Analyse
Deutsche Bank : des défis pour la nouvelle direction il y a 2 ans - mercredi 10 juin 2015

Les actionnaires ont mis à la tête du groupe un homme d'expérience.

Mais il reste beaucoup à faire. Compte tenu des déceptions du passé, nous ne changeons pas notre conseil.
VENDEZ.

 

La défiance exprimée par les actionnaires lors de l'assemblée générale du 22 mai ne pouvait pas rester sans suite : les deux co-présidents ont été remerciés. Car le plan de restructuration présenté fin avril n'est pas assez ambitieux et manque de détails. Pour répondre à la chute de la rentabilité (rendement des fonds propres de 3 % contre 7 % p. ex. pour Société Générale (conservez), il passe par la cession de Postbank (banque de détail), par le recentrage de la banque d'investissement et par des économies de coûts. Car ces coûts comptent encore pour 85 % des revenus (contre 65 % pour la moyenne des banques européennes).

 

Le nouveau président pourra compter sur l'expérience acquise dans le redressement réussi d'UBS (conservez). Si rien n'a encore filtré concernant ses intentions, nous ne pensons pas que les grandes orientations soient remises en cause. Sans doute peut-on s'attendre à des annonces sur davantage de cessions en banque d'investissement et sur l'accélération des baisses de coûts… La nomination surprise d'une nouvelle équipe dirigeante a été bien reçue par la Bourse (+8 % à l'ouverture, +5 % sur la journée). Mais il en faudra davantage pour rendre confiance aux investisseurs.

 

Cours au moment de l'analyse : 28,135 EUR

 

Deutsche Bank est la première banque privée allemande. Elle est principalement présente en banque d'investissement (conseils aux entreprises, trading…), mais aussi en banque de détail et en gestion de patrimoine.

 

Partagez cet article