Analyse
Heineken : belle performance en 2014 il y a 2 ans - mercredi 11 mars 2015

Le bénéfice 2014 dépasse nos attentes et le dividende bondit.

Mais la suite s'annonce plus difficile. Action chère.
VENDEZ.

 

Au 1er semestre 2014, les ventes avaient gagné 4,8 % (Coupe du Monde de foot, bonne météo…). Au 2nd, elles n'ont pas suivi. Sur l'ensemble de 2014, le chiffre d'affaires a crû de 3 %, hors cessions et acquisitions (+1,8 % grâce aux volumes vendus, +1,2 % grâce aux hausses de prix). Le bénéfice par action a quant à lui grimpé plus que prévu (+11,4 %, à 2,64 EUR), tiré par la réduction des charges financières et opérationnelles. L'avenir s'annonce plus mitigé. La tension déflationniste en Europe réduira la capacité du groupe à hausser ses prix, notamment des produits innovants (7,7 % des ventes). Dans les pays émergents (50 % des ventes), la situation devrait être moins favorable qu'en 2014, malgré un nouvel investissement au Mexique. Et le plan d'économies qui a fait grimper la rentabilité ces dernières années a épuisé ses effets. De plus, la Bourse croit encore trop à un rapprochement avec un acteur du secteur (la famille Heineken veut garder l'indépendance du groupe et une première approche de SABMiller a été infructueuse). Pour ne pas décevoir les actionnaires, le groupe relève son dividende plus que prévu (+23,6 %, à 1,10 EUR brut). Mais le rendement se limite toujours à 1,7 % brut. Nous misons sur un bénéfice par action de 2,8 EUR en 2015 et de 3 EUR en 2016.

 

Cours au moment de l'analyse : 73,82 EUR

 

Le brasseur néerlandais Heineken occupe la troisième place mondiale de son secteur avec une part de marché de près de 9 % derrière AB InBev et SABMiller. Après s'être renforcé en Europe (y compris de l'Est et en Russie), il a acquis le mexicain Femsa Cerveza en 2010.

 

Partagez cet article