Bekaert

BE0974258874
26,74 EUR 23/10/2019 12:41 Bruxelles
0,00 EUR (0,00 %) Variation depuis la dernière clôture
17,57 27,04  52 semaines min max
48,99 % Rendement sur 1 an
2,02 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Bekaert sort de deux années difficiles et son résultat de 2019 ne s’annonce pas meilleur il y a 12 jours - vendredi 11 octobre 2019
    Le cours oscille depuis plus d’un an autour de la valeur comptable et tient compte des nouvelles mitigées.
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    La visibilité pour Bekaert reste limitée il y a 4 mois - mercredi 5 juin 2019
    L’action Bekaert n’est pas chère, mais…

    Le soutien n°1 de la croissance actuelle vient du fil d’acier pour le renforcement des pneus…
    CONSERVEZ

    Le soutien n°1 de la croissance actuelle vient du fil d’acier pour le renforcement des pneus (45% des ventes, +7,2% sur base comparable au 1er trimestre). Mais malgré l’avance technologique du groupe qui lui permet de gagner des parts de marché (e.a en Chine), nous n’extrapolerions pas cette tendance au reste de l’année vu la santé du marché auto. Les ventes aux États-Unis pourraient du reste souffrir de futures taxes douanières (40% des ventes y sont réalisées à partir des usines brésiliennes du groupe qui s’alimentent en… Chine !). Et à long terme, les ambitions internationales du premier concurrent chinois Xingda ne sont pas à négliger.
    L’activité fil à scier (découpe de plaques de silicium pour panneaux solaires) ne renaîtra elle pas de ses cendres. Très rentable il y a 10 ans encore, elle est devenue insignifiante (moins de 5% du marché), avec une rentabilité au mieux nulle. Nous ne saurions pas étonnés de voir Bekaert y mettre un terme.
    Enfin, l’endettement reste trop élevé, ce qui limitera les investissements pendant un certain encore… Pas l’idéal donc pour la croissance à long terme.

    Cours au moment de l'analyse : 22,02 EUR

    Bekaert est un groupe industriel belge spécialisé dans la transformation de métaux (produits tréfilés, filtres, matériaux composites…) et dans les techniques de recouvrement par fibres métalliques. Il réalise 60% de ses ventes dans les pays émergents. Ses débouchés principaux se situent dans l’automobile (44% des ventes), la construction (22%) et l’énergie (10%).

    Partagez cet article

  • Analyse
    Les ventes de Bekaert ont dépassé les attentes il y a 5 mois - lundi 13 mai 2019
    Le groupe maintient ses ambitions.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    Le ventes du 1er trimestre 2019 ont progressé de 4% (+2,2% hors cessions, acquisitions et effets de change), soutenues par les activités fil d’acier (pour le renforcement de pneus) et la filiale BBRG (spécialisée dans les câbles). C’est un peu au-dessus des attentes du marché. Bekaert s’attend seulement à une stabilisation de ses volumes vendus sur l’ensemble de 2019, vu la faiblesse de la demande dans les steel wire solutions. Le groupe maintient ses ambitions : rétablir sa marge opérationnelle au-delà de 7% à moyen terme (contre 4,9% en 2018). La visibilité à court terme reste faible. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice pour 2019.

    Cours au moment de l’analyse : 20,80 EUR

    Bekaert est un groupe industriel belge spécialisé dans la transformation de métaux (produits tréfilés, filtres, matériaux composites…) et dans les techniques de recouvrement par fibres métalliques. Il réalise 60% de ses ventes dans les pays émergents. Ses débouchés principaux se situent dans l’automobile (44% des ventes), la construction (22%) et l’énergie (10%).

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    Bekaert a perdu 50% en 2 ans ! il y a 7 mois - jeudi 7 mars 2019
    Les temps sont durs pour Bekaert. Comme annoncé en décembre, 2018 a été un mauvais cru. Et le groupe réduit ses objectifs de rentabilité.

    Le conseil d’Administration et le comité de direction sont remaniés. Le cours, proche de la valeur comptable, tient compte de la piètre situation. Pour 2019, nous n’entrevoyons rien qui puisse bien relancer la machine et de mauvaises surprises sont possibles.
    Conservez l’action si vous l’avez mais ne vous précipitez pas pour acheter.

    Très mauvaise année 2018

    En 2018, le chiffre d’affaires a gagné 5,1% mais le bénéfice opérationnel a perdu 30% (hors éléments non récurrents). La marge opérationnelle est passée de 7,3% à 4,9%. C’est loin de l’objectif du groupe à moyen terme (10%), qui est lors abandonné (Bekaert vise désormais pour le moyen terme « plus de 7% »). Le bénéfice a chuté de 79% (à 0,70 EUR par action). Et le dividende est réduit de 36% (à 0,49 EUR net).

    Les causes de ce mauvais résultat ? La hausse des prix des matières premières, qui n’a pu être totalement répercutée sur les prix de vente (compte tenu de la concurrence), les pertes dans le fil à scier et divers éléments non récurrents (charges exceptionnelles pour le producteur de câbles BBRG, frais de lancement de nouvelles capacités de production, réductions de valeurs...).

    Flop du fil à scier

    Dans son activité de fil à scier (pour découper les plaques de silicium pour panneaux solaires), Bekaert a souffert tout un temps de son retard technologique. Mais avec sa nouvelle génération de fil, il se voyait prêt à reconquérir le très rentable marché chinois. Cependant, la diminution des subsides publics au photovoltaïque a plombé le marché ! Certes, 2019 s’annonce mieux. De gros projets subventionnés sont à nouveau approuvés. Mais entre-temps, la concurrence s’est accrue. Le chinois Metron occupe déjà 50% du marché et se montre très agressif : en un an, il a réduit ses prix de vente de 75% ! Une situation que Bekaert (en perte) ne peut se permettre. Au mieux, la rentabilité de Bekaert sur ce marché sera bien plus faible qu’espéré. Au pire, Bekaert devra abandonner ce marché.

    2019 restera faible

    Alors que Bekaert assure 44% de ses ventes dans le secteur auto, celui-ci est en pleine contraction. Et le secteur pétrolier (10% des ventes) investit toujours peu. Pour 2019, Bekaert table dès lors à peine sur une stabilisation de ses ventes. Le plan d’économies commencera à porter ses fruits. Mais de nouvelles économies, ainsi que la réduction des investissements, seront nécessaires, pour réduire la dette (l’endettement net équivaut à près de 3 fois l’EBITDA). Au final, la marge opérationnelle devrait atteindre 5,5 à 6%. Compte tenu en outre du recul des éléments non récurrents, nous tablons sur un bénéfice de ±1,90 EUR par action.

    Cours au moment de l’analyse : 23,48EUR

    Bekaert est un groupe industriel belge spécialisé dans la transformation de métaux (produits tréfilés, filtres, matériaux composites…) et dans les techniques de recouvrement par fibres métalliques. Il réalise 60% de ses ventes dans les pays émergents. Ses débouchés principaux se situent dans l’automobile (44% des ventes), la construction (22%) et l’énergie (10%).

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le résultat de Bekaert est conforme à l’avertissement lancé en décembre il y a 7 mois - lundi 4 mars 2019
    Les prévisions pour l’avenir sont prudentes.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    Le tréfileur Bekaert a publié des résultats 2018  conforme à l’avertissement sur résultats lancé en décembre dernier (bénéfice opérationnel hors exceptionnels en recul de 30%). Mais ses prévisions  sont prudentes car l’environnement se dégrade (report d’investissements, pression sur les prix du fil à scier…). Bekaert s’attend à des ventes stables en 2019 et abandonne son objectif de marge opérationnelle de 10% à moyen terme (il ne vise désormais plus que “au moins 7%”.  De nouvelles mesures de réductions de coûts sont probables.

    Cours au moment de l’analyse : 23,36 EUR

    Bekaert est un groupe industriel belge spécialisé dans la transformation de métaux (produits tréfilés, filtres, matériaux composites…) et dans les techniques de recouvrement par fibres métalliques. Il réalise 60% de ses ventes dans les pays émergents. Ses débouchés principaux se situent dans l’automobile (44% des ventes), la construction (22%) et l’énergie (10%).

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 27,04 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 17,57 EUR
Code ISIN BE0974258874
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 1,13
Volatilité 25,55 %
Nombre d'actions existantes 60.408.430
Capitalisation boursière (en milliards) 1,62 EUR
Secteur Industries et services divers
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 2.247 EUR
Score corporate governance 5
Pays Belgique

Chiffres-clé par action (EUR)

2019 (e) 2018 (e) 2017 2016
Dividende 0,54 0,49 0,77 0,77
Bénéfice courant 2,14 0,70 3,26 1,87
Bénéfice net 2,14 0,70 3,26 1,87
Cash flow courant 6,11 4,53 6,59 5,48
Cash flow net 6,11 4,53 6,59 5,48
EBIT 4,03 2,60 5,64 4,62
EBITDA 8,00 6,43 9,29 8,56
Valeur comptable 23,79 22,42 24,64 24,81
Valeur comptable tangible 21,32 19,95 22,16 22,11

Performance (en euros)

Bekaert Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 8,08 % 1,77 % 1,20 %
Rendement sur 6 mois 10,18 % 1,06 % 4,17 %
Rendement sur 1 an 48,99 % 9,69 % 12,02 %
Rendement sur 5 ans 3,63 % 3,89 % 12,09 %

Ratios financiers de la société

2018 (e) 2017 2016 2015
Pay out - - 63,12 % 49,50 %
Current ratio - - 1,80 1,52
Return on equity - - 7,51 % 7,64 %
Total return on equity - - 7,51 % 7,64 %
Marge brute - - 18,57 % 16,30 %
Marge nette - - 3,03 % 2,88 %
Marge EBIT - - 6,99 % 6,00 %
Marge EBITDA - - 12,96 % 12,03 %
Taux d'imposition - - 35,57 % 25,57 %
Gearing - - 71,41 60,40
Fonds propres/total du bilan - - 35,58 % 37,76 %

Données boursières par action

2019 (e) 2018 (e)
Rendement de dividende 2,02 % 1,83 %
Cours/bénéfice courant 12,50 38,20
Cours/cash flow courant 4,38 5,90
Cours/valeur comptable 1,12 1,19
Cours/valeur comptable tangible 1,25 1,34
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 6,24 % -

(E) : estimation

;