Analyse
Miser sur l’immobilier avec Banimmo ? il y a 2 ans - jeudi 11 décembre 2014

Le promoteur immobilier Banimmo est-il aussi séduisant que son collègue Atenor ?

Non. En cause : de moins bonnes perspectives, un rendement sur dividende plus faible et un risque plus élevé.
N'achetez pas l’action Banimmo.
Pour miser sur l’immobilier, préférez
Atenor ou les sociétés immobilières (SIR) Cofinimmo et Qrf.

 

Passé peu glorieux

Depuis l’entrée en Bourse en 2007, le cours de Banimmo n’a fait que baisser; le dividende a suivi la même tendance. L’exercice 2013 n’a fourni aucun dividende et on peut douter très fort qu’il y en ait un pour 2014. Car Banimmo doit toujours surveiller les cordons de sa bourse, pour financer ses nouveaux projets. Le projet City Mall invest (centres commerciaux dans des villes wallonnes) a été un échec. Sa valeur dans les comptes a été mise à zéro (soit une réduction de valeur de 18,5 millions). Et il a fallu inscrire une provision pour un prêt de 1,7 million à City Mall Invest, qui ne sera sans doute jamais remboursé. Tout cela a fait plonger le résultat semestriel dans le rouge. Pour l’ensemble de 2014, tout comme en 2013, on peut s’attendre à une perte. Pour tenter de redresser le projet, début novembre, Banimmo a procédé au rachat de son partenaire au sein de City Mall. Pour rééquilibrer son bilan, il a vendu ces derniers mois sa participation de 9,5 % dans la SIR Montea ainsi qu’une galerie commerciale à Suresnes (France). Et pour rassembler de nouveaux moyens financiers, il prépare l’émission d’une obligation.

 

Résultats imprévisibles

La vente de la participation dans Montea a fait grimper le risque, car elle prive le groupe d’un dividende récurrent et le rend totalement dépendant des revenus volatiles et imprévisibles de ses projets immobiliers en cours (vente d’immeubles + loyers). Aussi, bien que le cours de l’action soit de ±30 % inférieur à la valeur intrinsèque (10,52 EUR le 30/6/2014), il ne justifie pas pour autant un achat.

 

Cours au moment de l’analyse : 7,21 EUR

 

Banimmo est surtout spécialisé dans l’achat, la rénovation, la revalorisation et la remise sur le marché de bâtiments existants, qu’il revend par la suite. Il se focalise sur les bureaux, les immeubles et centres commerciaux, les hôtels et espaces de conférence, en Belgique, en France et au Luxembourg.

Partagez cet article