Analyse
Finest : dénouement ? il y a 4 ans - mercredi 28 août 2013

Le cours a récemment fort bougé, suite à l’offre déposée pour le dernier terrain à bâtir détenu. Les détenteurs doivent se prononcer.

Une offre inconditionnelle sur le terrain restant est en cours. Si elle est acceptée, elle permettrait une liquidation très rapide et définitive du certificat.
Dans l’attente de l’assemblée générale extraordinaire et de nouveaux développements éventuels, CONSERVEZ.
(sans perdre de vue que le certificat est plus risqué que la moyenne et a une teinte spéculative).

 

Nouvelle offre

Le certificat immobilier Finest est depuis quelques années en phase de liquidation.
Après que les deux bâtiments IBM, sur lesquels il portait, ont été vendus, il reste un terrain à La Hulpe.
Le 10 septembre, une assemblée générale extraordinaire sera organisée pour donner aux détenteurs l’occasion de se prononcer quant à une nouvelle offre récente de rachat du terrain (par deux particuliers nantis).
Certes, depuis novembre 2012, le certificat est dans sa période normale de vente et les gestionnaires pourraient eux-mêmes décider. Mais ils préfèrent consulter les détenteurs. Si l’offre actuelle (inconditionnelle et valable jusqu’au 15/09) est acceptée, cela pourrait rapporter, selon les estimations des gestionnaires, 4,71 EUR par certificat.

 

Intéressant ?

Le prix offert pour le terrain (1,5 million d’euros) est un peu inférieur à la valeur d’expertise de fin 2012 (1,6 million). L’expert ajoute en outre que le terrain pourrait valoir 2,3 millions s’il était affecté à un usage résidentiel. Mais un tel changement d’affectation nécessite une longue, difficile et coûteuse procédure.
Ce montant est aussi inférieur aux 4 millions d’euros (environ 12 EUR par certificat) de l’offre du promoteur immobilier Codic d’il y a quelques années (offre finalement capotée).
Si les détenteurs se prononcent négativement quant à l’offre en cours, on leur demandera de réaliser un appel d’offres. Difficile à ce stade de savoir ce qu’il en résulterait. Mais, dans les circonstances actuelles, il serait utopique de tabler sur une offre aussi généreuse que celle de Codic.

 

Partagez cet article