Analyse
Obligations en SEK il y a 6 ans - lundi 29 août 2011

L’investisseur particulier se voit proposer un grand nombre de nouvelles émissions. Parmi celles-ci, les deux obligations en couronne suédoise (SEK) retiennent notre attention.

 

Les divisions financières des constructeurs automobiles Volkswagen et Daimler proposent toutes deux un nouvel emprunt en couronne suédoise. L’obligation de Volkswagen Financial Services offre un rendement net (calculé sur base du précompte mobilier actuellement en vigueur, 15 %) de 2,44 % sur une durée de trois ans. L’emprunt de Daimler International Finance propose un rendement net de 2,47 % sur une durée juste un peu plus longue (trois ans et trois mois environ). La couronne suédoise, sous-évaluée face à l’euro, possède encore un joli potentiel d’appréciation. Et en cette période troublée sur le marché des dettes étatiques, les finances publiques saines de la Suède offriront par ailleurs à son cours une belle capacité de résistance. Quant aux émetteurs, ils nous semblent offrir une situation financière suffisamment solide.

 

Bien sûr, nous attendons un ralentissement du marché automobile, ce qui pèsera sur les bénéfices des constructeurs automobiles. Et on ne peut exclure qu’en cas d’aggravation prolongée de la crise, le secteur soit de nouveau secoué, comme en 2009. Mais Volkswagen et Daimler figurent parmi les constructeurs les plus solides au monde et leurs comptes révèlent qu’ils disposent de cash suffisant pour amortir les chocs. Vous pouvez donc souscrire à ces deux emprunts, en gardant à l’œil, par mesure de prudence, que le poids du secteur automobile dans votre portefeuille obligataire ne dépasse pas 5 %.

 

Veillez aussi à ce que le poids de vos obligations en SEK ne dépasse pas 5 à 15 %, selon votre profil de risque.

Partagez cet article