BASF DE000BASF111

Alertes
Ajouter au portefeuille
84,58 EUR 24/05/2017 17:23 Francfort
-0,91 EUR (-1,06 %) Variation depuis la dernière clôture
65,15 93,98  52 semaines min max
31,80 % Rendement sur 1 an
3,62 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    BASF fait part de prévisions décevantes pour 2017 il y a un mois - mercredi 12 avril 2017
    Et ce, bien que la situation s’améliore dans ses activités pétrolières.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    BASF : rachat de Chemetall il y a 11 mois - mercredi 22 juin 2016

    BASF, qui a des objectifs ambitieux pour 2016, se renforce dans les revêtements.

    Malgré la baisse du cours, il serait prématuré d’acheter.

    CONSERVEZ.

     

    BASF s’offre Chemetall, filiale de l’américain Albemarle, spécialisé dans les techniques de revêtements de surface (notamment pour l’automobile). Ce rachat est le plus important depuis le rachat de Cognis en 2010. Il est chèrement payé, mais assez modeste pour un géant de la chimie comme BASF. Car sa sagesse habituelle l’a jusqu’ici incité à rester à l’écart des grandes fusions, notamment dans l’agrochimie en pleine consolidation, au risque d’y être marginalisé. L’agrochimie est pourtant son activité la plus rentable actuellement, vu la faiblesse actuelle du prix du baril de pétrole. Faiblesse, qui, avec le ralentissement des pays émergents pourrait rendre l’année en cours difficile pour BASF. Mais le groupe maintient des prévisions ambitieuses pour 2016. Et si une révision à la baisse n’est pas improbable, jusqu’ici tout va bien. Le bénéfice opérationnel du 1er trimestre a reculé de 6 %, mais c’était mieux que les attentes. Et depuis le plancher de janvier, le prix du baril s’est redressé. De quoi rassurer sur la capacité du groupe à au moins maintenir son dividende au niveau de celui de 2015 (2,90 EUR brut), soit un rendement de ±4 % brut. Nous tablons sur un bénéfice par action de 4,30 EUR pour 2016 et de 4,60 EUR pour 2017.

     

    Cours au moment de l'analyse : 69,89 EUR

     

    Le chimiste allemand BASF est le n°1 mondial du secteur, organisé en 5 divisions : chimie, produits de performance (pigments, nutrition…), matériaux et solutions fonctionnels (chimie de la construction, revêtements…), solutions pour l’agriculture, pétrole & gaz.

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    Quelques nouvelles du secteur chimique il y a un an - mardi 2 février 2016

    Pour les actions BASF, DuPont et Solvay.

    Conservez ces trois actions.

     

    BASF avertit que son bénéfice 2015 sera plus faible que prévu.

     

    DuPont publie une perte trimestrielle, suite à la force du dollar, au ralentissement de sa division agriculture et à une lourde charge de restructuration.

     

    Solvay souffre de la baisse du prix du baril, qui assombrit les perspectives de sa filiale américaine Chemlogics; il devra sans doute déprécier des actifs.

     

    Cours au moment de l’analyse :
    BASF : 60,03 EUR
    DuPont : 52,66 USD
    Solvay : 74,64 EUR

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    BASF : nouveau programme d’économies il y a un an - vendredi 2 octobre 2015

    Le chimiste allemand poursuit ses efforts sur les coûts. Mais il réduit ses objectifs.

    Pas de quoi rendre l’action attractive, malgré la chute du cours.
    CONSERVEZ.

     

    BASF réduit ses objectifs (dévoilés fin 2011 et fixés à l’horizon 2020). D’emblée, ces objectifs nous avaient semblé certes ambitieux mais accessibles. Depuis lors cependant, la croissance des pays émergents a ralenti (alors que ces régions sont un des vecteurs de croissance de BASF !). Des évènements géopolitiques, comme la crise ukrainienne, sont aussi venus compliquer la gestion des activités (échange d’actifs avec le russe Gazprom reporté et finalement clôturé le 30 septembre). Et la chute du prix du pétrole pénalise fortement la division hydrocarbures. Mais BASF, toujours proactif, compte soutenir sa rentabilité. Il va ainsi ralentir ses dépenses d’investissements ces prochaines années, et lancer un nouveau programme d’économies (pour épargner, d’ici 2018, 1 milliard d’euros par an, soit ±1,09 EUR par action avant impôts). Un programme qui viendra donc renforcer et prendre le relais de celui lancé en 2012 (qui doit se terminer fin 2015). En outre, le chimiste envisage la poursuite des cessions d’activités peu stratégiques (il a déjà annoncé qu’au 2e semestre 2016, il abandonnerait son activité pigments). Nous tablons toujours sur un bénéfice par action de 5,30 EUR pour 2015 et de 5,70 EUR pour 2016.

     

    Cours au moment de l'analyse : 66,78 EUR

     

    Le chimiste allemand BASF est le n°1 mondial du secteur, organisé en six divisions : chimie, plastiques, matériaux spéciaux, solutions fonctionnelles, agrochimie, pétrole & gaz. Il emploie environ 97 000 personnes dans le monde. Ses clients : l’industrie automobile, pharmaceutique et de l’emballage, le secteur de la construction les fabricants de matériel électrique et électronique, de cosmétiques et de produits d’entretien…

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    BASF se prépare à abandonner les pigments il y a un an - lundi 7 septembre 2015

    Le 1er semestre a été pénalisé par la faiblesse du prix du baril.

    En outre, le groupe se prépare à cesser son activité dans les pigments. Malgré sa récente baisse, le titre n'est pas digne d'achat.
    CONSERVEZ.

     

    Au 1er semestre, le bénéfice opérationnel, un peu inférieur aux attentes, est resté stable grâce à des effets de change et grâce à la hausse de la demande de plastiques spéciaux, pour les secteurs auto et construction (+33 %) qui ont réussi à compenser la baisse de la division pétrole et gaz (-14 %), pénalisée par la faiblesse du prix du baril. Ce résultat illustre encore la dépendance de BASF au pétrole (comme en 2011, avec l'arrêt de production en Libye). Certes, le groupe a mis en place une intégration verticale : être présent depuis l'extraction de pétrole et de gaz jusqu'aux produits finis (plastiques, peintures…), pour ne plus subir les prix imposés par ses fournisseurs en produits pétroliers et avoir un amortisseur en cas de crise (comme en 2008). Mais cela le pénalise quand le prix du baril est faible. Par ailleurs, BASF va réaliser fin 2015 ses échanges d’actifs avec le russe Gazprom (annulés fin 2014 à cause des tensions en Ukraine). Enfin, en janvier 2016, l'activité pigments (moins de 2 % des ventes, surcapacités persistantes) sera logée dans une entité distincte, dont le groupe devrait se séparer au 2nd semestre 2016. Nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 5,30 EUR pour 2015 (contre 5,50 auparavant) et à 5,70 EUR pour 2016 (contre 5,85).

     

    Cours au moment de l'analyse : 77,14 EUR

     

    Le chimiste allemand BASF est le n°1 mondial du secteur, organisé en six divisions : chimie, plastiques, matériaux spéciaux, solutions fonctionnelles, agrochimie, pétrole & gaz. Il emploie environ 97 000 personnes dans le monde. Ses clients : l’industrie automobile, pharmaceutique et de l’emballage, le secteur de la construction les fabricants de matériel électrique et électronique, de cosmétiques et de produits d’entretien….

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 93,98 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 65,15 EUR
Code ISIN DE000BASF111
Bourse Francfort
Euronext non
Bêta 1,32
Volatilité 22,93 %
Nombre d'actions existantes 918.478.600
Capitalisation boursière (en milliards) 78,64 EUR
Secteur Chimie
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 1.094 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2017 (e) 2016 2015 2014
Dividende 3,10 3,00 2,90 2,80
Bénéfice courant 5,10 4,42 4,34 5,61
Bénéfice net 5,10 4,42 4,34 5,61
Cash flow courant 9,45 8,81 8,76 9,09
Cash flow net 9,45 8,81 8,76 9,09
EBIT 7,60 6,83 6,80 8,30
EBITDA 12,20 11,46 11,59 12,02
Valeur comptable 33,65 31,63 30,76 27,26
Valeur comptable tangible 22,75 20,66 21,65 18,40

Performance (en euros)

BASF Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -1,39 % 5,14 % -4,30 %
Rendement sur 6 mois 10,44 % 15,04 % 2,02 %
Rendement sur 1 an 31,80 % 16,44 % 16,79 %
Rendement sur 5 ans 12,34 % 10,36 % 15,30 %

Ratios financiers de la société

2016 2015 2014 2013
Pay out 67,92 % 66,82 % 49,89 % 51,22 %
Current ratio 1,69 1,73 1,73 1,84
Return on equity 13,96 % 14,11 % 20,59 % 19,66 %
Total return on equity 13,96 % 14,11 % 20,59 % 19,66 %
Marge brute 31,77 % 27,08 % 24,87 % 25,00 %
Marge nette 7,39 % 6,11 % 7,39 % 6,99 %
Marge EBIT 10,90 % 8,87 % 10,26 % 9,83 %
Marge EBITDA 18,29 % 15,12 % 14,86 % 14,10 %
Taux d'imposition 21,13 % 22,48 % 23,75 % 22,94 %
Gearing 48,30 44,79 53,26 49,69
Fonds propres/total du bilan 38,97 % 40,77 % 35,91 % 39,31 %

Données boursières par action

2017 (e) 2016
Rendement de dividende 3,62 % 3,50 %
Cours/bénéfice courant 16,79 19,39
Cours/cash flow courant 9,06 9,72
Cours/valeur comptable 2,54 2,71
Cours/valeur comptable tangible 3,76 4,14
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 6,45 % -

(e) : estimation

  • Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • La réponse est obligatoire.

    Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Envoyer et Fermer