Analyse
E.ON : perte record, année difficile en vue il y a 2 ans - vendredi 13 mars 2015

Le groupe allemand essuie une perte record en 2014.

Et le contexte restant défavorable au secteur de l'électricité, 2015 devrait encore être difficile. Mais la réorganisation prévue en 2016 semble positive à long terme.
CONSERVEZ.

 

Le résultat 2014 est lourdement dans le rouge (perte de 3,1 milliard d'euros, soit 1,53 EUR par action). En cause, de lourdes dépréciations des centrales, (2,33 EUR par action), reflétant le contexte difficile des producteurs d'électricité en Europe. Le secteur souffre toujours de la baisse des prix de l'électricité, due à la faiblesse de la demande et à la hausse de la production d'énergie renouvelable. Face à la chute de rentabilité des réacteurs conventionnels, E.ON va scinder cette activité. Une opération qui semble positive en première analyse, qui devrait avoir lieu dès 2016 et permettre à E.ON de se focaliser sur ses activités de croissance (énergie renouvelable, distribution). En attendant, 2015 restera une année difficile. E.ON prévoit une chute du résultat opérationnel+ de 12 % par rapport à 2014, due à la baisse continue des prix de l'électricité en gros, à la chute du prix du pétrole et à des effets de change défavorables (en particulier sur le rouble). En outre, nous n'avons jusqu'ici guère de visibilité sur l'opération de scission. Mais, compte tenu des effets futurs de la réorganisation prévue en 2016 et du dividende (0,50 EUR brut?; rendement de 3,5 % brut), le titre est à conserver.

 

Cours au moment de l'analyse : 13,485 EUR

 

E.ON est un groupe allemand actifs dans les services aux collectivités(à la fois dans l'électricité et le gaz). Il a été secoué par l’annonce par l’Allemagne de précipiter l’arrêt des centrales nucléaires. Le groupe se tourne dès lors de plus en plus vers les énergies alternatives.

 

Partagez cet article