UCB

BE0003739530
82,32 EUR 24/01/2020 12:19 Bruxelles
0,54 EUR (0,66 %) Variation depuis la dernière clôture
63,14 82,00  52 semaines min max
9,18 % Rendement sur 1 an
1,06 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les résultats des analyses de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    UCB relève la prévision de son bénéfice de 2019 il y a 9 jours - mercredi 15 janvier 2020
    C’est le 20/2 que le groupe UCB publiera son résultat de 2019. Mais il a déjà annoncé qu’il dépassera la fourchette visée (4,40 à 4,80 EUR par action). L’annonce a dopé le cours.

    Les résultats des analyses de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    UCB n’a pas d’autre choix que de renouer avec les acquisitions il y a 3 mois - jeudi 17 octobre 2019
    Pour étoffer son portefeuille de produits en développement et tenter de compenser les effets de la concurrence générique, le belge va débourser 2 milliards d’euros pour s’offrir la biotech américaine RA Pharmaceuticals.

    Un pari onéreux qui commencera par peser sur son bénéfice. 
    Le groupe repousse dès lors d’un an (à 2022) son objectif de marge opérationnelle avant amortissements de 31% (contre 27 à 29% attendus cette année). 
    VENDEZ.

    Assurer sa croissance

    UCB cherche à étoffer son portefeuille de produits en développement. C’est la raison pour laquelle il a jeté son dévolu sur RA Pharma. C’était aussi le cas lors de ses acquisitions du britannique Celltech en 2004 et de l’allemand Schwarz en 2006 (à présent, 70% des ventes d’UCB sont issues de produits développés par Celltech et Schwarz !). UCB doit assurer la relève de deux de ses médicaments star : le Vimpat et le Cimzia, qui assurent deux tiers de ses ventes, vont tomber dans le domaine public entre 2022 et 2024 et subir la concurrence des génériques.

    L’acquisition de RA Pharma sera payée en liquide et financée à 80-90% par la dette. UCB, dont l’endettement net restera cependant raisonnable (1,5 à 2 fois l’EBITDA) pourra cependant se financer à très bon compte.

    Pari à 2 milliards

    RA Pharma ne commercialise encore rien. Sa perte pourrait être de ±80 millions d’euros en 2019 et doubler d’ici 2 ans (avec le coût des essais). Son produit le plus avancé, le Zilucoplan est en dernière phase (III) de tests cliniques pour la myasthénie grave (maladie auto-immune neuromusculaire chronique). Cette indication constitue l’essentiel de sa valeur (le produit est aussi en test pour deux autres indications mais à un stade moins avancé). On ne connaîtra les résultats pour la myasthénie grave que début 2021. Jusqu’ici, le traitement a une « chance » sur 3 de ne jamais avoir le feu vert des autorités sanitaires. C’est aussi le cas du Bimekizumab, développé par UCB contre le psoriasis et qui vient de révéler de premiers résultats encourageants en phase III.

    Dans le meilleur des cas, RA Pharma ne contribuera au résultat d’UCB qu’à partir de 2024. D’ici là, son rachat pèsera sur les marges (déjà en recul). Nous réduisons dès lors nos prévisions de bénéfice par action pour UCB à 4,10 EUR pour 2020 (-6%) et à 4,50 EUR pour 2021 (-10%).

    Il y a de la concurrence

    Certes, la myasthénie grave renferme un beau potentiel (200 000 patients possibles). Mais RA Pharma n’est pas le seul à s’y attaquer : UCB lui-même le fait aussi avec le Rozanolixizumab (en phase III, avec un mécanisme d’action différent); Argenx (conservez) a 6 à 9 mois d’avance dans ses tests pour l’Efgartigimob; et l’américain Alexion commercialise déjà le Soliris et en prépare un successeur (en phase III).

    UCB est dans une phase de transition. Pour chercher des relais à ses pertes de brevet, il réalise de lourds investissements qui pèsent sur sa rentabilité.

    Cours au moment de l’analyse : 66,44 EUR

    Le belge UCB est un groupe biopharmaceutique, concentré sur les maladies du système immunitaire et du système nerveux central. Le groupe va devoir faire face à d’importantes perte de brevets dans les années à venir : du Neupro (entre 2021 et 24 selon les régions), du Cimza (entre 2024 et 2026) et du Vimpat (entre 2022 et 2024). Mais, en tenant compte des produits actuellement en troisième et dernière phase de test cliniques, le groupe pourrait lancer ces cinq prochaines années cinq ou six nouveaux produits (épilepsie, myasthénie grave, ostéoporose…).

    Partagez cet article

  • Analyse
    Recul du bénéfice confirmé pour UCB en 2019 il y a 6 mois - vendredi 26 juillet 2019
    Les investissements indispensables pour la recherche vont encore peser sur les bénéfices dans l’immédiat.

    UCB a affiché un bulletin semestriel plutôt meilleur que prévu, mais doit préparer l’avenir.
    VENDEZ
    .

    Les ventes ont progressé de 2% (4% à taux de change constants) au 1er semestre. Les ventes du Cimzia (+15%) progressent toujours (extension des indications) malgré les biosimilaires de son concurrent l’Humira (AbbVie), et les ventes du Vimpat et du Briviact (épilepsie) sont encourageantes. De quoi toujours compenser la baisse des ventes du Kepra concurrencé par les génériques depuis 10 ans (- 5%, 16% des ventes). Sur base comparable, le bénéfice opérationnel a cependant fondu de 13%. Un résultat certes dû à 80% aux effets de change, mais aussi à la hausse des coûts opérationnels (lancements commerciaux) et de R&D. Quatre essais cliniques de phase III (la dernière, mais la plus coûteuse) ont en effet débuté et les résultats (attendus pour 2021) seront essentiels pour la croissance à long terme. Mais même en cas de succès, les ventes à l’horizon 2024 risquent de ne pas dépasser les niveaux actuels vu l’expiration de plusieurs brevets (69% des ventes). Dans l’immédiat, UCB confirme ses objectifs 2019 avec des ventes qui devraient se stabiliser (max +1,5%) et un bénéfice par action compris entre 4,4 et 4,8 EUR (4,78 EUR sur base comparable en 2018).

    Cours au moment de l'analyse : 71,34 EUR

    Le belge UCB est un groupe biopharmaceutique, concentré sur les maladies du système immunitaire et du système nerveux central.

    Partagez cet article

  • Analyse
    UCB peut vendre l’Evenity aux USA il y a 9 mois - mardi 16 avril 2019
    La FDA a donné son feu vert.

    L’action est chère.
    VENDEZ.

    UCB a reçu le feu vert des autorités américaines (FDA) pour mettre sur le marché son médicament Evenity (ostéoporose de la femme en ménopause), malgré la mention sur l’emballage d’un avertissement quant au risque cardiovasculaire.

    Cours au moment de l’analyse : 74,54 EUR

    Le belge UCB est un groupe biopharmaceutique, concentré sur les maladies du système immunitaire et du système nerveux central.

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    UCB bénéficie de bons résultats de tests cliniques il y a 10 mois - lundi 11 mars 2019
    Mais les perspectives sont moins bonnes pour le résultat 2019.

    L’action est chère.
    VENDEZ.

    Les résultats sont positifs pour la deuxième phase de tests cliniques du Bimekizumab et la troisième  phase du Cimzia (tous deux pour le psoriasis). Le cours a aussi profité du relèvement d’objectif de cours d’un broker. Mais le bénéfice 2019 baissera probablement et l’action est chère.

    Cours au moment de l’analyse : 75,28 EUR

    Le belge UCB est un groupe biopharmaceutique, concentré sur les maladies du système immunitaire et du système nerveux central.

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 82,00 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 63,14 EUR
Code ISIN BE0003739530
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 0,66
Volatilité 19,95 %
Nombre d'actions existantes 194.505.600
Capitalisation boursière (en milliards) 15,91 EUR
Secteur Santé et pharmacie
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 24.295 EUR
Score corporate governance 4
Pays Belgique

Chiffres-clé par action (EUR)

2020 (e) 2019 (e) 2018 (e) 2017
Dividende 0,87 0,85 0,85 0,83
Bénéfice courant 4,50 4,25 4,24 4,00
Bénéfice net 4,50 4,25 4,24 4,00
Cash flow courant 5,84 5,60 5,47 5,27
Cash flow net 5,84 5,60 5,47 5,27
EBIT 6,29 5,94 5,97 5,77
EBITDA 7,63 7,28 7,20 7,07
Valeur comptable 39,97 35,71 32,72 29,68
Valeur comptable tangible 13,27 10,01 7,02 3,98

Performance (en euros)

UCB Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 20,76 % 6,33 % 11,39 %
Rendement sur 6 mois 8,32 % 7,28 % 11,69 %
Rendement sur 1 an 9,18 % 18,36 % 29,84 %
Rendement annuel moyen sur 5 ans 4,43 % 2,55 % 10,54 %

Ratios financiers de la société

2019 (e) 2018 (e) 2017 2016
Pay out - - 30,01 % 42,31 %
Current ratio - - 1,37 0,96
Return on equity - - 13,48 % 9,69 %
Total return on equity - - 13,48 % 9,69 %
Marge brute - - 73,51 % 71,23 %
Marge nette - - 17,02 % 12,97 %
Marge EBIT - - 24,00 % 20,97 %
Marge EBITDA - - 29,40 % 26,59 %
Taux d'imposition - - 22,04 % 26,86 %
Gearing - - 11,51 18,83
Fonds propres/total du bilan - - 55,56 % 51,48 %

Données boursières par action

2020 (e) 2019 (e)
Rendement de dividende 1,06 % 1,04 %
Cours/bénéfice courant 18,17 19,24
Cours/cash flow courant 14,00 14,60
Cours/valeur comptable 2,05 2,29
Cours/valeur comptable tangible 6,16 8,17
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 4,76 % -

(E) : estimation