Renault

FR0000131906
Alertes
Ajouter au portefeuille
56,03 EUR 11/12/2018 13:19 Paris
0,75 EUR (1,36 %) Variation depuis la dernière clôture
55,28 98,75  52 semaines min max
-31,48 % Rendement sur 1 an
6,69 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Le patron de Renault a été privé de liberté... Un coup dur pour la confiance. il y a 19 jours - jeudi 22 novembre 2018
    Mais selon nous, l’alliance Renault / Nissan / Mitsubishi devrait survire.
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Le cours de Renault souffre il y a 5 mois - jeudi 5 juillet 2018
    Mais les investisseurs sont trop prudents. Nous changeons de conseil.

    Le cours de Renault souffre de la menace de guerre commerciale entre Chine, Europe et USA.
    Quant aux rumeurs de fusion totale entre le français et son allié nippon Nissan, elles se sont révélées trop optimistes. Mais le marché est trop prudent. La baisse du cours est exagérée.
    A ce niveau, ne vendez plus.
    CONSERVEZ.

    Indirectement concerné

    Le groupe Renault étant absent du marché américain, il n’est pas visé directement par les menaces de droits de douane sur les véhicules importés aux USA. Mais il y est indirectement exposé via sa participation de 43% dans le japonais Nissan. En effet, en 2017, Nissan a écoulé aux USA 1,6 millions de voitures, soit 27,5% de ses ventes totales. Un certain nombre de ces véhicules sont construits aux USA, mais 640 000 d’entre eux (soit 40%) sont importés.
    En outre, avant même que Donald Trump ne déclenche le conflit commercial, Nissan prévoyait déjà pour l’exercice en cours une (nouvelle) baisse de son bénéfice opérationnel.
    Un manque à gagner non négligeable pour Renault, qui retire de Nissan près de la moitié de son bénéfice avant impôts.

    La fusion n’est pas pour demain

    La question d’une fusion totale de Renault et Nissan revient régulièrement. En mars dernier, de nouvelles rumeurs avaient fait flamber le cours de Renault à plus de 95 EUR. Mais si les Bourses apprécieraient de voir cette alliance (initiée en 1999), s’achever par un rachat total de Nissan, une telle opération se heurte à plusieurs obstacles : la présence de l’Etat français dans le capital de Renault, le souhait de Nissan de garder son indépendance face à un partenaire moins grand et moins rentable….
    Nous ne prévoyons dès lors pas de rapide avancée de ce dossier.

    Baisse exagérée

    Renault reste une entreprise solide. Ces prochaines années, elle devrait encore bénéficier de son bon positionnement dans deux segments en plein essor : la voiture pas chère (Dacia) et le véhicule électrique (Zoé et Nissan Leaf). En outre, même si une fusion n’est pas à l’ordre du jour, le partenariat avec Nissan lui a déjà permis de dégager des synergies substantielles. Aussi, bien que nous réduisions un peu nos prévisions bénéficiaires (en raison de l’exposition de Nissan au marché américain), nous considérons que le cours est trop bas pour vendre.

    Cours au moment de l’analyse : 73,36 EUR

    Le constructeur automobile français Renault vend 2/3 de ses voitures en Europe, dont 60% en France. Sa part de marché est de 10,7% en Europe. Il est le premier actionnaire du japonais Nissan avec 43% du capital, lequel détient lui-même 15% du français.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Renault et Nissan vont-ils fusionner ? il y a 8 mois - vendredi 30 mars 2018
    La réponse à la question risque de tarder.

    L’action Renault est chère.
    VENDEZ.

    Renault envisage sa fusion totale avec Nissan (détenu à 43% et qui détient 15% de Renault). Mais vu la participation de l’Etat français dans Renault, le rapprochement doit avoir l’aval des gouvernements français et nippon. Cela risque donc de prendre un certain temps.

    Cours de Renault au moment de l’analyse : 98,50 EUR

    Le constructeur automobile français Renault vend 2/3 de ses voitures en Europe, dont 60% en France. Sa part de marché est de 10,7% en Europe. Il est le premier actionnaire du japonais Nissan avec 43,7% du capital, lequel détient lui-même 15% du français.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le nouveau plan stratégique de Renault est très ambitieux il y a un an - mardi 10 octobre 2017
    Trop selon nous, compte tenu notamment du risque judiciaire.

    Il nous semble risqué d’immobiliser son argent dans cette action.
    VENDEZ.

    Le plan stratégique présenté par Renault s’avère très ambitieux. Ainsi, parmi les objectifs les plus importants : une marge opérationnelle de 7% à l’horizon 2022. Un objectif très élevé, compte tenu de sa marge moyenne des 10 dernières années (3%). Et d’autant plus difficile à atteindre que, comme ses concurrents, Renault devra multiplier ses efforts de recherche et développement, pour répondre notamment aux défis en matière d’électrification des véhicules et du logiciel embarqué. Des efforts qui, dans un premier temps, risquent de peser sur la rentabilité. Autre objectif ambitieux : atteindre un volume de véhicules vendus de 5 millions d’unités, alors qu’il n’en a vendu que 3,2 millions en 2016 (soit une croissance de 56%). De plus, le dynamisme commercial dont profite actuellement le groupe (notamment en Europe) risque de perdre de sa vigueur ces prochaines années. Enfin, Renault est toujours dans le viseur de la justice pour une éventuelle tromperie sur les émissions polluantes. A ce stade nous restons donc très prudents et maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 15,20 EUR pour 2017 et à 15,80 EUR pour 2018.

    Cours au moment de l'analyse : 85,68 EUR

    Le constructeur automobile français Renault vend 2/3 de ses voitures en Europe, dont 60% en France. Sa part de marché est de 10,7% en Europe. Il est le premier actionnaire du japonais Nissan avec 43,7% du capital, lequel détient lui-même 15% du français.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le nouveau plan stratégique de Renault peut-il changer la donne ? il y a un an - jeudi 10 août 2017
    Le cours est au plus bas depuis le début de l’année.

    Mais tant que l’affaire des émissions polluantes n’est pas réglée sur le plan juridique et financier, il peut encore baisser.
    VENDEZ.

    La marge opérationnelle semestrielle a beau avoir battu des records et le groupe avoir confirmé ses objectifs annuels, le cours a chuté.
    En cause, le scandale du diesel : Renault est toujours dans le viseur de la justice française.
    Mais aussi les performances mitigées de la division automobile : sa rentabilité a stagné sur le semestre, malgré la forte hausse des volumes vendus (+10%). En octobre, le groupe présentera le plan stratégique qu’il prévoit pour redresser la marge opérationnelle de sa branche automobile. Il vise 7% d'ici 2022 (contre 5% aujourd’hui). Cela nous paraît difficile à atteindre, compte tenu des performances historiques (moyenne annuelle de 3% ces 10 dernières années).

    Cours au moment de l’analyse : 75,65 EUR

    Le constructeur automobile français Renault vend 2/3 de ses voitures en Europe, dont 60% en France. Sa part de marché est de 10,7% en Europe. Il est le premier actionnaire du japonais Nissan avec 43,7% du capital, lequel détient lui-même 15% du français.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 98,75 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 55,28 EUR
Code ISIN FR0000131906
Bourse Paris
Euronext non
Bêta 1,33
Volatilité 35,13 %
Nombre d'actions existantes 295.722.200
Capitalisation boursière (en milliards) 16,35 EUR
Secteur Secteur automobile
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 88.961 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2018 (e) 2017 2016 2015
Dividende 3,70 3,55 3,15 2,40
Bénéfice courant 14,50 18,87 12,57 10,35
Bénéfice net 14,50 18,87 12,57 10,35
Cash flow courant 25,04 29,65 22,33 19,49
Cash flow net 25,04 29,65 22,33 19,49
EBIT 12,71 14,04 12,07 7,78
EBITDA 23,82 25,28 22,51 17,78
Valeur comptable 124,79 114,58 105,62 95,81
Valeur comptable tangible 118,57 108,36 98,81 92,54

Performance (en euros)

Renault Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -23,17 % -9,73 % -6,48 %
Rendement sur 6 mois -30,73 % -11,98 % -1,84 %
Rendement sur 1 an -31,48 % -12,91 % 2,76 %
Rendement sur 5 ans 1,89 % 1,49 % 12,11 %

Ratios financiers de la société

2017 2016 2015 2014
Pay out 18,75 % 25,04 % 23,20 % 27,51 %
Current ratio 1,02 1,00 1,01 1,05
Return on equity 15,43 % 11,12 % 10,09 % 7,72 %
Total return on equity 15,43 % 11,12 % 10,09 % 7,72 %
Marge brute 20,92 % 21,44 % 20,33 % 18,86 %
Marge nette 8,87 % 6,91 % 6,53 % 4,87 %
Marge EBIT 6,48 % 6,41 % 4,68 % 2,69 %
Marge EBITDA 11,66 % 11,95 % 10,70 % 9,29 %
Taux d'imposition 14,60 % 22,94 % 9,51 % 6,37 %
Gearing -8,76 -8,80 -9,35 -8,45
Fonds propres/total du bilan 30,42 % 30,26 % 31,43 % 30,53 %

Données boursières par action

2018 (e) 2017
Rendement de dividende 6,69 % 6,42 %
Cours/bénéfice courant 3,81 2,93
Cours/cash flow courant 2,21 1,86
Cours/valeur comptable 0,44 0,48
Cours/valeur comptable tangible 0,47 0,51
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 7,24 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
renault
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer