Umicore

BE0974320526
Alertes
Ajouter au portefeuille
36,18 EUR 13/12/2018 09:15 Bruxelles
0,01 EUR (0,03 %) Variation depuis la dernière clôture
34,41 53,14  52 semaines min max
-8,63 % Rendement sur 1 an
1,52 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Umicore pense n’atteindre que le bas de sa fourchette d’objectifs de bénéfice opérationnel avant amortissements en 2018 il y a 15 jours - mercredi 28 novembre 2018
    Le chimiste souffre du ralentissement du secteur auto.
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Le cours d’Umicore a perdu un bon 5% malgré la publication d’un résultat dépassant les attentes il y a 4 mois - jeudi 2 août 2018
    Selon nous, s’agit surtout de prises de bénéfices.

    Le résultat semestriel d’Umicore est solide et un peu supérieur aux attentes du marché; le groupe confirme ainsi ses objectifs annuels. Malgré cela, le cours a perdu un bon 5%. Certes, il pourrait avoir souffert du fait que la dette est plus élevée que prévu. Mais nous pensons qu’il s’agit surtout de prises de bénéfices (certains espéraient peut-être un nouveau relèvement des objectifs 2018).
    Rien de dramatique cependant après la hausse de ±50% des 12 derniers mois…
    ACHETEZ.

    Au-dessus des attentes

    Au 1er semestre, le chiffre d’affaires a gagné 16% et le bénéfice opérationnel a pris 28% (des chiffres dépassant globalement de 4% les espoirs du marché). Dans toutes les divisions, le bénéfice opérationnel a grimpé (et ce sera aussi le cas sur l’ensemble 2018). Sans surprise, les cathodes pour batteries de voitures électriques ont été le moteur (les ventes mondiales de véhicules full electric et plug-in ont gagné 60% au 1er semestre). La division a assuré près de 85% de la hausse du bénéfice opérationnel (hors éléments non récurrents). Ses ventes ont grimpé de 63% et, grâce aux économies d’échelle, son bénéfice opérationnel a doublé. Même si ses marges risquent de subir un recul au 2nd semestre (dans l’attente du fruit des investissements), les 3 ou 4 prochains exercices seront soutenus par l’extension des capacités, qui seront multipliées par 5 entre 2017 et 2021, pour satisfaire la demande croissante des constructeurs auto.

    Prévisions maintenues

    Umicore maintient ses prévisions 2018 (relevées en avril). Le bénéfice opérationnel 2018 (hors éléments non récurrents) devrait donc gagner 24 à 34%. En misant prudemment sur le milieu de la fourchette, nous prévoyons un bénéfice par action de 1,44 EUR (il a déjà atteint 0,68 EUR au 1er semestre). A l’horizon 2020, nous prévoyons toujours 2 EUR.

    Craintes sur la dette : surfaites !

    Le groupe procède à de gros investissements (198 millions au 1er semestre et plus encore prévu au 2nd). Sa dette, certes rabotée par l’augmentation de capital de février (892 millions) a reculé moins que prévu, et inquiète certains. D’autant qu’elle augmentera encore pas mal ces prochaines années. Mais c’est parce que le groupe veut investir et a besoin de plus de fonds de roulement (pour de nouvelles capacités, pour assumer la hausse des prix des métaux…). Et de toute façon, cette dette ne comptant que pour 14,1% des fonds propres et 0,6 fois le bénéfice opérationnel avant amortissements, la marge de manœuvre reste large.

    Cours au moment de l’analyse : 51,10 EUR

    Umicore est un groupe chimique belge actif sur trois marchés : le contrôle de émissions polluantes avec ses pots catalytiques, le recyclage des métaux précieux et l’électrification du secteur automobile avec ses cathodes pour batteries rechargeables.

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    Umicore est soutenu par la mobilité propre il y a 5 mois - jeudi 21 juin 2018
    Les perspectives dans l’électrification automobile sont séduisantes et les propos sur les catalyseurs rassurants.

    Notre enthousiasme est conforté bien au-delà des 5 prochaines années.
    ACHETEZ.

    Si la percée des ventes de véhicules électriques n’en est qu’à ses débuts, la visibilité quant à ce que sera demain le marché des batteries rechargeables se précise. A ce stade, sur la base d’une pénétration des véhicules full électrique et plugin hybrides de 12% en 2025 (1,3% en 2017), Umicore s’attend à ce que ce marché soit multiplié par 10 entre 2015 et 2025. Le double de ce qu’il prévoyait encore voici 3 ans ! Umicore investit donc massivement dans ses usines de cathodes et compte accentuer ses capacités de production (x5 d’ici 2021) plus vite que ses concurrents sur un marché où les barrières à l’entrée joueront un rôle important (capacité de production, collaboration avec les constructeurs …). A long terme (2025), le recyclage des batteries auto constituera un important relais de croissance. Les pots catalytiques sont-ils pour autant en danger ? Une fois encore, non ! La valeur des pots ne cesse en effet d’augmenter avec la législation et les nouveaux standards d’émissions en Chine, Inde et Europe vont encore solidement y contribuer. Le recul du diesel, concentré sur l’Europe, n’est pas un problème. Même si la pénétration du diesel en Europe chute à 30%, le marché des pots devrait encore doubler en valeur d’ici 2025. Et si elle chute à 10%, le marché progressera encore de 90% !

    Cours au moment de l'analyse : 49,42 EUR

    Umicore est un groupe chimique belge actif sur trois marchés : le contrôle de émissions polluantes avec ses pots catalytiques, le recyclage des métaux précieux et l’électrification du secteur automobile avec ses cathodes pour batteries rechargeables.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Umicore a relevé ses objectifs pour 2018 il y a 7 mois - vendredi 27 avril 2018
    Il prévoit une forte hausse du bénéfice opérationnel.

    Le potentiel de hausse n’est pas épuisé.
    ACHETEZ.

    Umicore a relevé ses prévisions bénéficiaires à l’occasion de son assemblée générale. Il prévoit ainsi désormais un bénéfice opérationnel récurrent supérieur de 2 à 10% par rapport à ses prévisions de février dernier. Le bénéfice opérationnel récurrent 2018 pourrait ainsi progresser de 24 à 34%.
    Dans le milieu de la fourchette, cela devrait générer un bénéfice par action de 1,44 EUR, soit 7% au-dessus de nos précédentes prévisions, déjà supérieures à celles du consensus.

    Cours au moment de l’analyse : 46,25 EUR

    Umicore est un groupe chimique belge actif sur trois marchés : le contrôle de émissions polluantes avec ses pots catalytiques, le recyclage des métaux précieux et l’électrification du secteur automobile avec ses cathodes pour batteries rechargeables.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Les prochains exercices d’Umicore devraient être solides il y a 10 mois - vendredi 16 février 2018
    Depuis notre premier conseil d’achat (avril 2015), le rendement du titre (cours + dividendes) est proche de 120%.

    En 2015, Umicore formulait un objectif : un bénéfice opérationnel 2020 deux fois plus élevé qu’en 2014. Un but que nous jugions trop prudent. Mais à présent, Umicore communique que cet objectif sera avoisiné dès cette année. Le cours bat les records mais garde du potentiel. Au vu de la forte hausse du bénéfice attendue ces 5 à 10 prochaines années, le titre peut toujours être acquis pour le long terme. Et ce bien que la valeur comptable par action se limite à 8 EUR et le dividende attendu pour 2018 à 0,55 EUR net à peine.
    ACHETEZ.

    Umicore, spécialisé dans les matériaux dérivés de métaux précieux, occupe de solides positions sur 3 marchés : les pots catalytiques (38% du bénéfice opérationnel), les matériaux énergétiques (cathodes pour batteries…, 32%), le recyclage (déchets électroniques, pots catalytiques…, 30%). Il apporte ainsi des réponses à 3 enjeux majeurs de la société : pénurie de métaux précieux, contrôle toujours plus strict des émissions toxiques, électrification des voitures. Ce dernier enjeu sera LE gros moteur de croissance bénéficiaire des prochaines années. Umicore est très bien placé pour répondre à la demande de cathodes. D’ici quelques années, cette activité pourrait générer ±50% de son bénéfice opérationnel. Mais Les pots catalytiques ont encore de belles années devant eux, vu que les normes d’émissions se font de plus en plus strictes un peu partout dans le monde. Quant au recyclage, d’ici 7 ou 8 ans, il devrait trouver un important relais de croissance dans le traitement des batteries automobiles en fin de vie.

    2017 dépasse les attentes

    Depuis l’été, Umicore tablait pour son bénéfice opérationnel 2017 sur une progression dans le haut de la fourchette annoncée quelques mois plus tôt (+4% à 14%). Au final, la hausse atteint 17% ! Car si l’activité recyclage a un peu marqué le pas, les batteries ont plus que jamais été le moteur du groupe. Sur l’ensemble 2017, les batteries à elles seules auront assuré près de 79% de la hausse du bénéfice opérationnel ! Avec la forte croissance des ventes de la division (+46%), les économies d’échelles jouent à plein. Le décollage a mis le temps mais maintenant qu’il se produit, il est plus rapide que prévu et Umicore cueille le fruit de son entrée précoce sur ce marché. En 2017, le nombre de voitures hybrides et full électriques vendues dans le monde a grimpé de 65% à 1,3 millions d’unités !

    Investissements

    Pour pouvoir encore investir, et bien que son endettement soit limité, Umicore vient de procéder à une augmentation de capital (privée) par laquelle il a récolté 892 millions d’euros (en augmentant le nombre d’actions de 10%). Les trois quarts de cette somme s’ajouteront aux 460 millions déjà prévus pour le plan de déploiement en cours, visant une augmentation des capacités de production des cathodes NMC (nickel-manganèse-cobalt, pour batteries Li-ion). Le but : répondre en premier lieu à la demande des constructeurs auto. Le groupe va étendre ses capacités en Chine où la demande est très forte et soutenue par les autorités (subsides, bus publics,…40% de la demande mondiale estimée pour ces cinq prochaines années !). Il compte aussi construire une usine en Europe, répondant ainsi à la volonté de la Commission européenne de créer un écosystème européen des batteries (sur le modèle d’Airbus dans l’aéronautique) pour éviter que la fourniture en batteries de l’industrie auto européenne ne soit l’apanage exclusif des asiatiques.

    Ambitions

    Cette année, le bénéfice opérationnel devrait approcher le niveau initialement prévu pour 2020, soit 500 millions d’euros (après 410 millions en 2017), soutenu par la mise en service progressive de capacités de production en Corée du Sud et en Chine. L’activité pots catalytiques devrait poursuivre sa croissance (grâce e.a à l’essor des pots pour poids lourds), mais dans une nettement moindre mesure. Dans le recyclage, si les volumes traités sont en hausse (grâce e.a. aux nouvelles capacités d’Hoboken), l’effet sera freiné par la hausse de l’euro.
    En 2020, un bénéfice opérationnel de 675 à 725 millions d’euros pourrait être atteint et porter ainsi le bénéfice par action à ±2 EUR (contre 1,34 EUR estimé pour 2018).

    Une cible ? Nous ne spéculons pas…

    Umicore n’a pas de réel actionnaire de référence. Le plus gros, GBL, détient 17%. Umicore est dès lors une proie potentielle. Et vu qu’il est entré dans un cycle de solide croissance bénéficiaire, des rumeurs à ce sujet sont possibles. Samsung SDI, gros producteur de batteries, a déjà fait part de son souhait de mettre la main sur un recycleur, pour sécuriser son approvisionnement en cobalt, lequel pourrait devenir un goulot d’étranglement dans l’industrie des batteries. Et le cobalt étant recyclé en masse par Umicore à partir de déchets électroniques (smartphones…), un intérêt de Samsung pour le belge aurait du sens. Mais un partenariat suffirait pour assurer l’approvisionnement en cobalt. Nous ne spéculons dès lors pas dans l’immédiat sur une possibilité de rachat.

    Cours au moment de l’analyse : 47,18 EUR

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 53,14 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 34,41 EUR
Code ISIN BE0974320526
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 0,90
Volatilité 24,05 %
Nombre d'actions existantes 246.400.000
Capitalisation boursière (en milliards) 8,74 EUR
Secteur Chimie
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 38.605 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2018 (e) 2017 (e) 2016 2015
Dividende 0,55 0,49 0,46 0,44
Bénéfice courant 1,36 0,97 0,60 0,78
Bénéfice net 1,36 0,97 0,60 0,78
Cash flow courant 2,34 1,83 1,42 1,74
Cash flow net 2,34 1,83 1,42 1,74
EBIT 2,06 1,57 1,14 1,03
EBITDA 3,04 2,43 2,03 2,04
Valeur comptable 7,89 8,05 7,72 7,41
Valeur comptable tangible 7,33 7,43 7,11 6,80

Performance (en euros)

Umicore Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -23,15 % -8,29 % -6,59 %
Rendement sur 6 mois -28,57 % -11,28 % -1,18 %
Rendement sur 1 an -8,63 % -11,53 % 3,25 %
Rendement sur 5 ans 19,49 % 1,90 % 12,49 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 2015 2014
Pay out - 108,66 % 76,76 % 63,16 %
Current ratio - 1,37 1,38 1,33
Return on equity - 7,75 % 10,56 % 10,71 %
Total return on equity - 7,75 % 10,56 % 10,71 %
Marge brute - - - -
Marge nette - 1,35 % 1,82 % 2,00 %
Marge EBIT - 2,37 % 2,29 % 2,80 %
Marge EBITDA - 4,20 % 4,53 % 4,70 %
Taux d'imposition - 28,53 % 21,23 % 20,89 %
Gearing - 19,52 20,28 18,14
Fonds propres/total du bilan - 42,10 % 41,07 % 42,65 %

Données boursières par action

2018 (e) 2017 (e)
Rendement de dividende 1,52 % 1,35 %
Cours/bénéfice courant 26,60 37,29
Cours/cash flow courant 15,46 19,77
Cours/valeur comptable 4,58 4,49
Cours/valeur comptable tangible 4,93 4,87
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 7,45 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
umicore
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer