Analyse
Siemens : un groupe besogneux il y a 2 ans - vendredi 29 mai 2015

Dans une conjoncture difficile, Siemens peine à mener de front le développement de son activité et sa restructuration.

Les perspectives tardent à s'éclaircir. Mais à terme, la rentabilité pourrait s'améliorer.
CONSERVEZ.

 

Le groupe peine à rester compétitif dans une conjoncture difficile. Au 2e trimestre de l'exercice en cours (clôture annuelle : 30/09), dans les activités industrielles, le chiffre d'affaires est resté stable, mais le bénéfice a perdu 5 %. En Russie, des problèmes ont fait chuter l'activité de moitié. Et dans les infrastructures énergétiques, vu la faiblesse de la demande, des surcapacités subsistent. Le groupe renforce dès lors ses réductions de coûts (réduit les effectifs). Néanmoins, le carnet de commandes, en hausse de 7 %, laisse espérer des jours meilleurs. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 6 EUR pour 2015 et à 7 EUR pour 2016. Pour le moyen terme, nous tablons sur la poursuite du recentrage du groupe, qui cherche à hisser peu à peu sa rentabilité au niveau de celle des gros concurrents : sa marge opérationnelle est en retrait de 4 à 5 % face à celle de General Electric (achetez) ou d'ABB. Certes, pour l'heure, le groupe rechigne à se débarrasser d'activités peu performantes (p.ex. : équipements électriques). Mais le cas échéant, il pourrait franchir le pas. Enfin, l'activité Santé pourrait toujours être scindée à bonne valeur ce qui profiterait au cours.

 

Cours au moment de l'analyse : 96,71 EUR

 

Siemens est un groupe industriel actif notamment dans l'automatisation industrielle, les équipements électriques, l'énergie, les appareils médicaux, etc. Il réalise 53 % de son chiffre d'affaires en Europe, 28 % en Amérique et 19 % en Asie.

 

Partagez cet article