Analyse
L’estimation du PIB de la zone euro au 4e trimestre 2017 n’a pas déçu il y a 3 mois - jeudi 8 mars 2018
La croissance est de 0,6% par rapport au trimestre précédent et de 2,7% sur un an.

La croissance de l’ensemble de l’année 2017 est donc de 2,3%, un chiffre nettement supérieur au potentiel. Ces chiffres confirment nos conseils relatifs aux actions de la zone euro, dans nos portefeuilles diversifiés.

Dans la zone euro, au 4e trimestre, les dépenses de consommation des ménages ont grimpé (+0,2%). Les investissements également (+0,9%). Mais ce sont surtout les exportations qui se sont distinguées (+1,9%).
Cela renforce donc encore l’importance du commerce extérieur pour nos économies, et donc aussi les risques, compte tenu des tendances protectionnistes observées ailleurs, notamment aux USA.

La répartition géographique de la croissance révèle que tous les pays de la zone ont participé. Néanmoins, les +2,9% enregistrés en Allemagne et les +2,5% de la France sortent du lot. A noter aussi la progression de 1,6% en Italie, malgré l’incertitude due à l’approche des élections.

Dans les autres pays européens dans lesquels nous investissons, notons l’impressionnante croissance annuelle de la Pologne (4,3%) et de la Suède (3,3%), deux pays qui valent toujours le détour. Le Royaume-Uni sous-performe (+1,4%), au point d’être même dépassé par la Grèce (+1,9%). Le Royaume-Uni souffre toujours du Brexit et du retrait du marché unique que Londres a choisi de s’imposer. Mais beaucoup d’entreprises cotées à Londres réalisant la majorité de leur chiffre d’affaires à l’étranger, elles sont assez peu exposées à la conjoncture britannique. Nous investissons toujours à Londres.

Partagez cet article