Analyse
Trois fonds d’actions mondiales excellemment gérés il y a 5 mois - vendredi 19 mai 2017
Parmi les centaines de produits disponibles, nous avons fait le tri pour vous !

Offre énorme

Acheter des parts d’un fonds internationalement diversifié c’est acheter une part d’un portefeuille comprenant des dizaines, des centaines voire des milliers d’actions différentes, choisies par les gestionnaires parmi les quelques 40 000 actions cotées dans le monde.
En Belgique, ces fonds d’actions internationales sont très nombreux : fin avril, nous en avons recensé 478 (60 de plus qu’il y a six mois). Si l’on tient de toutes les variantes (distribution ou capitalisation, en euro ou en devises étrangères, classes et structures de coûts différentes…), on en arrive à environ 2 000 possibilités. Auxquelles il faut ajouter les trackers, qui, à leur tour, sont au nombre de 460.
Pour un tour d’horizon, utilisez notre sélecteur de fonds.

Des géants en portefeuille

Les gestionnaires des fonds d’actions internationales peuvent en théorie aller pêcher dans toutes les places boursières de la planète. En pratique, ils puisent plutôt dans les plus grandes capitalisations des plus grands marchés(car ce sont les actions qu’il est le plus facile d’acheter ou vendre à tout moment).
Un fonds d’actions internationalement diversifiées, c’est donc un fonds qui a en portefeuille les plus grandes actions du monde. Par exemple Alphabet, Apple, Citigroup, ExxonMobil, Nestlé, Roche, Johnson & Johnson, Microsoft…
Les gestionnaires pêchent surtout dans les marchés occidentaux, qui sont aussi ceux qu’on trouve dans le MSCI World, l’indice boursier le plus utilisé par les gestionnaires de ces fonds (cet indice ne reprend aucune place boursière des pays émergents). Un fonds d’actions internationalement diversifiées, c’est un fonds d’actions occidentales. Seule Hong Kong semble être parvenu à se ménager une petite place dans ce club fermé.

Sur quels critères déterminer quels fonds acheter ?

– Qui sont les gestionnaires ? Ont-ils un passé glorieux ? Remporté des prix ? Les gestionnaires investissent-ils eux-mêmes dans leur propre fonds ?
– Quel est le montant des frais annuels ? Est-ce beaucoup, peu ?
– Quels sont les accents mis dans la stratégie ?
– De quel rendement passé l’équipe peut-elle se prévaloir ? Quelle est la régularité des prestations ?
– La valeur d’inventaire fluctue-t-elle plus ou moins que la moyenne ? Le risque est-il compensé par un rendement plus confortable ?

Notre sélection de trois fonds excellemment gérés

ISHARES CORE MSCI WORLD
Rendement annuel
Sur 1 an 20,7%
Sur 3 ans 14,7%
Sur 5 ans 14,3%
Placement à long terme dans un fonds dont les gestionnaires sont parvenus à contenir les frais au niveau remarquablement bas de 0,20% par an. Ce fonds suit son indice de référence avec précision. Fiscalement intéressant.
Il n’y a pas de mécanique plus simple que celle de ce fonds géré par BlackRock. Il suit comme son ombre l’indice boursier mondial MSCI World en investissant tout simplement, mais avec brio, dans les 1 650 actions que compte cet indice. La diversification est très large. La plus grande valeur du portefeuille, Apple, n’y pèse que 2% ! Le poids du top 10 ne dépasse guère 10% et 60% du portefeuille sont en fait des valeurs cotées à Wall Street. Le reste est très émietté : Japon (9%), Royaume-Uni (6%). Question secteurs, les poids lourds sont la finance (JPMorgan Chase, Wells Fargo) et la technologie (Apple, Amazon, Microsoft).

NORDEA-1 GLOBAL STABLE EQUITY
Rendement annuel
Sur 1 an 10,7%
Sur 3 ans 15,0%
Sur 5 ans 14,4%
Les frais courants sont relativement élevés, mais ils sont compensés par un rendement supérieur à la moyenne, par beau comme par mauvais temps.
Nous apprécions beaucoup l’approche stratégique des gestionnaires scandinaves Claus Vorm et Robert Naess. Ils s’intéressent systématiquement aux sociétés qui font des bénéfices stables et dont le cours boursier est relativement stable lui aussi. Bref, du bon travail fondamental. Les secteurs privilégiés sont ceux de la santé (Amgen, CVS Health, Johnson & Johnson) et de la technologie (Cognizant). Le portefeuille du fonds comprend de grandes actions et des actions moyennes comme Anthem et Zimmer Biomet. Une fois encore, les Etats-Unis sont majoritairement présents (55%). Les gestionnaires de ce fonds n’ont pas d’indice de référence, ils tracent eux-mêmes leur sillon. Pour le plus grand bien de ceux qui leur font confiance.

VECTOR NAVIGATOR
Rendement annuel
Sur 1 an 21,9%
Sur 3 ans 15,2%
Sur 5 ans 16,8%
Fonds excellemment géré par une équipe qui a fait la démonstration de sa capacité à générer des rendements aussi exceptionnels que consistants.
Vector Asset Management recourt à des modèles mathématiques pour faire mieux que la moyenne du marché. Avec quelles performances ! Le portefeuille ne compte guère qu’un peu plus de 80 actions, grandes (Boeing, GlaxoSmithKline) et plus petites (NetEase, Illinois Tool Works). La moitié des valeurs en portefeuille sont américaines, le Japon ne dépasse pas 10%. Question secteurs, cela va de l’industrie (Boeing) à la finance (Mastercard). L’équipe de gestion fait pâlir d’envie ses concurrents sur les plans du rendement et du risque. Les frais sont élevés, mais cela fait dix ans que le rendement l’est aussi.

Partagez cet article