Analyse
STMicroelectronics : titre moins risqué qu'avant il y a 2 ans - mercredi 18 mars 2015

Depuis début 2015, le cours a bondi de près de 50 %, porté par la chute de l'euro face au dollar.

L'action n'a pas pour autant épuisé son potentiel. Compte tenu de l'amélioration de la compétitivité du groupe, nous réduisons son niveau de risque à 3.
CONSERVEZ.

 

Le chiffre d'affaires étant libellé pour 85 % en dollar et une grande partie des coûts l'étant en euro, STM bénéficie de la baisse de l'euro face au dollar, qui améliore sa compétitivité face aux géants américains du secteur. Une bouffée d'oxygène bienvenue pour un groupe qui a renoué avec les bénéfices en 2014 (après deux ans de perte) et dont le redressement est fragile. Certes, dans plusieurs domaines, le groupe a perdu des parts de marché qu'il lui sera difficile de reconquérir. Et même si on exclut le résultat de la coentreprise de puces pour téléphones mobiles ST-Ericsson (déficitaire, à l'origine de la plupart des déboires du groupe et dont la cession se termine), le chiffre d'affaires 2014 a tout de même perdu 2 %, alors que le secteur des semi-conducteurs est pourtant à la fête. Enfin, nous ne pensons pas que la baisse de l'euro puisse à elle seule permettre à STM d'atteindre cette année son objectif de marge opérationnelle+ de 10 % (contre 3,5 % en 2014). Toutefois sur base de prévisions plus prudentes, le titre est loin d'être cher et le bénéfice par action devrait atteindre 0,27 EUR en 2015 (contre 0,11 en 2014) et 0,38 EUR en 2016.

 

Cours au moment de l'analyse : 9,199 EUR

 

Stmicroelectronics est le premier fabricant européen de semi-conducteurs et le sixième mondial; il écoule ses produits dans des secteurs très variés (industrie : 38 %, mobilophonie : 22 %, biens de consommation : 15 %, auto : 14 %, informatique et communication : 11 %).

 

Partagez cet article