News
Que penser du gestionnaire d’actifs en ligne Dexxi ? il y a un mois - mardi 5 septembre 2017
Ce nouveau venu sur le marché belge s’adresse aux investisseurs qui souhaitent déléguer entièrement la gestion de leur portefeuille.

Une gestion automatisée

Avec la plate-forme internet Dexxi, le gestionnaire d’actifs néerlandais Indexus propose aux investisseurs belges une gestion automatisée de leurs avoirs à partir de 1 000 EUR. Mais qu’entend-on par gestion automatisée ? C’est le fait que Dexxi compose lui-même votre portefeuille et en assure la gestion.

Dexxi est spécialisé dans les trackers, ces fonds gérés de façon passive, qui se bornent à suivre fidèlement l’évolution d’un indice boursier. Tous les portefeuilles Dexxi sont, pour cette raison, constitués exclusivement de trackers.

Quels frais ?

Dexxi réclame des frais de gestion annuels de 0,8% (avec un minimum de 25 EUR). Dans l’hypothèse où vous investissez 10 000 EUR, vous paierez donc chaque année 80 EUR de frais de gestion. Etant donné tout le travail réalisé pour vous, cela ne nous semble pas excessif.

Notez toutefois qu’à ce montant s’ajoutent les frais inhérents aux trackers sous-jacents. Ceux-ci reviennent en moyenne à 0,2% par an. Mais ces frais étant intégrés dans les cours des trackers, vous ne les payez pas directement.

Notez enfin que vous êtes redevable à chaque transaction réalisée au sein de votre portefeuille de la taxe de Bourse (TOB) et en cas de revente d’un tracker contenant des obligations, de l’impôt sur la plus-value obligataire.

Un portefeuille adapté à votre profil

Si vous vous rendez sur le site internet de Dexxi (en néerlandais uniquement), il vous sera demandé de communiquer votre objectif d’investissement, votre capital de départ, les versements supplémentaires que vous êtes prêt à faire et votre horizon de placement.

Une fois ces conditions remplies, Dexxi vous attribuera un portefeuille modèle déterminé d’avance correspondant à votre profil d’investissement. Le site vous permettra ensuite de consulter, sans obligation aucune, la future composition de votre portefeuille.

Les diverses simulations que nous avons réalisées indiquent qu’en réalité, Dexxi travaille en tout et pour tout avec cinq profils : très défensif, défensif, neutre, offensif et très offensif. Le profil proposé par défaut est déterminé par votre horizon de placement (plus il est lointain, plus le profil proposé est risqué). Les autres critères qu’on vous demande de remplir (objectifs d’investissement, versements) n’interviennent bizarrement pas.

Le poids des actions et des obligations varie selon le profil choisi. En ce qui concerne les trackers d’actions, les marchés traditionnels sont couverts : Etats-Unis, Europe, pays émergents. Au niveau obligataire, les trackers investissent en obligations en euro et en dollar.

Une fois le portefeuille constitué, Dexxi veille à le rééquilibrer chaque mois en fonction de l’évolution de cours des trackers. Vous pouvez aussi modifier la composition de votre portefeuille à tout moment.

Notre avis

Ce type de gestion d’actifs s’adresse idéalement à ceux qui aiment travailler en ligne et ne voient aucun inconvénient à ce que la gestion et la composition de leur portefeuille soit aux mains de tiers. Dexxi travaillant essentiellement avec des trackers, les frais sont limités. Il en va de même pour les frais de gestion annuels, qui restent très raisonnables.

Si vous voulez essayer sans plus tarder cette nouvelle formule de placement, voici néanmoins les points auxquels vous devez faire attention :
– les portefeuilles étant relativement récents (février 2016), il est pour le moment impossible de prédire quelles seront les performances à long terme ;
– si votre profil est plutôt défensif, tenez compte du fait que les portefeuilles les plus défensifs sont constitués majoritairement d’obligations. Une catégorie d’actifs que nous évitons pour le moment. Lorsque les taux d’intérêt remonteront, les trackers d’obligations perdront, eux, de la valeur. Mieux vaut dans ce cas opter pour une bonne assurance-épargne ;
– le rééquilibrage du portefeuille chaque mois entraînera que vous devrez payer chaque fois la taxe de Bourse et éventuellement l’impôt sur la plus-value. Vérifiez que ces dépenses n’empiètent pas trop votre rendement.

Partagez cet article