BASF

DE000BASF111
Alertes
Ajouter au portefeuille
86,25 EUR 19/02/2018 17:35 Francfort
-0,49 EUR (-0,56 %) Variation depuis la dernière clôture
79,73 97,55  52 semaines min max
0,95 % Rendement sur 1 an
3,67 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    BASF devrait publier un résultat meilleur que prévu il y a 27 jours - mardi 23 janvier 2018
    C’est ce que laisse entendre le groupe.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    BASF a des projets pour ses activités dans le pétrole et le gaz il y a 2 mois - lundi 27 novembre 2017
    Une co-entreprise est envisagée.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    BASF confirme être en discussion pour fusionner ses activités pétrolières et gazières (Wintershall) avec celles de son compatriote DEA. BASF devrait détenir la majorité de la coentreprise pour, à terme, l’introduire en Bourse. Car avec la faiblesse durable des prix du baril de pétrole, sur les neuf premiers mois de l‘année, l’activité hydrocarbures n’a plus représenté que 9% du bénéfice opérationnel ajusté du groupe (contre 26% un an plus tôt).

    Cours au moment de l’analyse : 94,80 EUR

    Le chimiste allemand BASF est le n°1 mondial du secteur, organisé en 5 divisions : chimie, produits de performance (pigments, nutrition…), matériaux et solutions fonctionnels (chimie de la construction, revêtements…), solutions pour l’agriculture, pétrole & gaz.

    Partagez cet article

  • Analyse
    BASF s’offre à un prix raisonnable des activités agrochimiques cédées par Bayer il y a 4 mois - jeudi 19 octobre 2017
    De quoi rester dans la course en agrochimie.

    Malgré le rebond de l’action depuis début 2016, il est trop tôt pour vendre.
    CONSERVEZ.

    BASF rachète certaines activités agrochimiques que Bayer doit céder pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence à son rachat de Monsanto. Le prix payé (5,9 milliards d’euros) est certes élevé (15 fois l’Ebitda 2016), mais inférieur à celui payé par ChemChina pour Syngenta (17 fois), ou par Bayer pour Monsanto (21 fois). De plus, les activités acquises sont très rentables (marge Ebitda de plus de 25%). En revanche, peu de synergies de coûts seront dégagées, car les activités acquises sont complémentaires à celles de BASF dans le segment. D’un point de vue stratégique, c’était une belle opportunité. Car après le mouvement de consolidation entre les géants du secteur (ChemChina et Syngenta, Dow Chemical et DuPont, Bayer et Monsanto), BASF risquait d’être marginalisé. Ce rachat lui permet de se renforcer dans les herbicides, de faire son entrée dans les semences (colza, coton, soja), et d’être ainsi à même de proposer aux agriculteurs une offre complète. En attendant l’analyse du résultat du 3e trimestre (publication ce 24/10), nous tablons toujours sur un bénéfice par action de 5,50 EUR en 2017 et de 5,80 EUR en 2018 (hors acquisitions).

    Cours au moment de l'analyse : 90,27 EUR

    Le chimiste allemand BASF est le n°1 mondial du secteur, organisé en 5 divisions : chimie, produits de performance (pigments, nutrition…), matériaux et solutions fonctionnels (chimie de la construction, revêtements…), solutions pour l’agriculture, pétrole & gaz.

    Partagez cet article

  • Analyse
    BASF fait part de prévisions décevantes pour 2017 il y a 10 mois - mercredi 12 avril 2017
    Et ce, bien que la situation s’améliore dans ses activités pétrolières.

    Il est trop tôt pour vendre.
    CONSERVEZ.

     

    En 2016, la filiale pétrolière et gazière de BASF a atteint un pic historique de production (+8% par rapport à 2015, à 165 millions de barils). Pourtant, le chiffre d’affaires de la filiale a stagné et son bénéfice opérationnel a perdu 45% (hors échange d’actifs avec Gazprom). En cause, la faiblesse des prix du pétrole et du gaz. Néanmoins, en fin d’année, la situation s’est améliorée. Et vu que, par ailleurs, les prix des produits pétrochimiques ont grimpé, le résultat de l’ensemble du groupe au 4e trimestre a surpris agréablement. Pour 2017, BASF mise sur une nette amélioration du résultat de sa division pétrole et gaz. Mais pour le bénéfice opérationnel 2017 de l’ensemble du groupe, il déçoit (il ne prévoit qu’une légère hausse). Par ailleurs, alors que BASF est resté à l’écart du processus de consolidation du secteur de l’agrochimie (dont les conditions restent difficiles), il pourrait penser à racheter des actifs que des concurrents sont forcés de céder pour obtenir l’aval des autorités de la concurrence, dans le cadre de leurs fusions. Enfin, BASF paiera pour 2016 un dividende de 3 EUR brut (rendement de ±3%). Pour la suite, nous prévoyons un bénéfice par action de 4,70 EUR en 2017 et de 5 EUR en 2018.

     

    Cours au moment de l'analyse: 91,89 EUR

     

    Le chimiste allemand BASF est le n°1 mondial du secteur, organisé en 5 divisions: chimie, produits de performance (pigments, nutrition…), matériaux et solutions fonctionnels (chimie de la construction, revêtements…), solutions pour l’agriculture, pétrole & gaz.

    Partagez cet article

  • Analyse
    BASF : rachat de Chemetall il y a un an - mercredi 22 juin 2016

    BASF, qui a des objectifs ambitieux pour 2016, se renforce dans les revêtements.

    Malgré la baisse du cours, il serait prématuré d’acheter.

    CONSERVEZ.

     

    BASF s’offre Chemetall, filiale de l’américain Albemarle, spécialisé dans les techniques de revêtements de surface (notamment pour l’automobile). Ce rachat est le plus important depuis le rachat de Cognis en 2010. Il est chèrement payé, mais assez modeste pour un géant de la chimie comme BASF. Car sa sagesse habituelle l’a jusqu’ici incité à rester à l’écart des grandes fusions, notamment dans l’agrochimie en pleine consolidation, au risque d’y être marginalisé. L’agrochimie est pourtant son activité la plus rentable actuellement, vu la faiblesse actuelle du prix du baril de pétrole. Faiblesse, qui, avec le ralentissement des pays émergents pourrait rendre l’année en cours difficile pour BASF. Mais le groupe maintient des prévisions ambitieuses pour 2016. Et si une révision à la baisse n’est pas improbable, jusqu’ici tout va bien. Le bénéfice opérationnel du 1er trimestre a reculé de 6 %, mais c’était mieux que les attentes. Et depuis le plancher de janvier, le prix du baril s’est redressé. De quoi rassurer sur la capacité du groupe à au moins maintenir son dividende au niveau de celui de 2015 (2,90 EUR brut), soit un rendement de ±4 % brut. Nous tablons sur un bénéfice par action de 4,30 EUR pour 2016 et de 4,60 EUR pour 2017.

     

    Cours au moment de l'analyse : 69,89 EUR

     

    Le chimiste allemand BASF est le n°1 mondial du secteur, organisé en 5 divisions : chimie, produits de performance (pigments, nutrition…), matériaux et solutions fonctionnels (chimie de la construction, revêtements…), solutions pour l’agriculture, pétrole & gaz.

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 97,55 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 79,73 EUR
Code ISIN DE000BASF111
Bourse Francfort
Euronext non
Bêta 1,32
Volatilité 21,29 %
Nombre d'actions existantes 918.478.600
Capitalisation boursière (en milliards) 80,04 EUR
Secteur Chimie
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 901 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2018 (e) 2017 (e) 2016 2015
Dividende 3,20 3,10 3,00 2,90
Bénéfice courant 6,75 6,60 4,42 4,34
Bénéfice net 6,75 6,60 4,42 4,34
Cash flow courant 11,20 10,95 8,81 8,76
Cash flow net 11,20 10,95 8,81 8,76
EBIT 9,65 9,30 6,83 6,80
EBITDA 14,30 13,90 11,46 11,59
Valeur comptable 38,70 35,15 31,63 30,76
Valeur comptable tangible 27,70 24,15 20,66 21,65

Performance (en euros)

BASF Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -6,20 % -1,12 % -0,07 %
Rendement sur 6 mois 6,34 % 0,40 % 4,08 %
Rendement sur 1 an 0,95 % 2,84 % -0,21 %
Rendement sur 5 ans 7,82 % 5,78 % 14,03 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 2015 2014
Pay out - 67,92 % 66,82 % 49,89 %
Current ratio - 1,69 1,73 1,73
Return on equity - 13,96 % 14,11 % 20,59 %
Total return on equity - 13,96 % 14,11 % 20,59 %
Marge brute - 31,77 % 27,08 % 24,87 %
Marge nette - 7,39 % 6,11 % 7,39 %
Marge EBIT - 10,90 % 8,87 % 10,26 %
Marge EBITDA - 18,29 % 15,12 % 14,86 %
Taux d'imposition - 21,13 % 22,48 % 23,75 %
Gearing - 48,30 44,79 53,26
Fonds propres/total du bilan - 38,97 % 40,77 % 35,91 %

Données boursières par action

2018 (e) 2017 (e)
Rendement de dividende 3,67 % 3,56 %
Cours/bénéfice courant 12,91 13,20
Cours/cash flow courant 7,78 7,96
Cours/valeur comptable 2,25 2,48
Cours/valeur comptable tangible 3,15 3,61
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 6,30 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
basf
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer