Renault FR0000131906

Alertes
Ajouter au portefeuille
80,13 EUR 23/06/2017 13:45 Paris
-1,12 EUR (-1,38 %) Variation depuis la dernière clôture
65,36 90,18  52 semaines min max
7,94 % Rendement sur 1 an
3,94 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Le Dieselgate n’a pas fini de faire des victimes : la pression monte pour Renault. il y a 3 mois - lundi 20 mars 2017
    Nous changeons de conseil.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Renault : nouveau record de ventes en 2016 il y a 5 mois - lundi 23 janvier 2017
    Les ventes ont augmenté de 13%, alors que le marché a crû de 4,6%.

    L'action est correctement évaluée.
    Conservez.

     

     

    Renault a établi un nouveau record de vente en 2016, avec 3,2 millions de voitures vendues dans le monde, soit + 13% sur un an. Un très bon résultat alors que, dans le même temps, le marché a connu une progression de 4,6%. Quant à l’information judiciaire ouverte à son encontre dans le cadre des émissions polluantes, le groupe n’a pour l’instant pas jugé nécessaire de passer des provisions dans ses comptes. Nous relevons malgré tout notre indicateur de risque à 4. Conservez seulement si le risque ne vous effraie pas.

     

    Cours au moment de l'analyse : 85,97 EUR

     

    Le constructeur automobile français Renault vend 2/3 de ses voitures en Europe, dont 60% en France. Sa part de marché est de 10,7% en Europe. Il est le premier actionnaire du japonais Nissan avec 43,7 % du capital, lequel détient lui-même 15% du français.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Renault : vole au secours de son allié russe il y a 9 mois - lundi 12 septembre 2016

    Le français va renflouer Avtovaz.

    Une opération qui lui coûtera encore de l’argent mais devrait aussi, à terme, s’avérer payante. Malgré le recul du cours, l’action n’est selon nous pas encore assez bon marché au vu des incertitudes liées, e.a., au Brexit.
    CONSERVEZ.

     

    Renault va s’engager un peu plus sur le marché russe. Le constructeur va en effet une fois de plus prêter main-forte à Avtovaz (Lada), en proie à de graves problèmes financiers. Au terme d’un plan de recapitalisation avant la fin de l’année, Renault deviendra le premier actionnaire du constructeur russe.
    Il faut le reconnaître, cette opération pèsera dans un premier temps sur la rentabilité du français. Le marché russe va connaître une nouvelle baisse en 2016 et l’impact de la dépréciation du rouble est également défavorable. Nous pensons toutefois qu’à terme, la persévérance de Renault finira par payer. Le marché russe renouera en effet tôt ou tard avec sa dynamique de croissance et il sera alors bien placé pour en profiter. Le français affiche par ailleurs toujours d’excellents résultats commerciaux au niveau mondial (Brésil excepté). Grâce au rebond du marché européen (63 % des ventes), il a ainsi vu ses ventes progresser de 13 % au 1er semestre. Un succès qui lui a permis d’enregistrer une nouvelle marge opérationnelle record (6,1 %). De quoi relever nos prévisions de bénéfice par action de 10 à 11 EUR pour 2016 et de 11 à 12 EUR pour 2017.

     

    Cours au moment de l'analyse : 73,85 EUR

     

    Le constructeur automobile français Renault vend 2/3 de ses voitures en Europe et 45 % en France. Sa part de marché est de 9 % en Europe et de 3,7 % au niveau mondial. Il est le premier actionnaire du japonais Nissan avec 44,4 % du capital, lequel détient lui-même 15 % du français.

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    Renault : un rapport sur les émissions polluantes jugé incomplet il y a 10 mois - lundi 29 août 2016

    Certains résultats gênants auraient été omis.

    Action correctement évaluée.
    Conservez.

     

    Le constructeur automobile souffre d’un rapport jugé incomplet par la Commission européenne. Demandé par le gouvernement français, ce rapport sur les émissions polluantes aurait en effet omis certains résultats potentiellement gênants pour le groupe. De quoi s’interroger sur l’impartialité de l’Etat français qui détient 20 % du constructeur.

     

    Cours au moment de l'analyse : 72,29 EUR

     

    Le constructeur automobile français Renault vend 2/3 de ses voitures en Europe et 45 % en France. Sa part de marché est de 9 % en Europe et de 3,7 % au niveau mondial. Il est le premier actionnaire du japonais Nissan, avec 44,4 % du capital, lequel détient lui-même 15 % du français.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Peugeot et Renault face au Brexit il y a un an - jeudi 30 juin 2016

    Ces deux constructeurs auto français réalisant une part importante de leur activité outre-Manche, ils figurent parmi les principales victimes potentielles du Brexit.

    Nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action pour Peugeot et Renault.
    Et bien que leur cours ait baissé ces derniers mois, compte tenu de l’incertitude liée au Brexit, nous n’en conseillons pas l’achat.
    Mais vous pouvez conserver les deux titres.

     

    Moins de ventes

    En décidant de quitter l’Union européenne, le Royaume-Uni se dirige vers une récession, ou du moins un ralentissement de son activité économique. Cela va déboucher, entre autres, sur un recul des achats de voitures. Selon l’estimation du cabinet de recherche IHS Automotive, en 2017, les ventes de voitures au Royaume-Uni devraient reculer de ±8 %. Un coup dur pour Peugeot (PSA) qui occupe au Royaume-Uni une part de marché de 8,5 %, et pour Renault dont la part de marché est de 10 % (ventes de son allié Nissan incluses).

     

    Effet de change négatif

    Les constructeurs auto vont aussi pâtir de la chute de la livre sterling induite par le résultat du vote sur le Brexit. PSA ne produisant pas localement (et ne bénéficiant donc pas d’une baisse de ses coûts, une fois convertis en euro), il subit de plein fouet la chute de la livre, qui réduit son résultat (en euro). Cela pourrait le forcer à relever ses prix de vente, pour préserver sa rentabilité. Mais avec le risque de voir se réduire ses volumes vendus et sa part de marché, compte tenu de la forte concurrence. Renault est moins exposé à l’effet de change grâce à l’implantation de sa filiale Nissan, à Sunderland. Mais, selon nous, son résultat opérationnel 2017 pourrait malgré tout reculer de 10 % (par rapport à notre prévision actuelle pour 2016).

     

    Incertitude

    Certes, l’impact réel du Brexit sur le résultat des constructeurs auto dépendra des négociations de nouvel accord commercial entre le Royaume-Uni et l’Union européenne (droits de douane ?...). Mais cet accord n’est pas pour demain. Dans l’attente, l’incertitude qui régnera sera néfaste aux résultats des constructeurs français.

     

    Cours au moment de l'analyse :
    Peugeot : 11,07 EUR
    Renault : 68,33 EUR

     

    Le français PSA Peugeot Citroën est le deuxième constructeur européen. Au niveau mondial, sa part de marché est proche de 4 %. Ses ventes en dehors de l’Europe ont représenté en 2015 37% de ses ventes totales.

     

    Le constructeur automobile français Renault vend 2/3 de ses voitures en Europe et 45 % en France. Sa part de marché est de 9 % en Europe et de 3,7 % au niveau mondial. Il est le premier actionnaire du japonais Nissan avec 44,4 % du capital, lequel détient lui-même 15 % du français.

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 90,18 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 65,36 EUR
Code ISIN FR0000131906
Bourse Paris
Euronext non
Bêta 1,33
Volatilité 35,31 %
Nombre d'actions existantes 295.722.200
Capitalisation boursière (en milliards) 24,03 EUR
Secteur Secteur automobile
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 73.471 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2017 (e) 2016 2015 2014
Dividende 3,20 3,15 2,40 1,90
Bénéfice courant 13,00 12,57 10,35 6,92
Bénéfice net 13,00 12,57 10,35 6,92
Cash flow courant 23,10 22,33 19,49 15,16
Cash flow net 23,10 22,33 19,49 15,16
EBIT 11,77 12,07 7,78 4,05
EBITDA 22,43 22,51 17,78 13,98
Valeur comptable 114,83 105,62 95,81 83,49
Valeur comptable tangible 108,02 98,81 92,54 80,43

Performance (en euros)

Renault Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 6,22 % 3,88 % 0,36 %
Rendement sur 6 mois -1,06 % 7,98 % 0,91 %
Rendement sur 1 an 7,94 % 13,83 % 18,04 %
Rendement sur 5 ans 24,43 % 9,52 % 15,43 %

Ratios financiers de la société

2016 2015 2014 2013
Pay out 25,04 % 23,20 % 27,51 % 80,03 %
Current ratio 1,00 1,01 1,05 1,05
Return on equity 11,12 % 10,09 % 7,72 % 2,57 %
Total return on equity 11,12 % 10,09 % 7,72 % 2,57 %
Marge brute 21,44 % 20,33 % 18,86 % 17,89 %
Marge nette 6,91 % 6,53 % 4,87 % 1,70 %
Marge EBIT 6,41 % 4,68 % 2,69 % -0,08 %
Marge EBITDA 11,95 % 10,70 % 9,29 % 7,66 %
Taux d'imposition 22,94 % 9,51 % 6,37 % 38,39 %
Gearing -8,80 -9,35 -8,45 -7,59
Fonds propres/total du bilan 30,26 % 31,43 % 30,53 % 30,96 %

Données boursières par action

2017 (e) 2016
Rendement de dividende 3,94 % 3,88 %
Cours/bénéfice courant 6,25 6,46
Cours/cash flow courant 3,52 3,64
Cours/valeur comptable 0,71 0,77
Cours/valeur comptable tangible 0,75 0,82
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,76 % -

(e) : estimation

Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer