Analyse
Galapagos : spéculer sur un nouveau partenaire ? il y a un an - mercredi 7 octobre 2015

La fin de la collaboration avec AbbVie a fait chuter le cours. Est-ce une opportunité ?

Non. L’incertitude est telle que toute position sur l’action Galapagos est plus que jamais très spéculative. A moins d’être joueur dans l’âme, mieux vaut prendre son bénéfice.
De manière générale, nous conseillons d’ailleurs toujours d’éviter les petites sociétés biotechnologiques, à un tel stade de développement précoce, qui rend leur action beaucoup trop risquée et difficile à évaluer.

 

Manque à gagner

Le Filgotinib, médicament contre l’arthrite rhumatoïde, est en fin de phase II de ses tests cliniques (pas de commercialisation prévue avant 3 ou 4 ans). Dans le portefeuille de Galapagos (6 produits au total), c’est le médicament le plus avancé. L’achat de sa licence par le labo pharmaceutique AbbVie aurait rapporté 200 millions de dollars à Galapagos et permis de croire qu’AbbVie était candidat au rachat de la petite société. Mais le 25 septembre, AbbVie a annoncé qu’il n’exercera pas son option d’achat sur la licence du Filgotinib et qu’il poursuivra les tests de son propre traitement similaire. La nouvelle a fait chuter le cours de Galapagos.

 

Pas fatal

Quoi qu’il en soit, le Filgotinib reste prioritaire pour Galapagos. La société dispose d’une trésorerie lui permettant de se lancer dès 2016 dans la dernière phase de tests, sans partenaire. Et elle aurait reçu des marques d’intérêt de candidats partenaires. Un nouvel accord pourrait d’ailleurs être plus avantageux que celui avec AbbVie, vu le stade avancé du médicament (et même si statistiquement, il reste 1 chance sur 2 qu’il ne soit jamais commercialisé).

 

Question fondamentale

Nombreux sont ceux qui tablent sur un nouveau partenariat dans les semaines ou mois à venir, voire sur une OPA. Ils voient dans le Filgotinib un blockbuster potentiel, avec des pics de ventes de deux milliards d'euros par an. Mais alors, pourquoi AbbVie, pourtant pas à court de liquidités, n’achète-t-il pas sa licence ? Quitte à faire trainer le développement du Filgotinib, pour s’épargner un sérieux concurrent…? Entre le médicament d’AbbVie et celui de Galapagos, les études réalisées ne démontrent pas de supériorité significative de l’un sur l’autre !
La décision d’AbbVie est-elle dès lors motivée par d’autres données ?

 

Cours au moment de l'analyse : 41,48 EUR

 

Partagez cet article