News
Comment s’y retrouver dans la jungle des fonds ? Ou les acheter ? il y a un an - jeudi 8 décembre 2016
Lorsqu’un fonds de placement vous intéresse, vous devez d’abord trouver un vendeur. Dans notre pays, ce sont essentiellement les institutions financières. Elles proposent quasi toutes des fonds de placement.

Quel vendeur ?

– Les grandes banques traditionnelles comme Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC, commercialisent activement leurs fonds maison. KBC propose quelque 1 500 fonds différents gérés par KBC Asset Management, le site de Belfius propose plus de 200 fonds de Candriam Investors Group, etc. Seules chez BNP Paribas Fortis et KBC vous pouvez acheter (en principe) des fonds de tiers, mais il faut le demander et l’information communiquée n’existe pas. Belfius ne le fait pas et ING n’offre qu’un nombre réduit de produits de tiers, le reste étant géré par NN Investment Partners, le gestionnaire maison.
– La situation est plus intéressante auprès des petites institutions financières, où l’offre en fonds divers est nettement plus importante, avec en prime tous les documents d’information officiels.

Notre conseil
Les banques essaient souvent de vous faire changer d’avis lorsque vous leur demandez un fonds de tiers. Les arguments sont généralement que le fonds maison est ‘mieux’, qu’il est ‘meilleur marché’, etc. N’acceptez pas trop vite de changer d’avis. Et sachez que nous pouvons vous aider dans votre choix.
Chez Deutsche Bank, 1600fonds de divers gestionnaires sont proposés. Chez BinckBank et MeDirect, plusieurs centaines. Les autres institutions les plus actives sur ce marché sont Fortuneo (bientôt Keytrade Bank) et Rabobank.be. Tous ces intermédiaires sont intéressants.

Quels frais ?

Les impôts, taxes et frais propres aux fonds sont fixes, quel que soit le vendeur. Par contre, ce qui varie, ce sont les frais que fixe lui-même le vendeur (frais d’entrée, frais de garde). Ces frais peuvent même varier à l’intérieur de la même institution selon que vous passez par agence (cher) ou par internet bon marché).

– Certains vendeurs ne demandent pas de frais d’entrée, d’autres bien. Les grandes banques peuvent demander jusqu’à 3 %, les petit brokers, travaillent sans frais ou avec des forfaits. Keytrade Bank demande 9,95 euros de frais de transaction, à l’achat comme à la vente. Tout récemment, BinckBank a été plus loin : les frais d’entrée de 9,75 euros sont supprimés pour les ordres supérieurs à 500 euros. N’oubliez jamais qu’un vendeur peut demander jusqu’au maximum figurant dans le prospectus du fonds qui vous intéresse. Ces frais peuvent atteindre 5 %, parfois plus. Renseignez-vous et n’hésitez pas à vous diriger vers un vendeur moins gourmand.

– Les grandes banques demandent des frais de garde pour les fonds de tiers. Un client de BNP Paribas Fortis ne paiera pas de frais de garde sur le fonds maison BNP Paribas L1 Safe Defensive W1, mais0,2420 % par an pour le fonds de tiers Templeton Global Bond.

Nos conseils
Notre sélecteur de fonds vous donne un aperçu des vendeurs et des frais qu’ils réclament.
Si vous voulez placer un ordre important et qu’on vous demande des frais, n’hésitez pas à négocier. Insistez auprès de votre interlocuteur sur le fait que le fonds qui vous intéresse est moins cher ailleurs. On n’a rien pour rien.

Quelles modalités ?

Il arrive que certains fonds ne soient pas commercialisés en dessous d’un certain montant. C’est le cas par exemple pour BNY Mellon Brazil Equity, sur lequel il faut miser la première fois un minimum de 5 000 euros. Les ordres suivants sont libres. C’est le cas aussi pour l’excellent fonds d’actions internationales Aphilion Q² Equities, qui n’est pas accessible à moins de 5 000 euros par ordre. Ces mises minimales varient parfois d’une institution à l’autre. Il arrive aussi que, dans certaines institutions, vous deviez préciser le nombre de parts que vous souhaitez acheter, tandis que, dans d’autres vous deviez indiquer le montant global que vous souhaitez investir. Les deux possibilités s’offrent parfois au choix de l’investisseur. Vous le constatez très rapidement lorsque vous passez vos ordres sur une plate-forme internet.

Utilisez le code ISIN

Il y a tellement de fonds de placement qu’une chatte n’y retrouverait pas ses petits. De plus, chaque fonds peut exister sous différentes variantes : distribution ou capitalisation du dividende, couverture du risque de change ou non, etc. Chacune de ces variantes dispose d’un code unique, appelé ‘International Securities Identification Number’, en abrégé (code) ISIN. Utilisez-le pour être bien sûr que c’est le bon fonds que vous achetez. 

 

Partagez cet article