Analyse
Immobilier en Espagne : la descente aux enfers se poursuit il y a 3 ans - jeudi 24 avril 2014

Voici quelques semaines, nous vous déconseillions d’investir dans un appartement en Espagne, malgré la chute des prix de l’immobilier espagnol depuis la crise…

Les dernières statistiques renforcent notre conseil.
RESTEZ À L’ÉCART.

 

Selon Eurostat, parmi les économies de la zone euro, l’Espagne accuse une des plus fortes chutes des prix de l’immobilier (-6,3 % sur un an). Le marché immobilier résidentiel de la zone euro reste à la baisse (-1,4 %), mais c’est bien l’Espagne qui mène la danse, même si les reculs y sont de moins en moins importants (au premier trimestre 2013, le recul annuel atteignait encore 12,8 % !).

D’autres chiffres publiés en Espagne pour le premier trimestre 2014 font état d’une chute des prix identique sur un
an (-6,3 %) et surtout d’une dégringolade de près de 50 % par rapport aux sommets de 2007.

Les données récentes indiquent par ailleurs qu’une inversion de la tendance baissière n’est pas (encore) d’actualité. En février, les achats/ventes de logements se sont effondrés, reculant de pas moins de 28 % sur un an et de 13 % face au mois précédent. Les logements neufs sont particulièrement visés, avec une chute des achats/ventes de 37 % sur un an. Des chiffres qui montrent bien la défiance du consommateur espagnol par rapport au marché immobilier.

 

Partagez cet article