiser, Beck’s, Brahma, Jupiler…

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    La fusion d'AB InBev et SABMiller est -elle remise en cause ?

    il y a 8 mois - vendredi 29 juillet 2016

    Selon nous, à ce stade, il y a toujours plus de chances qu'elle aboutisse.

     

    Menacée par les effets du Brexit

    Depuis l’annonce de la reprise (finalement amicale), en octobre dernier, de SABMiller par AB InBev, les deux groupes brassicoles coopèrent en vue de préparer leur intégration. Après l’accord récent des autorités anti-trust chinoises, il ne manque plus que l’aval officiel  des actionnaires de SABMiller. Mais en provoquant une chute sensible de la livre sterling (GBP), le Brexit s’est entre-temps invité dans le processus. Et alors que le montant total de l’offre (intégrant une option en cash et une option en cash et actions) n’a guère bougé (légèrement au-delà de 100 milliards de dollars), les actionnaires qui penchaient pour l’offre en cash (initialement à 44 GBP par action) tirent aujourd’hui la tête du fait de la baisse de valeur de la livre (- 14 % par rapport au dollar depuis l’accord). AB InBev a eu beau leur proposer 1 GBP de plus par action en guise de dédommagement, certains semblent prêts à jeter l’éponge. Théoriquement, ils pourraient opter pour l’offre « cash + actions », plus favorable financièrement (l’élément cash a lui-même d’ailleurs été relevé), mais cela les engagerait à rester actionnaires pour cinq ans. Le conseil d’administration de SABMiller va consulter les actionnaires avant de donner son avis sur cette nouvelle offre.
    En attendant, le management a décidé de suspendre la collaboration entre les deux groupes.

     

    Notre avis

    Il y a toujours plus de chances, à ce stade, que la fusion aboutisse. Les deux plus gros actionnaires de SABMiller (Altria et la famille Santo Domingo), qui 42 % du capital et pour qui l’offre « cash + actions » avait été pensée, devraient y rester favorables. Certains, parmi les autres actionnaires, opteront peut-être pour cette même formule « cash + actions ». Les actionnaires restants devront eux étudier le risque financier d’un retour en solo de SABMiller. Car n’oublions pas qu’AB InBev avait payé une prime de quelque 50 % par rapport au cours de SABMiller avant sa déclaration d’intérêt pour son concurrent.
    Notre position reste inchangée. Si fusion il y a, le prix payé par AB InBev reste selon nous trop élevé (même compte tenu de la baisse de la GBP), étant donné les synergies à attendre. Et si la fusion ne se fait pas, AB InBev ne pourra compter que sur d’assez faibles perspectives de croissance sur ses principaux marchés (Etats-Unis et Brésil) alors que ses marges sont déjà élevées. Vendez l'action AB InBev.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 118,80 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 93,76 EUR
Code ISIN BE0974293251
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 1,13
Volatilité 19,80 %
Nombre d'actions existantes 1.693.242.156
Capitalisation boursière (en milliards) 174,74 EUR
Secteur Alimentation et boissons
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 168.247 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Dividende 2,52 2,57 2,66 1,69
Bénéfice courant 4,25 0,65 4,55 4,25
Bénéfice net 4,25 0,65 4,55 4,25
Cash flow courant 6,05 2,25 6,01 5,50
Cash flow net 6,05 2,25 6,01 5,50
EBIT 8,60 6,78 7,65 6,96
EBITDA 10,65 8,61 9,38 8,51
Valeur comptable 35,55 34,89 22,11 23,77
Valeur comptable tangible -37,05 -37,71 -15,18 -12,58

Performance (en euros)

Anheuser - Busch InBev Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 4,20 % 4,78 % 0,50 %
Rendement sur 6 mois -10,10 % 9,23 % 12,72 %
Rendement sur 1 an -3,30 % 10,92 % 19,32 %
Rendement sur 5 ans 16,20 % 7,26 % 15,60 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Pay out - - 43,01 % 40,25 %
Current ratio - - 0,64 0,68
Return on equity - - 21,44 % 19,92 %
Total return on equity - - 21,44 % 19,92 %
Marge brute - - 61,61 % 61,29 %
Marge nette - - 22,10 % 23,33 %
Marge EBIT - - 31,15 % 31,19 %
Marge EBITDA - - 38,21 % 38,11 %
Taux d'imposition - - 20,82 % 18,11 %
Gearing - - 100,91 84,60
Fonds propres/total du bilan - - 31,32 % 35,46 %

Données boursières par action

2017 (e) 2016 (e)
Rendement de dividende 2,44 % 2,49 %
Cours/bénéfice courant 24,28 159,26
Cours/cash flow courant 17,06 45,87
Cours/valeur comptable 2,90 2,96
Cours/valeur comptable tangible - -
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,91 % -

(e) : estimation

  • Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • La réponse est obligatoire.

    Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Envoyer et Fermer