Analyse
Heineken : innovations payantes il y a 2 ans - jeudi 6 août 2015

Le groupe néerlandais s’en sort bien au premier semestre. Que faire dès lors de cette action ?

Avec un cours de l’action qui a gagné 30 % depuis le début de l’année, la bonne affaire n’est toujours pas au rendez-vous.
VENDEZ.

 

Pour le premier semestre 2015, la performance de Heineken s’annonce supérieure à nos attentes : le chiffre d’affaires grimpe de 1,9 % (base comparable) et le bénéfice par action de 20,9 %.

 

Nous relevons dès lors un peu nos prévisions de bénéfice à 3,10 EUR par action pour 2015 (contre 2,95 auparavant) et à 3,30 EUR pour 2016 (contre 3,15). Même si la hausse du bénéfice est due en partie à des effets de change favorables et au fait que les charges financières et fiscales ont été moins lourdes, la stratégie de Heineken a également porté ses fruits. Le groupe a réussi à combiner réduction des coûts et produits innovants (par exemple, les bières citronnées Radler). Ces nouveaux produits comptent pour 8,6 % du chiffre d’affaires semestriel, se vendent mieux que prévu et ont permis au volume global de bières premium vendues de croître de 4,7 %. Heineken fait ainsi mieux qu’AB InBev et maintient sa marge opérationnelle semestrielle à 13,3 %. Une certaine prudence est néanmoins de mise pour la suite. Car si les pays émergents restent très performants, des poches de fragilité existent (Russie, Nigéria, Indonésie).

 

Cours au moment de l’analyse : 76,95 EUR

 

Le brasseur néerlandais Heineken occupe la troisième place mondiale de son secteur avec une part de marché de près de 9 % derrière AB InBev et SABMiller. Après s'être renforcé en Europe (y compris de l'Est et en Russie), il a acquis le mexicain Femsa Cerveza en 2010.

 

Partagez cet article