Analyse
Quelles actions pétrolières acheter ? il y a 2 ans - jeudi 9 juillet 2015

Les actions du secteur souffrent (-6,1 % depuis janvier 2015; +3,4 % en EUR).

Face à un prix du pétrole faible et volatil, misez sur les grands groupes, solides et diversifiés, à même de défendre leur dividende (rendement de ±5 % brut), tout en continuant à investir.
ACHETEZ
Chevron, Repsol, BP et/ou, à titre de diversification, et en acceptant un risque supérieur : Encana, Ion Geophysical.
CONSERVEZ
Exxon, Total, Eni et Royal Dutch.

 

Quel prix pour le baril ?

Alors que le prix du baril de pétrole est à présent de moins de 55 USD, le secrétaire général de l’OPEP a déclaré que, dans un horizon de temps prévisible, il n’atteindra plus les 100 USD. Ce n’est pas surprenant, compte tenu de l’excédent d’or noir dans le monde.
Nous tablons ainsi sur ±80 USD en 2018. Car un prix durablement bas (±50 USD) est insuffisant pour assurer la rentabilité de certains modes d’extraction (sables du Canada, eaux ultra-profondes….) et impliquerait qu’il faille laisser de côté certains d’entre eux. D’ailleurs, ces derniers mois, divers projets d’investissements ont été annulés ou suspendus (pour ±200 milliards de dollars).

 

Le raffinage

Pour les entreprises du secteur, souvent autant présentes dans la production que le raffinage, c’est le raffinage qui les sauve à court terme. Car la situation est favorable à cette activité : avec une matière première à bas prix et une demande stimulée par ce prix, le raffinage voit ses marges augmenter ! Total, BP, Repsol ou Chevron en profitent. Mais si cela permet de limiter les dégâts, cela ne suffit pas pour relancer les bénéfices et les cours de Bourse. Et à plus long terme, le raffinage européen restera concurrencé par l’Inde, l’Arabie Saoudite...

 

Les coûts

Au vu de la faiblesse du prix du pétrole, pour maintenir à niveau les liquidités, nécessaires pour investir et rémunérer les actionnaires, les sociétés vont encore réduire leurs coûts.

Partagez cet article