Analyse
Notre portefeuille de fonds a limité les dégâts en juin, malgré le Brexit il y a un an - vendredi 8 juillet 2016

Les fonds des pays émergents sont venus à la rescousse.

La perte accusée en juin par notre portefeuille se limite à 0,2 %. Cela permet de maintenir le rendement annuel moyen des dix dernières années au très honorable niveau de 5,8 %.

 

Les fonds d’actions britanniques et suédoises ont souffert

– Le fonds d’actions britanniques que nous conseillons, Invesco Equity A, a dévissé de 12,4 %, pénalisé par la chute de la livre sterling (-8 %), mais aussi par celle des actions présentes dans le fonds (notamment celles d’entreprises anglaises concentrées sur leur marché domestique). Malgré cet accident de parcours, le fonds d’Invesco, très bien géré sur le long terme, garde notre confiance.
– Le tracker d’actions suédoises XACT OMXS30 a perdu 4,5 %. Car la Suède entretient d’importants échanges commerciaux avec le Royaume-Uni. L’impact du Brexit a fait peur aux investisseurs. Mais l’économie suédoise reste suffisamment robuste pour traverser la tempête sans trop d’encombres.

 

Nos investissements dans les pays émergents ont permis de limiter la casse

Nos postes en actions indonésiennes ont gagné 9,5 %, ceux en actions sud-africaines 7,9 % et ceux en obligations en real brésilien 15,2 %. La menace liée au Brexit convainc les marchés que la banque centrale américaine ne procèdera pas rapidement à une hausse de ses taux directeurs. La garantie d’un financement bon marché et surabondant profite dès lors aux marchés émergents.

 

Un troisième fonds d’actions américaines s’ajoute à ceux que nous recommandons

Il s’agit de Degroof Equities US Flexible.

Partagez cet article