Analyse
Nanotechnologie : des opportunités de placement ? il y a 2 ans - lundi 27 juillet 2015

La technologie de l’infiniment petit, révolutionnaire et aux champs d’application multiples, renferme-t-elle des opportunités de placement ?

Non. Elle n’a pas eu la croissance que d’aucuns lui promettaient il y a une dizaine d’année, freinée par des risques potentiels pour la santé et l’environnement.
Aucun fonds spécialisé en nanotechnologie n’est disponible. Les actions du secteur sont chères et très risquées. Les sociétés sont trop peu ou pas rentables.
En revanche, la nanotechnologie pourrait tirer certains secteurs ou sociétés, qui sauront prendre le train en marche au bon moment. Misez dès lors sur des groupes à la pointe de leur secteur, financièrement solides et dont l’action est bon marché.
Achetez Intel, General Electric ou Umicore.

 

A l’échelle de l’atome

La nanotechnologie désigne le procédé de fabrication et/ou de manipulation de structures à l’échelle de l’infiniment petit (1 nanomètre = 1 milliardième de mètre). A cette taille, les particularités des éléments peuvent changer fondamentalement. Le nanotube de carbone peut s’avérer 100 fois plus résistant que l’acier et offre une conductivité électrique et thermique remarquable. Les applications actuelles de la nanotechnologie sont destinées à l’industrie, (pour améliorer les propriétés de ciments, peintures, crèmes solaires…), au secteur de la santé (cibler directement une cellule malade…) et à l’électronique (équipements et puces miniaturisés).

 

Potentiel quasi sans limite

Le champ des possibilités de la nanotechnologie paraît sans limite. Selon un bureau d’études, d’ici 2018, le marché devrait générer 4 400 milliards de dollars (contre 730 milliards en 2012). Des perspectives alléchantes… Mais les débouchés commerciaux étant encore peu répandus et les coûts de recherche, de développement et de production étant élevés, les sociétés du secteur sont peu ou pas rentables.

 

Risques mal connus

Les nanoparticules sont si fines qu’elles peuvent être inhalées ou traverser les tissus humains. Leur recyclage pose aussi question (un peu comme pour l’amiante). Pour ces raisons, le secteur ne s’est pas développé aussi vite que prévu et la croissance évoquée pour les années à venir nous paraît hypothétique. Le principe de précaution a été renforcé dans de nombreux pays et des études de risques, souvent imposées avant le lancement de produits, compliquent le retour sur investissement.

 

Quelques sociétés emblématiques du secteur…

Pour l’industrie (des nanomatériaux issus du carbone, de l’argent, du titane… sont utilisés en chimie et pour divers matériaux).
Cabot est actif dans la chimie fine et notamment les particules ultrafines de carbone pour les pneus.
Imerys est leader mondial des spécialités minérales.
Polypore International est spécialisé dans les membranes microporeuses pour des procédés de séparation et de filtration dans divers domaines (énergie…).
Umicore, Solvay ou General Electric, ainsi que d’autres grands groupes chimiques ou industriels, sont aussi actifs dans le domaine, mais pour une petite part de leur activité.

Pour le secteur de la santé (dans des sociétés biotechnologiques qui développent des médicaments et traitements, chez des équipementiers scientifiques).
Flamel Technologies s’occupe de l’administration de médicaments avec le recours à des nanoparticules.
Nanobiotix se spécialise dans l’injection de nanoparticules au cœur d’une tumeur.
Affymetrix propose une technologie d’analyse d’informations génétiques complexes, qui font avancer la recherche dans l’infiniment petit.
Les géants de la pharmacie regardent également de près les évolutions dans le domaine et sont parties prenantes.

Pour le secteur de l’électronique (le nanomètre est l’échelle de mesure utilisée dans la conception des semi-conducteurs).
Intel, à la pointe en termes de miniaturisation, fabrique des puces gravées en 14 nanomètres.
Veeco Instruments conçoit des éléments ultrafins, notamment pour les écrans LED.

 

Secteur 
d’activité
Société 
(action)
Cours 
(24/7/2015)
Bourse
Conseil
Industrie
Cabot
34,80 USD
New-York
Conservez
Imerys
67,94 EUR
Paris
Conservez
Polypore Int.
60,03 USD
New-York
Vendez
General Elec.
25,75 USD
New-York
Achetez
Solvay
126,85 EUR
Bruxelles
Conservez
Umicore
39,28 EUR
Bruxelles
Achetez
Santé
Flamel Tech.
23,74 USD
Nasdaq
Conservez
Affymetrix
11,05 USD
Nasdaq
Conservez
Nanobiotix
17,86 EUR
Paris
Vendez
Electronique
Veeco Instr.
26,06 USD
Nasdaq
Conservez
Intel
28,06 USD
Nasdaq
Achetez

Partagez cet article