Walt Disney

US2546871060
132,40 USD 23/10/2019 00:30 New York
2,14 USD (1,64 %) Variation depuis la dernière clôture
100,35 146,39  52 semaines min max
16,98 % Rendement sur 1 an
1,36 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Le cours de Walt Disney bat les records ! il y a 3 mois - vendredi 19 juillet 2019
    C’est en grande partie grâce au prochain service de streaming «Disney+».
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    21st Century Fox : Disney surenchérit il y a un an - vendredi 22 juin 2018
    Le groupe tente ainsi de couper l’herbe sous les pieds de Comcast.

    Face à la montée en puissance de Google, Facebook, Netflix, Amazon,… dans les médias, le monde des médias panique. La bulle Netflix fait mal. Il y a 5 ans, un groupe comme Disney aurait pu se payer Netflix pour une bonne vingtaine de milliards de dollars. Aujourd’hui, il doit en débourser 71 pour ne pas se faire distancer ! L’impact positif de l’acquisition de 21st Century Fox sur le bénéfice n’est pas attendu avant 2 ans. L’action reste malgré tout correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    Médias américains en ébullition

    Après la victoire juridique d’AT&T qui a pu finalement absorber Time Warner malgré les tentatives de blocage de l’autorité-antitrust (lisez notre analyse), la vague de fusions et acquisitions pour contrer le phénomène « Netflix » peut se poursuivre. Et Comcast (32,79 USD) n’a pas tardé en offrant 65 milliards USD pour racheter l’essentiel des actifs de la 21st Century Fox que Disney tentait de rafler pour 52,4 milliards (en actions) depuis fin 2017. Pour couper court à la bataille, Disney vient de surenchérir à 71,3 milliards USD (35,7 en cash, le reste en actions Disney) !

    Comcast ne pourra pas suivre…

    Non seulement, Fox a déjà accepté l’offre de Disney, mais nous voyons en plus mal comment Comcast pourrait surenchérir avec un ratio d’endettement qui monterait dangereusement et qu’il aurait ensuite du mal à réduire sans revendre des actifs ou couper dans ses dividendes.

    … mais 19 milliards en plus, c’est beaucoup !

    Le succès de Netflix (415,44 USD, vendez) met les abonnements au câble sous pression et oblige les acteurs historiques à lancer leurs propres services de streaming et étoffer leur catalogue de contenu. Outre le contrôle de la plateforme de streaming Hulu (qu’il détient déjà à 30%) et une possibilité d’extension à l’international (23 millions de clients européens via Sky), c’est avant tout le catalogue de Fox qui intéresse Disney. Celui-ci a certes les moyens de mener l’opération, mais la surenchère de 19 milliards (par rapport à sa 1ère offre) représente aussi à peu de choses près le chiffre d’affaires annuel des parcs d’attractions du groupe ! Ou plus de 2 fois le budget de production annuel d’un Netflix. Conséquence directe : le plan de rachat d’actions propres de 20 milliards (11% de la capitalisation boursière) qui aurait soutenu le bénéfice par action est suspendu.
    Bref, Disney met le paquet pour minimiser les risques sur des activités médias et câble qui génèrent 45% de son bénéfice.
    Dans l’immédiat, cela freinera, au moins pour les 2 exercices à venir, la croissance bénéficiaire qui reste tirée par la bonne santé des parcs d’attractions et des activités cinéma. Nous tablons sur un bénéfice 2017-18 de 6,7 USD par action, hors frais liés à l’acquisition.

    Cours au moment de l'analyse : 105,89 USD

    Walt Disney est un conglomérat américain actif dans les médias télévisuels (42% du chiffre d’affaires), le cinéma (18%), les parcs d’attractions (30%) et les produits dérivés (10%). Les succès cinématographiques sont l’essence du groupe qui les exploite ensuite à travers ses parcs à thèmes, ses produits dérivés…

    Partagez cet article

  • Analyse
    Walt Disney dans une course aux enchères ? il y a un an - lundi 18 juin 2018
    A voir…

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    Conséquence directe du feu vert donné accordé au mariage d’AT&T et Time Warner, les méga-fusions dans le secteur vont probablement se multiplier, pour contrer l’avancée de Netflix, Amazon etc. qui marchent sur les plates-bandes des acteurs en place. Comcast vient ainsi de faire une offre de 65 milliards de dollars en cash sur le groupe de médias et de cinéma Fox. C’est 24% de plus que ce que voulait offrir Disney…

    Cours au moment de l’analyse : 108,75 USD

    Walt Disney est un conglomérat américain actif dans les médias télévisuels (42% du chiffre d’affaires), le cinéma (18%), les parcs d’attractions (30%) et les produits dérivés (10%). Les succès cinématographiques sont l’essence du groupe qui les exploite ensuite à travers ses parcs à thèmes, ses produits dérivés…

    Partagez cet article

  • Analyse
    Walt Disney acquiert la majeure partie des actifs de 21st Century Fox il y a un an - vendredi 15 décembre 2017
    C’est un séisme dans le monde des médias.

    Comme prévu, Walt Disney acquiert la majeure partie des actifs de 21st Century Fox.
    CONSERVEZ l’action Walt Disney.
    Vu que l’opération va donner une autre dimension à la bataille du streaming :
    VENDEZ Netflix.

    Le but de Walt Disney  ?
    D’une part, renforcer son catalogue pour développer ses propres services de streaming. Cette optique est devenue sa priorité stratégique (alors que la clientèle du câble s’effrite).
    D’autre part, renforcer ses activités TV, aux USA et à l’étranger.

    Le prix offert par Walt Disney (52,4 milliards de dollars) est légèrement supérieur à nos attentes. Comme prévu, le rachat sera financé par l’émission de nouvelles actions, ce qui impliquera une augmentation du nombre d’actions Walt Disney de 34%.

    L’opération devrait être finalisée d’ici 12 à 18 mois, le temps de recevoir les autorisations des autorités à la concurrence.

    Une première contribution positive au bénéfice par action n’est pas attendue avant 2 ou 3 ans.

    Cours de Walt Disney au moment de l’analyse : 110,57 USD

    Walt Disney est un conglomérat américain actif dans les médias télévisuels (42% du chiffre d’affaires), le cinéma (18%), les parcs d’attractions (30%) et les produits dérivés (10%). Les succès cinématographiques sont l’essence du groupe qui les exploite ensuite à travers ses parcs à thèmes, ses produits dérivés…

    Partagez cet article

  • Analyse
    Walt Disney a relancé les discussions pour le rachat de la majorité des actifs de Twenty-First Century Fox il y a un an - vendredi 8 décembre 2017
    Mais les résultats 2016-17 sont mitigés et des doutes apparaissent quant à la capacité du groupe à transformer ses activités télévisuelles.

    CONSERVEZ.

    Monde des médias perturbé

    Détournement de la manne publicitaire vers le net (Google, Facebook, …) et nouveaux venus dans le monde de la production (Netflix, Apple, Amazon.com, …) forcent les acteurs historiques du secteur à réagir. "Plus grand, plus intégré" est désormais la stratégie privilégiée pour rivaliser.

    Après Time Warner, c’est donc au tour de la Twenty-First Century Fox d’être au centre des convoitises. Au final, l’empire de Rupert Murdoch, approché par Comcast, Verizon et Sony, pourrait bien, selon les rumeurs, terminer en partie dans les mains de Disney. Si accord il y a, la transaction porterait sur l’ensemble des activités cinéma et tv (FX, National Geographic, ..., y compris hors Etats-Unis avec e.a le britannique Sky, Star India Business, …), à l’exception de Fox news et Fox Sports.

    Le câble en difficulté

    Sur 2016-2017, la contribution des activités TV au bénéfice opérationnel du groupe a reculé de 11%. ESPN, la chaîne de Disney dédiée au sport, vient du reste de licencier 250 employés depuis avril. Cela ne représente certes "que" 3,1% du personnel de sa division, mais cela démontre aussi les difficultés.

    Disney doit composer avec des consommateurs avides d’abonnements au câble toujours moins chers, excluant de facto le très cher ESPN. Une version en streaming d’ESPN sera lancée au printemps prochain, mais en attendant, l’érosion des abonnés se poursuit (- 3% en 2016-2017) alors que les coûts de production augmentent.

    Priorité au streaming

    En mettant la main sur Fox, Disney renforcerait ses activités TV qui plie sous la baisse des recettes publicitaires et, surtout, augmenterait encore son catalogue de contenus. Un atout stratégique pour ses ambitions annoncées dans ce qui est désormais LA priorité : le lancement de sa propre plateforme de streaming en 2019. Disney deviendrait aussi l’actionnaire majoritaire de la plateforme de streaming Hulu qu’il contrôle pour l’instant à égalité avec Comcast et Fox.

    Combien ?

    Difficile à estimer à ce stade, le prix de l’acquisition pourrait atteindre 50 milliards USD.
    En cas de financement par de nouvelles actions (± 1/3 en plus), et au vu des dettes et des synergies possibles, l’impact sur le bénéfice par action (estimé à 6,2 USD pour 2017-18) pourrait tout au plus être neutre dans un premier temps.

    Cours au moment de l’analyse : 105,26 USD

    Walt Disney est un conglomérat américain actif dans les médias télévisuels (42 % du chiffre d’affaires), le cinéma (18%), les parcs d’attractions (30%) et les produits dérivés (10%). Les succès cinématographiques sont l’essence du groupe qui les exploite ensuite à travers ses parcs à thèmes, ses produits dérivés…

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 146,39 USD
Minimum sur les 12 derniers mois 100,35 USD
Code ISIN US2546871060
Bourse New York
Euronext non
Bêta 1,11
Volatilité 17,37 %
Nombre d'actions existantes 1.797.620.000
Capitalisation boursière (en milliards) 238,01 USD
Secteur Médias et loisirs
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 1.224.448 USD
Score corporate governance 6
Pays États-Unis

Chiffres-clé par action (USD)

2019-20 (e) 2018-19 (e) 2017-18 (e) 2015-16
Dividende 1,80 1,74 1,72 1,49
Bénéfice courant 6,43 6,50 8,40 5,76
Bénéfice net 6,43 8,82 8,40 5,76
Cash flow courant 9,08 9,05 10,31 7,25
Cash flow net 9,08 11,37 10,31 7,25
EBIT 8,29 7,80 10,00 8,72
EBITDA 10,94 10,35 11,91 10,27
Valeur comptable 54,55 51,49 32,36 26,56
Valeur comptable tangible 0,28 -3,40 11,61 9,49

Performance (en euros)

Walt Disney Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -5,21 % 1,77 % 1,20 %
Rendement sur 6 mois 2,29 % 1,06 % 4,17 %
Rendement sur 1 an 16,98 % 9,69 % 12,02 %
Rendement sur 5 ans 13,31 % 3,89 % 12,09 %

Ratios financiers de la société

2018-19 (e) 2017-18 (e) 2015-16 2014-15
Pay out - - 25,84 % 27,68 %
Current ratio - - 1,01 1,03
Return on equity - - 21,71 % 18,83 %
Total return on equity - - 21,71 % 18,83 %
Marge brute - - 100,00 % 45,94 %
Marge nette - - 17,60 % 16,87 %
Marge EBIT - - 25,53 % 25,10 %
Marge EBITDA - - 30,07 % 29,59 %
Taux d'imposition - - 34,15 % 36,17 %
Gearing - - 32,88 26,86
Fonds propres/total du bilan - - 51,42 % 55,18 %

Données boursières par action

2019-20 (e) 2018-19 (e)
Rendement de dividende 1,36 % 1,31 %
Cours/bénéfice courant 20,59 20,37
Cours/cash flow courant 14,58 14,63
Cours/valeur comptable 2,43 2,57
Cours/valeur comptable tangible 472,86 -
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,09 % -

(E) : estimation

;