Analyse
Lafarge : fusion avec Holcim sauvée ! il y a 2 ans - vendredi 20 mars 2015

Si la fusion est sans conteste une bonne affaire pour Lafarge, les nouvelles négociations après la remise en question des conditions initiales ont conduit à un échange moins favorable pour le français et à un autre CEO.

Aux conditions actuelles de la fusion, le cours de Lafarge anticipe déjà largement les synergies attendues et l'amélioration des perspectives (bénéficiaires). Le moindre nouveau grain de sable pourrait donc faire chuter sérieusement l'action.
VENDEZ.

 

Conditions remises en question
Près d'un an après l'annonce de la fusion entre Lafarge et le suisse Holcim, l'opération n'est toujours pas bouclée. Alors que les deux groupes ont déjà mis en vente plusieurs activités pour répondre aux exigences de l'Europe en matière de concurrence, de nouveaux obstacles sont en effet encore apparus récemment.
Alors que l'opération prévoyait l'échange d'une action Lafarge contre une nouvelle action (Lafarge)Holcim, ce rapport a progressivement été remis en question. En raison des meilleures performances (2014) et perspectives d'Holcim par rapport à Lafarge et de l'appréciation du franc suisse par rapport à l'euro, le suisse a ainsi, sous pression de quelques grands actionnaires, réclamé un rapport d'échange plus favorable pour lui et plus de poids dans la gestion du groupe (plus d'administrateurs et le poste de CEO?!).

Nouvelles négociations
Les deux partenaires se sont donc remis autour de la table, le français acceptant de revoir le rapport d'échange : 1 action Lafarge contre 0,9 action LafargeHolcim (participation de Lafarge diluée de 46,8 à 44,3 %). Le groupe ainsi fusionné ne sera en outre plus dirigé par l'actuel CEO de Lafarge, mais par une autre personne de Lafarge encore à désigner. Enfin, les actionnaires recevront encore, une fois la fusion bouclée (objectif juillet), un dividende en actions (1 action LafargeHolcim par lot de 20 actions).

Une bonne chose
Si la fusion avait échoué, Lafarge aurait dû poursuivre seul, ce qui n'était pas vraiment la meilleure option. Lafarge est ainsi fortement endetté et son bilan présente un important goodwill. Sa note de solvabilité déjà très moyenne risquait aussi d'être abaissée alors que Lafarge est sensiblement moins rentable qu'Holcim.

 

Cours au moment de l'analyse : 64,16 EUR

 

Le groupe français Lafarge, présent dans 61 pays, est un des leaders mondiaux de la production et la vente des matériaux de construction (ciment, bétons, granulats,…).

 

Partagez cet article