Analyse
Louvain-la-Neuve : opération complexe il y a 6 ans - lundi 29 novembre 2010

Une valeur liquidative nette devrait être quelque peu supérieure au cours actuel.

Vu les incertitudes, nous nous limitons toutefois à CONSERVER (risque plus élevé).

 

Sauf décision contraire d’une assemblée générale extraordinaire d’ici le 31 décembre 2010, statuant à la majorité des 2/3 des certificats présents, tous les biens du certificat devront être impérativement vendus dans les trois ans (fin 2013). Mais il s’agit d’une opération très complexe et atypique, d’autant plus que la nature réelle des droits est sujette à interprétation.
Le 7 décembre, une première assemblée générale extraordinaire devra se prononcer sur la prolongation du certificat jusqu’au 31 décembre 2012. Faute de quorum (très probable), une 2ème assemblée se tiendra le 28 décembre. La demande de prolongation de deux ans est motivée par la volonté de ne pas être obligé de vendre et d’éclaircir si possible la position de l’UCL concernant l’option en 2026 (= soit acquérir les biens, soit accorder au certificat un nouveau droit d’emphytéose de 49 ans). Sans cet éclaircissement, une vente serait évidemment difficile et mieux vaudrait maintenir le certificat jusqu’en 2026, ce qui sera possible si une nouvelle assemblée extraordinaire en 2012 l’autorise. En attendant, nous sommes d’avis de voter en faveur de cette prolongation. Il est très difficile d’évaluer le certificat Louvain-la-Neuve.

 

Cours au moment de l'analyse : 520,00 EUR

 

Partagez cet article