Analyse
Sicafi d’immeubles commerciaux et industriels il y a 6 ans - mardi 20 septembre 2011

Elles n’ont pas échappé à la crise boursière estivale mais leur recul est limité.

En toute logique, les crises financière et boursière de cet été ont également affecté les sicafi. La hausse des taux belges jusqu’à la mi-août a doublement pénalisé l’ensemble des sicafi : d’une part en réduisant l’avantage comparatif des rendements vis-à-vis des placements sans risques, d’autre part en augmentant les charges financières. Depuis, les taux ont reflué, ce qui est de nature à soutenir les cours des sicafi.
Les sicafi ont également souffert du risque d’un net ralentissement de la croissance, voire d’une nouvelle récession économique. Les sicafi les plus directement sensibles sont celles actives dans le semi-industriel et la logistique, ainsi que dans les bureaux. Il faut cependant tenir compte des spécificités de chacune (durée des baux, localisations,…). L’immobilier résidentiel et commercial, du moins en Belgique, devrait être plus résistant, de par son statut de valeur refuge et d’un « effet taux » plus important. Il faut aussi tenir compte d’éventuelles mesures fiscales, comme l’augmentation du précompte mobilier à 20, voire 25 %. Vu les incertitudes, la prudence reste de mise.

 

Nos analyses :

Ascencio
Immo Moury
Intervest Retail
Montea
Retail Estates
Warehouses De Pauw
Warehouses Estates Belgium

Partagez cet article