L'Oréal FR0000120321

Alertes
Ajouter au portefeuille
188,10 EUR 29/06/2017 10:40 Paris
-2,10 EUR (-1,10 %) Variation depuis la dernière clôture
157,00 195,35  52 semaines min max
17,10 % Rendement sur 1 an
1,84 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    L’Oréal est sur le point de vendre sa division The Body Shop il y a 13 jours - vendredi 16 juin 2017
    Ce n’est pas une surprise.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Trimestre atypique pour l’Oréal il y a 2 mois - jeudi 20 avril 2017
    Les espoirs qu’il renferme suffisent-ils pour justifier le cours actuel ?

    Depuis 2011, le géant des cosmétiques n’a atteint qu’une seule fois (en 2012) son objectif de croissance du chiffre d’affaires de plus de 5% par an. Certes, au 1er trimestre, les produits de luxe ont été en forme. Mais cet espoir ne suffit pas pour justifier le cours.
    VENDEZ.

    Le luxe en forme

    Au 1er trimestre 2017, le chiffre d’affaires de L’Oréal a crû de 4,2% (hors cessions, acquisitions et effets de change). C’est un peu mieux que prévu. Mais il recèle une forte disparité entre divisions. La division luxe, dans la lignée de son secteur, parade (+12,2%). Mais l’évolution est bien moins enthousiasmante dans les produits grand public (+1,4%) et les produits professionnels (pour salons de coiffure; -1,8%). De quoi confirmer notre scepticisme sur cette action et garder inchangées nos prévisions (déjà prudentes) de bénéfice par action (nous misons sur 6,52 EUR pour 2017 et sur 7 EUR pour 2018).
    Certes, l’Amérique du Nord et les pays émergents (notamment l’Asie) donnent des signaux rassurants. Et on peut se réjouir de la diversité des activités du groupe qui permet, dans des moments comme celui-ci, de compenser des faiblesses par des points forts. Encore faut-il être certain que les faiblesses ne soient que momentanées…

    Le grand public à la traîne

    L’activité produits grand public, qui assure près de 50% du chiffre d’affaires, est régulièrement à la peine. Cela pèse sur la croissance globale et empêche d’atteindre l’objectif de croissance durable de plus de 5% par an (sur ces 5 dernières années, le groupe n’y est parvenu qu’une fois, en 2012).
    Pour le reste de l’année, le groupe prévoit une croissance plus forte qu’au premier trimestre et moins de différences entre les divisions. Mais ce ne serait pas la première fois qu’il ne tient pas ce genre de promesse.

    Acquisition ?

    Après quelques récentes acquisitions de faible ampleur, le groupe pourrait penser, pour booster sa croissance, à un achat de plus grande envergure. Pour le financer, il pourrait être aidé par le produit de la vente probable de son activité Body Shop, trop peu rentable. Mais il risquerait alors de payer sa cible trop cher, ce qui est peu réjouissant pour l’actionnaire.

    Cours au moment de l’analyse : 181,40 EUR

    Avec une part du marché mondial de quelque 15%, L'Oréal est le leader des cosmétiques, tant pour le marché grand public que professionnel. Il vise un renforcement rapide dans les pays émergents.

    Partagez cet article

  • Analyse
    L’Oréal réalise une acquisition onéreuse et inquiétante il y a 5 mois - mercredi 18 janvier 2017
    L’Oréal se porte acquéreur de trois marques américaines de “cosmétique active”. Mais il paie un prix élevé.

    De quoi alimenter nos doutes sur ses perspectives de croissance. VENDEZ.

    L’Oréal débourse 1,3 milliard de dollars pour 3 marques de soins pour la peau (cosmétique active), totalisant un chiffre d’affaires de 168 millions de dollars. C’est un prix assez élevé, inquiétant pour la rentabilité de l’opé-ration à moyen terme et pour l’avenir du groupe en général. Certes, d’une part, l’impact bénéficiaire sera marginal et le groupe jouit de finances assez saines. Et d’autre part, le 3e trimestre 2016 a été plutôt bon (chiffre d’affaires: +5,6% hors cessions et acquisitions, soit mieux que prévu). Mais l’acquisition semble révéler que le groupe doute des atouts de son actuel portefeuille de produits et de la répartition géographique de ses ventes. Et il est vrai que l’objectif affiché du groupe (croissance annuelle du chiffre d’affai¬res durablement supérieure à 5%) se heurte à des faiblesses, notamment dans les pays émergents. D’où la nécessité de se renforcer en Amérique du Nord, actuellement en croissance (+7,5% au 3e trimestre). De plus payer, un tel montant alors que le vendeur (le labo canadien Valeant) est en difficultés financières, montre bien que la concurrence est rude sur ce segment. Des acteurs comme Unilever ou Nestlé cherchent en effet à empiéter sur le territoire de L’Oréal…!

    Cours au moment de l'analyse: 169,60 EUR

    Avec une part du marché mondial de quelque 15%, L'Oréal est le leader des cosmétiques, tant pour le marché grand public que professionnel. Il vise un renforcement rapide dans les pays émergents.

    Partagez cet article

  • Analyse
    L'Oréal : situation moins rose qu’il n’y paraît il y a 9 mois - jeudi 6 octobre 2016

    Au terme du 1er semestre, le groupe affichait a priori une croissance solide et une rentabilité en hausse.

    Mais il manque d’atouts pour passer à la vitesse supérieure, et justifier le cours actuel.
    VENDEZ.

     

    Au 2e trimestre, le chiffre d’affaires (hors cessions et acquisitions) a crû de 4,3 % (contre +3,6 % un an plus tôt). Sur le 1er semestre, la marge opérationnelle a grimpé de 0,2 % (à 18,3 %). Des chiffres qui pourraient donner du crédit aux ambitions du groupe (notamment, retrouver durablement une croissance des ventes de plus de 5 %). Mais la situation est moins rose qu’il n’y paraît. Car, d’une part, la croissance trimestrielle des ventes est plus faible que prévu (en cause, les attentats en France). D’autre part, si on tient compte des effets de change, le chiffre d’affaires trimestriel perd 0,6 % ! Et si, par ailleurs, on tient compte de réductions de valeur sur deux marques récemment acquises (Magic et Clarisonic), la marge opérationnelle semestrielle se limite à 14,3 %, contre 17,7 % un an plus tôt (signe que les acquisitions ne sont pas toujours sans reproche). De plus, les frais de R&D et de publicité sont en hausse. Au total, le bénéfice semestriel perd 21,8 %. Aussi, même si le groupe se veut rassurant quant aux espoirs de croissance et de rentabilité, faute d’élé-ments plus concrets, nous ne partageons pas cet optimisme et tablons sur un bénéfice par action de 5,47 EUR en 2016 et de 6,52 EUR en 2017.

     

    Cours au moment de l'analyse : 166,20 EUR

     

    Avec une part du marché mondial de quelque 15 %, L'Oréal est le leader des cosmétiques, tant pour le marché grand public que professionnel. Il vise un renforcement rapide dans les pays émergents.

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    L'Oréal : doit mieux faire ! il y a un an - jeudi 5 novembre 2015

    L’action a souffert de l’annonce de chiffres trimestriels décevants.

    Mais depuis début 2015, son gain reste de 21,20 %. C’est exagéré pour un groupe qui donne des signes de faiblesse.
    VENDEZ.

     

    En septembre, le groupe réduisait son attente de croissance de son marché mondial (à 3,5 % contre 3,5 à 4 % auparavant). A présent, c’est sa performance du 3e trimestre qui déçoit. Alors qu’une accélération de l’activité était attendue, grâce e.a. à des produits innovants, la croissance interne se limite à 3,7 % (après 3,8 % au 1er semestre). En cause, un ralentissement des marchés émergents (40 % du chiffre d’affaires 2014), en particulier sur le segment luxe. Le groupe prétend que c’est temporaire, mais selon nous, c’est structurel : alors que le groupe a beaucoup investi dans ces pays ces dernières années, sa position de leader ne l’y protège pas du ralentissement économique et de l’essor de marques locales. Sa croissance trimestrielle y est la plus faible depuis 2009. Dans les pays développés, l’amélioration se confirme en Amérique du Nord mais marque le pas en Europe de l’Ouest. Au total, sur le trimestre, grâce aux effets de change, le chiffre d’affaires grimpe de 10,1 % (bénéfice pas encore publié). Nous maintenons dès lors nos prévisions de bénéfice par action à 5,65 EUR pour 2015 et 6,05 EUR pour 2016. Mais le groupe devra démontrer qu’il peut faire mieux pour justifier le cours de son action.

     

    Cours au moment de l'analyse : 166,10 EUR

     

    Avec une part du marché mondial de quelque 15 %, L'Oréal est le leader des cosmétiques, tant pour le marché grand public que professionnel. Il vise un renforcement rapide dans les pays émergents.

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 195,35 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 157,00 EUR
Code ISIN FR0000120321
Bourse Paris
Euronext non
Bêta 0,71
Volatilité 16,15 %
Nombre d'actions existantes 559.780.900
Capitalisation boursière (en milliards) 106,47 EUR
Secteur Biens de consommation
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 96.710 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Dividende 3,50 3,30 3,10 2,70
Bénéfice courant 6,52 5,55 5,92 4,80
Bénéfice net 6,52 5,55 5,92 8,51
Cash flow courant 8,42 8,09 7,59 6,28
Cash flow net 8,42 8,09 7,59 6,28
EBIT 8,45 7,14 7,53 6,21
EBITDA 10,35 9,68 9,20 7,69
Valeur comptable 42,50 40,45 39,07 33,72
Valeur comptable tangible 26,80 24,80 24,51 20,14

Performance (en euros)

L'Oréal Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 8,36 % 2,26 % -1,04 %
Rendement sur 6 mois 12,32 % 6,72 % -0,77 %
Rendement sur 1 an 17,10 % 21,82 % 16,58 %
Rendement sur 5 ans 18,59 % 9,54 % 14,96 %

Ratios financiers de la société

2016 (e) 2015 2014 2013
Pay out - 52,65 % 30,47 % 50,37 %
Current ratio - 1,13 0,95 1,42
Return on equity - 15,07 % 14,81 % 13,99 %
Total return on equity - 15,07 % 26,27 % 13,99 %
Marge brute - 71,19 % 71,15 % 71,27 %
Marge nette - 13,06 % 21,79 % 12,89 %
Marge EBIT - 16,61 % 15,90 % 16,28 %
Marge EBITDA - 20,30 % 19,70 % 19,93 %
Taux d'imposition - 27,05 % 18,46 % 26,41 %
Gearing - -2,82 3,59 -10,47
Fonds propres/total du bilan - 64,91 % 58,30 % 67,58 %

Données boursières par action

2017 (e) 2016 (e)
Rendement de dividende 1,84 % 1,74 %
Cours/bénéfice courant 29,17 34,27
Cours/cash flow courant 22,59 23,51
Cours/valeur comptable 4,48 4,70
Cours/valeur comptable tangible 7,10 7,67
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,62 % -

(e) : estimation

Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer