Ontex BE0974276082

Alertes
Ajouter au portefeuille
30,61 EUR 26/04/2017 09:44 Bruxelles
-0,15 EUR (-0,47 %) Variation depuis la dernière clôture
24,63 32,81  52 semaines min max
14,30 % Rendement sur 1 an
1,43 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse

    Ontex a procédé à une augmentation de capital

    il y a un mois - lundi 27 mars 2017
    De quoi se donner les moyens de nouvelles acquisitions.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse

    Ontex poursuit sa stratégie d’acquisition

    il y a 4 mois - mardi 27 décembre 2016
    Le but : compenser les difficultés des marchés matures.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    Ontex poursuit sa stratégie d’acquisition sur les marchés en croissance, pour compenser les difficultés des marchés matures : il va racheter les activités d’hygiène personnelle d’Hypermarcas (langes ; Brésil). De quoi faire grimper de 17% son chiffre d’affaires annuel. L’impact sur les marges sera minime. Pour la suite l’endettement du groupe limitera toute autre opération de même nature. Mais la croissance bénéficiaire 2017 sera boostée.

    Cours au moment de l'analyse : 27,60 EUR

    Ontex fabrique des couches pour bébés (55% des ventes) et pour adultes (33%), ainsi que des produits d’hygiène féminine (12%). Il vend ses produits aux grandes chaînes de distribution, aux hôpitaux et maisons de repos, tant bien sous marques propres (38% des ventes) que sous marques de distributeurs (62%). Ontex réalise 81% de ses ventes en Europe de l’Ouest et de l’Est où il concentre 12 de ses 15 usines.

    Partagez cet article

  • Analyse

    Ontex : le cours a chuté de 30 % depuis février

    il y a 5 mois - vendredi 18 novembre 2016
    Ne vous précipitez pas ! 
    Cause de la chute : une moins forte croissance des ventes (hors acquisitions), les effets de change, la crainte d’une hausse de prix des matières premières, la concurrence persistante… A court terme, la visibilité est limitée et de nouvelles déceptions sont probables.
    Mais vu la valorisation du titre, vous pouvez conserver.


    Résultat faible


    Le résultat du 3e trimestre est faible mais conforme aux attentes, avec un chiffre d’affaires sous pression. Sur les 9 premiers mois de but 2016, il est certes en hausse de 16,1 % par rapport à un an plus tôt. Mais c’est grâce à l’acquisition du mexicain Grupo Mabe. Hors acquisitions, les ventes stagnent. L’objectif visé jusqu’ici par Ontex pour le 2nd semestre (+4 à 6 %) parait dès lors hors de portée. Et le risque de déception en 2017 est élevé. Vu que nous prévoyons une légère baisse des ventes 2016 (hors acquisition) et leur stabilité en 2017, nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 1,57 EUR pour 2016 et 1,65 EUR pour 2017

    Où est le problème ?

    – La concurrence entre Pampers (de Procter & Gamble) et Huggies (de Kimberly-Clarck) fait à ce point chuter les prix qu’elle touche aussi les petites marques et les marques de distributeur, de sorte que l’ensemble du marché est à l’arrêt. Or, Ontex comptait sur une croissance annuelle du marché de 3 à 4 %, et sur des gains de parts de marché, pour faire croître son chiffre d’affaires de 4 à 6 % par an. Cet objectif est donc à présent illusoire.
    – Le prix des matières premières représente 2/3 des coûts. Or, le prix de la pâte à papier est historiquement élevé et la facture des produits chimiques (liée au prix du baril) grimpera sans doute en 2017. Certes, Ontex cherche encore à améliorer son efficience, mais cela a ses limites. Et selon nous, bien que les prix des matières premières en 2016 auront été globalement inférieurs à ceux de 2015, les marges de 2016 se seront à peine stabilisées. En cause : les effets de change.
    – Les effets de change pénalisent aussi le chiffre d’affaires. La livre sterling souffre du vote sur le Brexit, le zloty polonais est faible et le peso mexicain, déjà en recul de 18 % depuis l’annonce du rachat de Grupo Mabe, subit aussi l’effet de l’élection de Trump. La stratégie de diversification adoptée pour compenser l’apathie des pays matures (42 % des ventes) a donc ses limites. Car si l’intégration de Grupo Mabe semble réussie, le chiffre d’affaires mexicain, converti en euro, va chuter.

    Cours au moment de l’analyse : 24,93 EUR


    Ontex fabrique des couches pour bébés et pour adultes, ainsi que des produits d’hygiène féminine. Il vend ses produits aux grandes chaînes de distribution, aux hôpitaux et maisons de repos, tant bien sous ses marques propres que sous des marques de distributeurs.

     

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    Ontex : résultat trimestriel conforme à nos attentes

    il y a 5 mois - lundi 14 novembre 2016

    La concurrence en Europe de l'Ouest reste forte.

    Action correctement évaluée.
    Conservez.

     

    Résultat trimestriel conforme à nos attentes. Les ventes en Europe de l’Ouest ne gagnent que 0,1 % (base comparable) suite à la forte concurrence. La hausse des ventes visée par le groupe pour le second semestre (+4 à 6 %, base comparable) et la hausse des marges 2016 seront difficiles à atteindre.

     

    Cours au moment de l'analyse : 25,09 EUR

     

    Ontex fabrique des couches pour bébés (55 % des ventes) et pour adultes (33 %), ainsi que des produits d’hygiène féminine (12 %). Il vend ses produits aux grandes chaînes de distribution, aux hôpitaux et maisons de repos, tant bien sous marques propres (38 % des ventes) que sous marques de distributeurs (62 %). Ontex réalise 81 % de ses ventes en Europe de l’Ouest et de l’Est où il concentre 12 de ses 15 usines.

    Partagez cet article

  • Analyse

    Ontex : croissance par acquisitions ?

    il y a 7 mois - lundi 26 septembre 2016

    En mars, le groupe Ontex émettait des prévisions prudentes pour 2016. A présent, il se montre un peu plus optimiste pour le second semestre.

    Pas de quoi cependant vous conseiller d’acheter l’action. Au cours actuel et au vu du potentiel limité d’amélioration de la rentabilité de la société, elle est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

     

    Nouvelle dynamique

    En juin 2014, Ontex est entré en Bourse. Les capitaux récoltés lui ont permis de réduire son endettement et de refinancer sa dette subsistante à de meilleures conditions. De quoi réduire ses charges financières : pour 2016, elles ne devraient plus représenter que le tiers de ce qu’elles étaient en 2014.
    En outre, à partir du printemps 2013 et en 2014, les ventes ont connu une belle croissance, grâce au fait que Kimberly-Clark a abandonné le marché européen des couches pour bébés.

     

    Fin du processus

    Dès 2015, la croissance des ventes a repris son rythme historique (+4,8 % sur base comparable). Et au 1ersemestre 2016, c’est un recul qui a été acté (-0,1 % sur base comparable). Pour l’ensemble de 2016, la hausse des ventes (hors acquisitions !) ne dépassera pas 2 à 3 %. En cause : le déclin de l’Europe occidentale (marchés matures et forte concurrence), qui n’est pas assez compensé par les marchés émergents. Le groupe aura dès lors du mal à faire grimper sa marge comme il le voudrait. Il vise pour 2016 une marge EBITDA, hors éléments non récurrents, supérieure aux 12,4 % de 2015. Mais au 1er semestre, elle est restée stable. Et l’évolution des prix des matières premières et des effets de changes ne lui seront pas favorables. Après un bénéfice 2015 de 1,43 EUR par action, nous tablons sur 1,61 EUR en 2016 et 1,75 EUR en 2017.

     

    La solution : les acquisitions ?

    Pour accroître ses ventes, Ontex réalise des acquisitions. Grâce à elles, sur l’ensemble de 2016, ses ventes devraient croître de ±20 %. Mais une telle croissance externe est risquée, vu les valorisations déjà élevées du secteur. Certes, celle du mexicain Grupo Mabe (dont les ventes ont grimpé de 12,4 % au 1er semestre) semble réussie, tant au niveau de l’intégration que des synergies, plus rapides que prévu. Et elle a renforcé le groupe dans des régions dynamiques. Mais elle a aussi alourdi l’endettement (+63 % par rapport à fin 2015), à un niveau tel que si le groupe se permet encore des acquisitions, ce sera pour acquérir selon nous au maximum 10 à 15 % de chiffre d’affaires supplémentaires.

     

    Cours au moment de l’analyse : 29,05 EUR

     

    Ontex fabrique des couches pour bébés (55 % des ventes) et pour adultes (33 %), ainsi que des produits d’hygiène féminine (12 %). Il vend ses produits aux grandes chaînes de distribution, aux hôpitaux et maisons de repos, tant bien sous marques propres (38 % des ventes) que sous marques de distributeurs (62 %). Ontex réalise 81 % de ses ventes en Europe de l’Ouest et de l’Est où il concentre 12 de ses 15 usines.

     


    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 32,81 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 24,63 EUR
Code ISIN BE0974276082
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 0,80
Volatilité 25,70 %
Nombre d'actions existantes 82.347.218
Capitalisation boursière (en milliards) 2,53 EUR
Secteur Biens de consommation
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 4.065 EUR

Chiffres-clés par action (EUR)

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Dividende 0,44 0,39 0,34 0,14
Bénéfice courant 1,88 1,61 1,43 0,13
Bénéfice net 1,88 1,61 1,43 0,13
Cash flow courant 2,60 2,19 1,92 0,61
Cash flow net 2,60 2,19 1,92 0,61
EBIT 3,28 2,60 2,46 1,58
EBITDA 4,00 3,18 2,94 2,06
Valeur comptable 14,05 12,80 11,42 9,66
Valeur comptable tangible -0,59 -1,84 -0,57 -2,97

Performance (en euros)

Ontex Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 10,90 % 6,68 % 3,10 %
Rendement sur 6 mois 12,10 % 12,15 % 10,59 %
Rendement sur 1 an 14,30 % 10,80 % 17,47 %
Rendement sur 5 ans - 8,70 % 16,03 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Pay out - - 33,57 % 150,00 %
Current ratio - - 1,92 1,48
Return on equity - - 12,04 % 1,31 %
Total return on equity - - 12,04 % 1,31 %
Marge brute - - 28,15 % 27,64 %
Marge nette - - 5,84 % 0,53 %
Marge EBIT - - 10,00 % 6,66 %
Marge EBITDA - - 11,98 % 8,68 %
Taux d'imposition - - 25,75 % 50,29 %
Gearing - - 49,51 88,91
Fonds propres/total du bilan - - 43,00 % 39,14 %

Données boursières par action

2017 (e) 2016 (e)
Rendement de dividende 1,43 % 1,25 %
Cours/bénéfice courant 16,36 19,10
Cours/cash flow courant 11,83 14,04
Cours/valeur comptable 2,19 2,40
Cours/valeur comptable tangible - -
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 6,20 % -

(e) : estimation

  • Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • La réponse est obligatoire.

    Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Envoyer et Fermer