Walt Disney US2546871060

Alertes
Ajouter au portefeuille
111,27 USD 15/12/2017 22:01 New York
0,00 USD (0,00 %) Variation depuis la dernière clôture
96,93 115,84  52 semaines min max
-4,16 % Rendement sur 1 an
1,53 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Walt Disney acquiert la majeure partie des actifs de 21st Century Fox il y a 3 jours - vendredi 15 décembre 2017
    C’est un séisme dans le monde des médias.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Walt Disney a relancé les discussions pour le rachat de la majorité des actifs de Twenty-First Century Fox il y a 10 jours - vendredi 8 décembre 2017
    Mais les résultats 2016-17 sont mitigés et des doutes apparaissent quant à la capacité du groupe à transformer ses activités télévisuelles.

    CONSERVEZ.

    Monde des médias perturbé

    Détournement de la manne publicitaire vers le net (Google, Facebook, …) et nouveaux venus dans le monde de la production (Netflix, Apple, Amazon.com, …) forcent les acteurs historiques du secteur à réagir. "Plus grand, plus intégré" est désormais la stratégie privilégiée pour rivaliser.

    Après Time Warner, c’est donc au tour de la Twenty-First Century Fox d’être au centre des convoitises. Au final, l’empire de Rupert Murdoch, approché par Comcast, Verizon et Sony, pourrait bien, selon les rumeurs, terminer en partie dans les mains de Disney. Si accord il y a, la transaction porterait sur l’ensemble des activités cinéma et tv (FX, National Geographic, ..., y compris hors Etats-Unis avec e.a le britannique Sky, Star India Business, …), à l’exception de Fox news et Fox Sports.

    Le câble en difficulté

    Sur 2016-2017, la contribution des activités TV au bénéfice opérationnel du groupe a reculé de 11%. ESPN, la chaîne de Disney dédiée au sport, vient du reste de licencier 250 employés depuis avril. Cela ne représente certes "que" 3,1% du personnel de sa division, mais cela démontre aussi les difficultés.

    Disney doit composer avec des consommateurs avides d’abonnements au câble toujours moins chers, excluant de facto le très cher ESPN. Une version en streaming d’ESPN sera lancée au printemps prochain, mais en attendant, l’érosion des abonnés se poursuit (- 3% en 2016-2017) alors que les coûts de production augmentent.

    Priorité au streaming

    En mettant la main sur Fox, Disney renforcerait ses activités TV qui plie sous la baisse des recettes publicitaires et, surtout, augmenterait encore son catalogue de contenus. Un atout stratégique pour ses ambitions annoncées dans ce qui est désormais LA priorité : le lancement de sa propre plateforme de streaming en 2019. Disney deviendrait aussi l’actionnaire majoritaire de la plateforme de streaming Hulu qu’il contrôle pour l’instant à égalité avec Comcast et Fox.

    Combien ?

    Difficile à estimer à ce stade, le prix de l’acquisition pourrait atteindre 50 milliards USD.
    En cas de financement par de nouvelles actions (± 1/3 en plus), et au vu des dettes et des synergies possibles, l’impact sur le bénéfice par action (estimé à 6,2 USD pour 2017-18) pourrait tout au plus être neutre dans un premier temps.

    Cours au moment de l’analyse : 105,26 USD

    Walt Disney est un conglomérat américain actif dans les médias télévisuels (42 % du chiffre d’affaires), le cinéma (18%), les parcs d’attractions (30%) et les produits dérivés (10%). Les succès cinématographiques sont l’essence du groupe qui les exploite ensuite à travers ses parcs à thèmes, ses produits dérivés…

    Partagez cet article

  • Analyse
    Walt Disney : surplace du bénéfice il y a 3 mois - jeudi 14 septembre 2017
    Dans la foulée de résultats trimestriels mitigés en août, Disney émet un profit warning.

    Après une croissance bénéficiaire moyenne de 17,6% par an ces 5 dernières années, la croissance pour l’exercice 2016-17 (clôturé le 30/09/17) sera en effet nulle. Pas vraiment une surprise au vu du ralentissement que nous épinglons depuis un bon moment. Et ce n’est pas la correction du cours qui nous fera repasser à l’achat au vu des incertitudes et d’un rebond du bénéfice 2017-2018 qui risque de s’avérer inférieur aux attentes du marché (+13%). Vous pouvez malgré tout conserver.

    Profit warning

    Globalement, le bénéfice 2016-17 sera identique à celui de 2015-2016, soit 5,76 USD par action. Pas vraiment une surprise pour nous comme pour le marché qui, après des années de croissance bénéficiaire très soutenue, ne tablait plus que sur 2 à 3% de croissance. Malgré cela, le cours a dévissé de 4% le jour de cette annonce et de 15% depuis ses sommets d’avril.

    Les causes

    A côté des causes connues de longue date (moins de blockbusters au cinéma, hausse des droits sportifs NBA), ce sont l’ouragan Irma et les coûts liés à la filiale BAM Tech qui sont mis en cause. Selon nos calculs, l’impact d’Irma (fermeture du parc d’Orlando pendant 2 jours) se limitera à moins de 0,4% du bénéfice opérationnel. Par contre, la mise en cause de BAM Tech (détenue à 75% depuis août) révèle un vrai changement de stratégie dans la distribution des productions.

    La riposte à Netflix

    BAM Tech conçoit des plateformes pour le streaming vidéo. Grâce à son expertise, Disney proposera dès 2018 des services VOD (vidéo sur demande) pour des directs sportifs afin de compenser la perte de vitesse d’ESPN, sa chaîne dédiée au sport. Et c’est aussi un véritable service de streaming vidéo qui sera proposé dès 2019. Toutes les nouveautés du groupe (Disney, Pixar, Marvel, Star Wars) seront alors réservées exclusivement à la plateforme du groupe, en privant du même coup Netflix (183,62 USD, vendez) et ses 104 millions d’abonnés. La guerre est donc déclarée et coûtera cher ! Pas moins de 2,58 milliards ont ainsi déjà été investis pour les 75% de BAM Tech et, en plus de ses productions actuelles, Disney a l’intention de produire du contenu exclusif pour sa plateforme (films, séries, …) qui viendra gonfler les coûts opérationnels.

    Notre avis

    Au vu des ambitions affichées et du manque à gagner (les productions maison ne seront plus distribuées sur d’autres plateformes), il faudra, selon nous, au moins 30 millions d’abonnés pour atteindre la rentabilité sur la base d’un abonnement à 9 USD/mois ! Un pari loin d’être gagné d’avance à l’heure où les projets de plateformes se multiplient (Apple ? ...).

    Cours au moment de l'analyse : 98,82 USD

    Walt Disney est un conglomérat américain actif dans les médias télévisuels (42% du chiffre d’affaires), le cinéma (18%), les parcs d’attractions (30%) et les produits dérivés (10%). Les succès cinématographiques sont l’essence du groupe qui les exploite ensuite à travers ses parcs à thèmes, ses produits dérivés…

    Partagez cet article

  • Analyse
    L’offre d’acquisition de Walt Disney sur sa filiale Euro Disney est lancée il y a 6 mois - mardi 30 mai 2017
    Faut-il y participer ?

    Nous pensons que oui.

    En février, il est apparu clairement qu’Euro Disney avait besoin d’urgence d’une nouvelle augmentation de capital. Mais pas question cette fois d’une augmentation de capital pour la maison mère Walt Disney qui a donc opté pour le lancement d’une offre d’acquisition avant d’injecter les moyens financiers nécessaires dans Euro Disney.

    Walt Disney offre 2 EUR par action, ce qui nous semble être un prix honnête et une bonne opportunité de sortir d’Euro Disney au vu des conflits d’intérêts. Nous vous conseillons donc de participer à l’offre, en sachant que vous avez jusqu’au 8 juin inclus pour faire part de votre décision à votre intermédiaire financier.

    Cours au moment de l’analyse :
    Walt Disney : 108,41 USD
    Euro Disney : 2,00 EUR

    Walt Disney est un conglomérat américain actif dans les médias télévisuels (42% du chiffre d’affaires), le cinéma (18%), les parcs d’attractions (30%) et les produits dérivés (10%). Les succès cinématographiques sont l’essence du groupe qui les exploite ensuite à travers ses parcs à thèmes, ses produits dérivés…

    Partagez cet article

  • Analyse
    Walt Disney a publié un bon résultat trimestriel il y a 7 mois - vendredi 12 mai 2017
    Mais le marché en attendait plus.

    L'action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

     

    Walt Disney a publié un bon résultat trimestriel mais le marché en attendait un peu plus. Comme prévu, l’exercice en cours est un exercice de transition. Sur le 1er semestre de cet exercice (clôture annuelle le 30/09), le bénéfice a gagné 2% (base comparable). L’activité TV souffre toujours de la hausse des coûts de programmation. Et les pertes d’abonnés continuent pour la chaîne ESPN. Mais c’est compensé par des hausses de prix et la bonne tenue des parcs à thème. Nous tablons toujours sur une légère hausse du bénéfice par action de l’exercice (mais ce sera entièrement grâce aux rachats d’actions).

     

    Cours au moment de l'analyse : 109,65 USD

     

    Walt Disney est un conglomérat américain actif dans les médias télévisuels (42 % du chiffre d’affaires), le cinéma (18 %), les parcs d’attractions (30 %) et les produits dérivés (10 %). Les succès cinématographiques sont l’essence du groupe qui les exploite ensuite à travers ses parcs à thèmes, ses produits dérivés…

     

     

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 115,84 USD
Minimum sur les 12 derniers mois 96,93 USD
Code ISIN US2546871060
Bourse New York
Euronext non
Bêta 1,18
Volatilité 17,25 %
Nombre d'actions existantes 1.543.480.000
Capitalisation boursière (en milliards) 171,74 USD
Secteur Médias et loisirs
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 783.559 USD
Score corporate governance 6

Chiffres-clés par action (USD)

2017-18 (e) 2016-17 (e) 2015-16 2014-15
Dividende 1,70 1,62 1,49 1,37
Bénéfice courant 6,05 5,73 5,76 4,95
Bénéfice net 6,05 5,73 5,76 4,95
Cash flow courant 7,57 7,22 7,25 6,26
Cash flow net 7,57 7,22 7,25 6,26
EBIT 9,23 8,75 8,72 7,78
EBITDA 10,75 10,24 10,27 9,16
Valeur comptable 35,03 30,68 26,56 26,28
Valeur comptable tangible 17,97 13,62 9,49 9,86

Performance (en euros)

Walt Disney Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 15,78 % 1,96 % 8,83 %
Rendement sur 6 mois 1,07 % 0,55 % 4,26 %
Rendement sur 1 an -4,16 % 8,19 % 4,72 %
Rendement sur 5 ans 22,19 % 6,80 % 16,10 %

Ratios financiers de la société

2016-17 (e) 2015-16 2014-15 2013-14
Pay out - 25,84 % 27,68 % 2,00 %
Current ratio - 1,01 1,03 1,14
Return on equity - 21,71 % 18,83 % 16,68 %
Total return on equity - 21,71 % 18,83 % 16,68 %
Marge brute - 100,00 % 45,94 % 100,00 %
Marge nette - 17,60 % 16,87 % 16,40 %
Marge EBIT - 25,53 % 25,10 % 23,35 %
Marge EBITDA - 30,07 % 29,59 % 28,04 %
Taux d'imposition - 34,15 % 36,17 % 34,64 %
Gearing - 32,88 26,86 23,70
Fonds propres/total du bilan - 51,42 % 55,18 % 57,23 %

Données boursières par action

2017-18 (e) 2016-17 (e)
Rendement de dividende 1,53 % 1,46 %
Cours/bénéfice courant 18,39 19,42
Cours/cash flow courant 14,70 15,41
Cours/valeur comptable 3,18 3,63
Cours/valeur comptable tangible 6,19 8,17
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,51 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
walt-disney
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer