Analyse
Delhaize sur la bonne voie en Belgique il y a 2 ans - jeudi 29 octobre 2015

Le résultat du troisième trimestre s’est révélé solide. Pour celui du quatrième trimestre, le distributeur prévoit qu’il sera conforme aux attentes.

La fusion avec Ahold devrait être achevée à la mi 2016.
CONSERVEZ.

 

Au 3e trimestre, le chiffre d’affaires a grimpé de 14,5 %, grâce surtout à la hausse du dollar (hors effets de change : +2,3 %). En Belgique, le groupe a grappillé des parts de marché. Et par rapport au 3e trimestre 2014, il a fait un peu croître les ventes des magasins existants (+1,7 %). Mais cela a été assez facile, vu que le 3e trimestre 2014 avait subi un climat social tendu et des problèmes de livraisons (suite à l’annonce du plan de restructuration). Toutefois, les USA sont aussi en progrès, grâce au succès du réaménagement des magasins (une stratégie maintenue). Et en Grèce, Roumanie et Serbie, la prestation reste solide et la part de marché croît (croissance des ventes des magasins existants + extension du réseau). Au final, le bénéfice gagne 8,9 %. Mais c’est uniquement grâce à un avantage fiscal aux USA. Car en réalité, les coûts ont grimpé aux USA (coûts IT + lancement des magasins rénovés), des coûts supplémentaires ont été actés en Belgique (pour la restructuration), ainsi que pour la fusion avec Ahold. Nous relevons cependant nos prévisions de bénéfice par action à 3,80 EUR pour 2015 (contre 3,52 auparavant), à 4,83 EUR pour 2016 (contre 4,40) et à 5,02 EUR pour 2017 (contre 4,57).

 

Cours au moment de l’analyse : 82,86 EUR

 

Le distributeur belge Delhaize exploite plus de 3 500 magasins, en Belgique, au Luxemburg, en Grèce, en Roumanie, en Serbie et en Indonésie, ainsi qu’aux USA, lesquels assurent jusqu’ici quelque 2/3 du chiffre d’affaires. Le groupe a entamé un processus de fusion avec le distributeur néerlandais Ahold.

 

Partagez cet article