Analyse
La semaine sur les marchés il y a un an - vendredi 5 février 2016

Nouveau recul des Bourses, entraîné par une cohorte de déceptions.

Vendredi midi, le S&P 500 était en recul de 1,3 % par rapport à une semaine plus tôt, le Stoxx Europe 50 cédait pas loin de 5 % et le Bel 20 perdait 2,6 %.

 

Des indicateurs économiques américains décevants ont jeté la suspicion sur la vigueur de l’économie mondiale. Et pas mal de publications décevantes des entreprises ont plombé le moral. En Europe, ±40 % des résultats publiés jusqu’ici sont inférieurs aux attentes. Vu que les prochaines réunions des banques centrales ne sont que pour le 10 mars (en Europe) et le 16 mars (aux USA), les investisseurs se montrent attentistes. Enfin, il semble que la Fed pourrait ne pas relever ses taux jusqu’à 1 % en 2016, ce qui alimente la baisse du dollar face à l’euro. Une baisse qui affecte les exportateurs européens (comme p. ex. le secteur auto européen qui perd 5,2 %).

 

– Ageas (conservez) vient de gagner une manche dans le dossier Fortis : le tribunal de commerce a débouté Patrinvest (véhicule financier d’ABInBev), qui réclamait des indemnités pour mauvaise communication de Fortis en 2007 quant à son exposition aux subprimes. Mais il est loin d’être certain que ce jugement puisse valoir de précédent pour tous les actionnaires.
– ArcelorMittal (n’achetez plus, conseil en révision) doit augmenter son capital, suite à la crise de l’acier et à la chute de son résultat (2015 a clôturé sur une perte de 4 EUR par action). Le cours a chuté sensiblement vendredi matin. Nous y reviendrons.
– AstraZeneca (vendez) s'attend pour 2016 à un recul de son chiffre d'affaires pouvant atteindre 5 % (hors effets de change), en raison de la concurrence générique sur le Crestor aux USA. Le marché est déçu mais c’est cependant conforme à nos attentes.
– bpost (conservez) rachète à Lagardère Travel Retail des activités belges de distribution de journaux et magazines (Press Shop, Relay, Kariboo). De quoi étendre son réseau de points d’enlèvement et de distribution de colis. Mais ni le prix, ni les modalités de l’opération n’ont été dévoilés.
– Delhaize (conservez) et Ahold (conservez), qui ont peu souffert cette semaine de la faiblesse du dollar (malgré leur large exposition au marché américain), tiendront leurs assemblées le 14 mars, pour entériner leur fusion.
– D’Ieteren (vendez) confirme ses pertes de parts de marché dans la distribution auto; en janvier, la baisse des immatriculations des marques du groupe a atteint 7,26 % par rapport à un an plus tôt (contre -6,34 % pour le marché).
– GlaxoSmithKline (conservez) publie une perte trimestrielle, due à de fortes charges de restructuration.
– GTT (achetez) a chuté en Bourse suite à l’ouverture d’une enquête par l’autorité de la concurrence coréenne (les chantiers navals coréens représentent 88 % de ses commandes). Mais le groupe garde ses qualités fondamentales (demande de GNL en hausse, leader technologique…).
– Merck (conservez) fait pour 2016 des prévisions plus faibles que prévu (vu la force du dollar) et subit en outre la concurrence d’un générique.
– Syngenta (conservez) accepte l’offre de rachat de ChemChina; son cours de Syngenta ne s’adapte cependant pas au niveau de l’offre, car l’opération pourrait capoter (pour des raisons politiques).
– Mobistar (vendez), qui adoptera bientôt le nom commercial "Orange", va voir disparaître peu à peu un gros utilisateur de son réseau : Telenet (voir ci-dessous), qui en rachetant Base, disposera de son propre réseau mobile.
– Nyrstar (conservez) lance du 8 au 22/02 son augmentation de capital à 0,45 EUR (lourde décote, comme prévu). Ne souscrivez pas. Vendez vos droits de préférence. Si les frais sont trop élevés, attendez les scripts (24/02). La dilution sera importante (2,8 fois plus d’actions en circulation) mais la vente des droits est censée compenser. En 2015, le groupe a essuyé une perte de 1,32 EUR par action. Vu la faiblesse persistante des prix du zinc, il est forcé de déprécier ses mines, qu’il cherche à céder. Mais l’incertitude règne quant aux prix qui seront offerts et ceux-ci pourraient induire de nouvelles lourdes réductions de valeur.
Pfizer (vendez) fait pour 2016 des prévisions plus faibles que prévu (vu la force du dollar).
Roularta (vendez) va récupérer les 50% non encore détenus de l’opérateur virtuel Mobile Vikings et la gestion clientèle de JIM Mobile. Sur base d’un scénario optimiste, nous évaluons la valeur de ses activités de mobilophonie à ±1,50 EUR par action.
– Telenet (vendez) est autorisé à racheter Base, ce qui lui permettra de disposer de son propre réseau mobile, d’acquérir 3,3 millions de clients mobiles (part de marché de 23 %) et de devenir n° 2 du télécom belge. Mais la solidité du bilan pose question.
– UBS (achetez) a publié pour sa gestion de patrimoine un résultat trimestriel inférieur aux attentes. Et l’année 2016 commence difficilement. Mais le cours ne tient pas assez compte des atouts du groupe.
– Umicore (achetez) affiche un résultat opérationnel en hausse de 21 %, conforme à nos attentes, bien que divers éléments non récurrents l’aient affecté plus que prévu. Le bénéfice net perd 12 % sur le 2nd semestre et se stabilise sur l’ensemble de l’exercice 2015. Le dividende augmente quant à lui au-delà de nos attentes, à 0,89 EUR net.
– Volkswagen (vendez) accuse le coup du scandale des émissions truquées: sa part de marché tombe à 7,6 % en janvier, contre 8,5 % en décembre et 10,1 % en novembre.

 

A l’agenda

– Lundi 8 février : paiement du dividende de Texas Instruments (0,38 USD brut)
– Mardi 9 février : résultat annuel de Sanofi, Coca Cola, Vestas Wind, Western Union
– Mercredi 10 février : résultat annuel de Heineken, Melexis, Telenet, Time Warner
– Jeudi 11 février : résultat annuel de Barco, Société Générale, Total, Zurich Insurance; paiement du dividende d’Apple (0,52 USD brut)

Partagez cet article